Zero 2 Infinity teste son lanceur sous ballon

Zero 2 Infinity teste son lanceur sous ballon

Cette société espagnole développe plusieurs concepts basés sur des ballons stratosphériques, dont le Bloostar, un petit lanceur largué en altitude. Le 1er mars, un test à 25 km d’altitude a été mené avec succès.

Révolutionner l’accès à l’espace avec en ligne de mire une forte baisse des tarifs est un objectif que ce sont fixées plusieurs entreprises récemment créées. On pense bien évidemment aux américaines SpaceX et Blue Origin, mais bien d’autres acteurs existent comme Zero 2 Infinity en Espagne.

Le ballon stratosphérique comme marchepied vers l’espace

Fondée en 2009 par Jose Mariano Lopez-Urdiales, Zero 2 Infinity (de zéro à l’infini) développe plusieurs concepts basés sur les ballons stratosphériques. Cette technologie bien connue est souvent employée pour amener à des altitudes jusqu’à une quarantaine de kilomètres d’altitude des instruments et des expériences.
Bien évidemment, la frontière de l’espace étant à 100 km, ces volumineux ballons n’atteignent pas l’espace. La logique de Zéro 2 Infinity est donc d’utiliser le ballon comme un «marchepied» à partir duquel on part pour l’espace, y compris l’orbite terrestre. Tel est le principe du Bloostar, un lanceur composé de 3 modules propulsifs imbriqués les uns dans les autres (schéma ci-dessous) et qui est préalablement amené à haute altitude sous ballon.

Bloostar

Le principe du Bloostar de Zéro 2 Infinity : un petit lanceur composé de 3 modules de propulsion emboîtés les uns dans les autres part en haute altitude sous ballon. Une fois la hauteur désirée atteinte, le lanceur est largué et ses 3 étages se mettent à feu successivement en larguant les étages une fois qu’ils ont accompli leur travail.
Crédit : Zéro 2 Infinity

 

Selon la firme espagnole, Bloostar peut placer jusqu’à 100 kg sur orbite et précise 75 kg pour une orbite héliosynchrone. Dans ce dernier cas, le satellite tourne autour de la Terre en passant au-dessus des pôles et visite chaque région du globe à la même heure solaire, ce qui facilite la comparaison des clichés dans le temps. Ce type d’orbite est, vous l’aurez deviné, très utilisée pour l’observation de la Terre. La vidéo ci-dessous montre comment se déroulera un lancement avec Bloostar.

Le 1er mars, Zéro 2 Infinity a procédé avec succès à un essai de largage d’un prototype du Bloostar sous ballon à 25 km d’altitude. Le communiqué de presse, daté du 13 mars, précise que le petit lanceur a atteint la vitesse de 62,4 mètres par seconde, ce qui ne fait que presque 225 km/h. On est très loin des 28000 km/h nécessaires pour une satellisation. Néanmoins, l’objectif de ce vol n’était pas d’atteindre l’espace, mais de tester la procédure de largage et la stabilisation du Bloostar une fois lâché de son ballon. Ci-dessous, la vidéo de l’essai.

Zero 2 Infinity travaille sur d’autres concepts, dont le Bloon, une capsule qui emmènera des passagers à 36 km d’altitude. Ceux-ci ne deviendront pas des astronautes, mais ils auront une vue de la Terre (la courbure sera aisément visible) qui se rapproche de celle de ceux qui sont sur orbite. On appelle ce marché celui du «near-space» (proche de l’espace).

Bloon

Bloon : une capsule sous ballon qui amènera ses passagers à 35 km d’altitude pour une vue de notre planète qui s’approche de celle des astronautes.
Crédit : Cité de l’espace avec des images Zero 2 Infinity