Bruce McCandless a rejoint les étoiles

Bruce McCandless a rejoint les étoiles

Connu pour avoir testé sur orbite le «fauteuil volant» (MMU) de la NASA, Bruce McCandless nous a quitté le 21 décembre 2017, peu de temps après avoir participé au Congrès Mondial des Astronautes à la Cité de l’espace en octobre.

Bruce McCandless s’est éteint à quelques jours de 2018, le 21 décembre 2017, à l’âge de 80 ans. Il avait été sélectionné par la NASA en 1966 dans le cadre du programme lunaire habité américain. C’est même lui qui, depuis Houston, parlait avec l’équipage d’Apollo 11 alors que Neil Armstrong foulait le sol de notre satellite naturel. S’il n’a jamais été retenu pour un vol vers la Lune, Bruce McCandless a participé à une page de l’exploration spatiale qui a marqué son temps et qui continue de fasciner : c’est lui que l’on voit sur cette célèbre photo montrant un astronaute flottant librement sur orbite terrestre.

Bruce McCandless : astronaute et ingénieur

Nous sommes alors en 1984 pendant la mission STS-41-B de la navette spatiale Challenger. Au scaphandre de sortie, Robert Stewart et Bruce McCandless ajoutent une sorte de volumineux «sac à dos» (surnommé aussi «fauteuil volant») qui leur permet de se déplacer de façon autonome puisqu’il est doté de 24 petits propulseurs pilotés par deux manettes, une pour la main droite et une autre pour la main gauche. Le nom officiel du dispositif est MMU pour Manned Maneuvering Unit. Stewart reste dans la soute de la navette tandis que McCandless s’éloigne jusqu’à 98 m de Challenger. Contrairement à la procédure habituelle pour ce type de sortie, Aucun filin de sécurité ne relie l’astronaute au vaisseau.

La vidéo NASA ci-dessous rappelle cet exploit.

Les images d’un astronaute évoluant librement au-dessus de notre planète sont largement connues. En revanche, on sait moins que Bruce McCandless est bien plus que celui qui a testé le MMU. Il fait aussi partie des ingénieurs qui l’ont mis au point ! Rappelons qu’il était en effet diplômé en sciences de l’United States Naval Academy et en ingénierie électrique de l’université de Stanford).

Dans la vidéo ci-dessous, la NASA rend hommage à Bruce McCandless en résumant ces 2 vols de navette : celui de STS-41-B en 1984 que nous venons d’évoquer et STS-31 en 1990 durant lequel le télescope spatial Hubble fut placé sur orbite.

Bruce McCandless à la Cité de l’espace

Bien que le MMU fut testé avec succès, il ne fut utilisé que lors de 2 autres missions de navette : STS-41-C et STS-51-A (également en 1984). Son principe se retrouve toutefois dans le système SAFER (Simplified Aid for EVA Rescue) qui complète actuellement les scaphandres américains de la Station Spatiale Internationale afin de donner à un astronaute qui se serait détaché par accident la possibilité de rejoindre le complexe orbital.
Après sa carrière à la NASA, Bruce McCandless ne s’éloigna pas du spatial. Il travailla pour des firmes aérospatiales puis se fit un devoir de sensibiliser le plus grand nombre à l’astronautique. C’est ainsi que lors du Congrès Mondial des Astronautes qui se déroula à la Cité de l’espace à Toulouse en octobre 2017, nous avons pu constater qu’il excellait dans l’art difficile de saisir l’attention des plus jeunes, racontant bien évidemment sa sortie spatiale historique en MMU, mais aussi en insistant sur l’utilité des études techniques ou scientifiques et la nécessité de protéger notre planète.

Bruce McCandless en octobre 2017 à la Cité de l’espace lors du Community Day du Congrès Mondial des Astronautes consacré à transmettre le vécu des astronautes aux jeunes générations. Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Bruce McCandless en octobre 2017 à la Cité de l’espace lors du Community Day du Congrès Mondial des Astronautes consacré à transmettre le vécu des astronautes aux jeunes générations.
Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Hommage en images sur le site de la NASA.