Chuck Berry vogue vers les étoiles

Chuck Berry vogue vers les étoiles

Légende du Rock’n Roll, le musicien américain Chuck Berry nous a quittés le 18 mars à 90 ans. Sa célèbre chanson Johnny B. Goode est le seul morceau Rock’n Roll du disque de sons, musiques et images emporté par les sondes Voyager 1 et 2.

De son nom complet Charles Edward Anderson Berry, celui qui fut classé sixième meilleur guitariste de tous les temps par Rolling Stone Magazine en 2003 est né le 18 octobre 1926 à Saint-Louis dans le Missouri. Véritable légende, car certaines de ses chansons sont considérées comme fondatrices du Rock’n Roll, il est aussi le seul artiste de ce style musical hébergé à bord des sondes Voyager de la NASA.

Chuck Berry sera-t-il écouté par des extraterrestres ?

En 1977, la NASA lance 2 sondes identiques : Voyager 1 et 2. Elles survolèrent les planètes géantes du Système solaire. Jupiter et Saturne pour les deux, puis Neptune et Uranus pour Voyager 2. Les deux engins ont une vitesse suffisante pour quitter l’influence gravitationnelle du Soleil et sont donc destinés à voguer entre les étoiles. On estime que d’ici 40 000 ans Voyager 1 passera ainsi à 1,6 année-lumière de Gliese 445.
En raison de cette trajectoire, l’astronome américain Carl Sagan (1934-1996) dirigea un comité qui sélectionna le contenu de ce qu’on appelle le Golden Record, un disque de cuivre recouvert d’or hébergeant des images, sons et musiques de notre planète. Le but était de concevoir une «bouteille à la mer» version spatiale afin de représenter la Terre et notre civilisation pour une éventuelle intelligence extraterrestre susceptible d’intercepter la sonde.

Les sondes Voyager 1 et 2 de la NASA emportent un disque en cuivre de 30 cm recouvert d’or, le Golden Record. Une face héberge sons, images et musiques codées sur un microsillon et l’autre les instructions pour le lire ainsi que l’emplacement de la Terre par rapport à 14 étoiles de type pulsar. Crédit : NASA/Cité de l’espace

Les sondes Voyager 1 et 2 de la NASA emportent un disque en cuivre de 30 cm recouvert d’or, le Golden Record. Une face héberge sons, images et musiques codées sur un microsillon et l’autre les instructions pour le lire ainsi que l’emplacement de la Terre par rapport à 14 étoiles de type pulsar.
Crédit : NASA/Cité de l’espace

Et c’est ici que nous retrouvons Chuck Berry. Carl Sagan et ses collègues souhaitaient, malgré les limites techniques du support, exprimer la diversité de notre monde. Outre un court discours officiel du secrétaire de l’ONU de l’époque, on trouve des messages de bienvenue dans 55 langues et des extraits musicaux qui vont de l’opéra classique aux chants traditionnels de plusieurs pays. Et le seul morceau de Rock’n Roll est la chanson Johnny B. Goode interprétée par Chuck Berry lui-même (vous pouvez l’écouter dans la vidéo ci-dessous).

Bien évidemment, l’éventualité qu’un Voyager soit intercepté par des extraterrestres (et que la voix de Chuck Berry soit alors écoutée par une autre civilisation !) est très faible, voire nulle. Mais Carl Sagan disait : «Pourquoi ne pas essayer ?». On notera que cette idée constitue le début du film de SF Starman de John Carpenter où une race extraterrestre repère Voyager 2, écoute le Golden Record et décide alors d’envoyer l’un des leurs sur Terre (ci-dessous, la bande-annonce de cette production de 1984).

Chuck Berry nous a quittés le 18 mars 2017 à 90 ans. Il a été retrouvé mort à son domicile (où il aurait succombé à une crise cardiaque). Sa chanson Johnny B. Goode, en partie autobiographique, car elle raconte le parcours d’un jeune de Louisiane doué pour la guitare, vogue donc en ce moment vers les étoiles. Dans la vidéo ci-dessous, le légendaire musicien interprète en live ce morceau.