Profitez du ciel de juillet

Profitez du ciel de juillet

La voute céleste de juillet est généreuse ! Au programme, les planètes Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne et Mars. Sans oublier l’opposition de cette dernière et une superbe éclipse de Lune le 27 juillet.

Même si les nuits estivales sont plus courtes, elles restent souvent un moment privilégié pour (re)découvrir le ciel, car les températures sont agréables et les congés rendent moins fatigant le fait de se coucher tard.
Même si vous ne disposez d’aucun instrument, vous pourrez vous amuser à repérer 5 planètes du Système solaire et admirer une éclipse de Lune. Si les conseils ci-dessous sont «centrés» sur Toulouse, sachez qu’ils sont transposables à la totalité du territoire métropolitain et de la Corse.
Enfin, nous ne pouvons que vous encourager à chercher un club d’astronomie proche du lieu où vous serez. De nombreuses associations sont en effet heureuses de faire découvrir le ciel nocturne en période estivale.

Voyagez dans le Système solaire de Mercure à Saturne

En étant patient, dans une même soirée, vous pourrez passer du monde le plus proche de notre étoile, Mercure, à la géante annelée (Saturne) dont la lune Titan a été le théâtre le 14 janvier 2005 de l’atterrissage le plus lointain dans le système solaire ! Un exploit signé par la sonde européenne Huygens.
Pour parcourir des milliards de kilomètres sans vous fatiguer, cherchez un horizon Ouest et Sud bien dégagé.

Tout commence au coucher du Soleil. Vers l’Ouest, tentez de débusquer Mercure qui se couche 1 heure et demie après notre étoile. Son éclat diminue et elle se rapproche de l’horizon chaque soir ce qui rend son repérage difficile après le 15 juillet.

Vénus, planète sœur de la nôtre (elles ont quasiment la même taille), est évidente à l’Ouest : c’est l’astre le plus brillant avec une magnitude de -4,2. Pour rappel, la magnitude est une mesure de l’éclat des astres. Plus le chiffre est élevé et moins c’est brillant. Dans des conditions parfaites, la limite de l’œil nu est à 6. Une magnitude négative comme celle de Vénus dénote un fort éclat.

Mercure et Vénus à l’Ouest vers 21h30 le 11 juillet pour Toulouse. Crédit : Sky Safari/Cité de l’espace

Mercure et Vénus à l’Ouest vers 21h30 le 11 juillet pour Toulouse.
Crédit : Sky Safari/Cité de l’espace

Plus tard dans la nuit, tournez vous vers le Sud, en embrassant l’horizon du Sud-Est au Sud-Ouest. Ce sont 3 planètes qui s’offrent à vous, toutes plus éloignées du Soleil que la Terre.
Commencez par Jupiter au Sud-Ouest, car il s’agit des dernières belles soirées d’observation, particulièrement si vous êtes équipé d’un télescope. Après, la plus grande planète du Système solaire sera de plus en basse dans le ciel et la turbulence atmosphérique dégradera les conditions. Avec une magnitude de -2,3, la géante gazeuse domine sa région du ciel : difficile de la manquer !
Vers le Sud-Est/Sud, Saturne brille plus modestement (magnitude 0,2) dans le haut de la constellation du Sagittaire. Même une petite lunette révélera ses fabuleux anneaux.
Enfin, au Sud-Est, Mars se lève 2 heures après le coucher du Soleil et émergera de plus en plus tôt, période d’opposition oblige le 27 juillet. Son éclat rouge/orange atteindra une magnitude de -2,3 qui garantit de ne pas la rater ! Il faut bien évidemment attendre tard dans la nuit pour que la planète rouge soit dans de bonnes conditions d’observation au télescope.

De gauche à droite : Mars, Saturne et Jupiter au Sud. Crédit : Sky Safari/Cité de l’espace

Le ciel vers 23h30 le 11 juillet. De gauche à droite : Mars, Saturne et Jupiter au Sud.
Crédit : Sky Safari/Cité de l’espace

Même si la période très active des Perséides (voir plus bas) n’a pas vraiment commencé, vous verrez peut-être des «étoiles filantes». Mais parfois, vous apercevrez aussi une «étoile» qui traverse la voute céleste en à peine une poignée de minutes. Il peut alors s’agir d’un satellite qui reflète la lumière du Soleil. La Station Spatiale Internationale peut être ainsi aussi brillante que Vénus ! En Juillet, l’ISS sera visible plutôt entre 3h et 5h du matin.
Si l’objet ressemble à un étoile, vous êtes sur la bonne piste pour un satellite. En revanche s’il clignote ou présente des lumières rouges ou vertes , c’est un avion !
N’hésitez pas à visiter le site Heavens Above qui calcule précisément le passage des satellites pour le lieu où vous êtes.

La Lune s’éclipse le 27 juillet

Le 27 juillet sera marqué par l’opposition de Mars mais aussi par une superbe éclipse de Lune. En France métropolitaine, la Lune se lèvera déjà éclipsée. Toutefois, vous pourrez assister à sa spectaculaire sortie de l’ombre de la Terre. La Cité de l’espace de Toulouse organise à cette occasion une soirée spéciale gratuite avec tout ce qu’il faut (télescopes, animations, etc.) pour profiter de cet événement.

Eclipse de Lune 2018

Eclipse de Lune 2018

En août : Fleurance et les Perséides

Nous détaillerons bien évidemment le ciel du mois d’août dans un prochain article. Signalons toutefois, du 4 au 10 août, le Festival d’Astronomie de Fleurance dont la Cité de l’espace est l’un des partenaires. Conférences, ateliers, animations ou cours sont organisés pendant une semaine durant laquelle la ville de Fleurance dans le Gers devient en quelque sorte la capitale de la découverte de l’univers sous le signe de la convivialité.

Festival de Fleurance

Festival de Fleurance

Ensuite, comme chaque année au mois d’août, reviennent les Perséides. Cette «pluie d’étoiles filantes» (en fait les poussières d’une comète qui se consument dans l’atmosphère) s’annonce sous de bons auspices, car la lune se fera très discrète lors du pic prévu pour la nuit du 12 au 13 août. Nous y reviendrons plus en détail dans un article consacré au ciel du mois d’août.