Un cargo pour l’ISS rend hommage à Gene Cernan

Un cargo pour l’ISS rend hommage à Gene Cernan

Ce cargo Cygnus a été baptisé Space Ship Gene Cernan en hommage au dernier homme sur la Lune décédé en janvier 2017. Lancé le 12 novembre, le vaisseau automatique a été amarré à la Station Spatiale Internationale 2 jours après.

Orbital ATK est l’une des 2 sociétés privées (avec SpaceX) qui réalise des vols cargo vers la Station Spatiale Internationale pour le compte de la NASA dans le cadre d’un contrat de prestation «clé en main». Le 12 novembre dernier, le 9ème vaisseau automatique de cette firme s’est envolé et, 2 jours plus tard, arrivait à bon port. Il rend hommage à Gene Cernan qui a accompli 3 missions spatiales, dont le dernier vol habité sur la Lune.

Space Ship Gene Cernan

Les vaisseaux cargos automatiques d’Orbital ATK sont appelés Cygnus. La firme américaine les envoie sur orbite avec son propre lanceur, l’Antares 230*. Ci-dessous, vidéo du décollage du 12 novembre de cette mission OA-8 (O et A pour Orbital ATK et 8 pour la 8ème mission «facturée» à la NASA).

Après 2 jours d’approche sur orbite, le Cygnus est arrivé à proximité de la Station Spatiale Internationale (ISS). C’est alors que les astronautes ont utilisé le bras robotique canadien Canadarm2 pour saisir le vaisseau cargo et l’amarrer à la station. C’est plus particulièrement l’Italien Paolo Nespoli de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) qui était aux commandes du bras.

Ce neuvième cargo d’Orbital ATK apporte 3,2 tonnes de fret à la Station Spatiale Internationale. Il porte le nom de S.S. Gene Cernan, S.S. signifiant Space Ship (vaisseau spatial). Décédé en janvier 2017 à l’âge de 82 ans, Gene Cernan avait été sélectionné par la NASA en 1963. Il a participé à la mission Gemini 9A (3 jours autour de la Terre), puis à Apollo 10 (répétition d’une mission lunaire mais sans se poser sur notre satellite naturel) et enfin Apollo 17 dont il fut le commandant. Remontant en dernier dans le Module Lunaire Challenger après son coéquipier Harrison Schmitt, Gene Cernan est ainsi devenu le dernier homme sur la Lune… du moins en attendant que d’autres hommes ou femmes ne reviennent fouler le sol de notre voisine céleste, ce qu’il aurait souhaité voir de son vivant.

En ouvrant l’écoutille du Cygnus S.S. Gene Cernan, l’équipage de l’ISS a été accueilli par ce panneau qui rend hommage à l’astronaute avec une photo portrait officielle de l’époque du programme Apollo. Crédit : NASA

En ouvrant l’écoutille du Cygnus S.S. Gene Cernan, l’équipage de l’ISS a été accueilli par ce panneau qui rend hommage à l’astronaute avec une photo portrait officielle de l’époque du programme Apollo.
Crédit : NASA

La tradition des Cygnus

Orbital ATK a pour «tradition» de nommer ses cargos pour rendre hommage à des astronautes (pour le moment tous de nationalité américaine). Dans l’ordre des vols : G. David Low (1956-2008, 3 missions de navette), C. Gordon Fullerton (1936-2013, 2 missions de navette), Janice E. Voss (1956-2012, 5 missions de navette), Deke Slayton (1924-1993, mission Apollo-Soyouz), Deke Slayton II (le précédent ayant été détruit lors d’un échec du lancement), Rick Husband (1957-2003, 2 missions de navette), Alan Poindexter (1961-2012, 2 missions de navette), John Glenn (1921-2016, 1 mission Mercury et 1 mission de navette) et Gene Cernan.
On notera que le module pressurisé des Cygnus est fabriqué en Italie par l’industriel Thales Alenia Space dans le cadre d’un contrat avec Orbital ATK. Il y a 6 ans, nous avions interviewé Luigi Quaglino de Thales Alenia Space à propos du programme Cygnus qui était alors un projet attendant son vol inaugural.

Le 10ème Cygnus (et 9ème vol «facturé» à la NASA, le premier ayant été une mission de test) doit décoller au mois de mars 2018. Son nom de baptême n’a pas encore été précisé.

Le Cygnus OA-8 ou S.S. Gene Cernan amarré à l’ISS. Crédit : NASA

Le Cygnus OA-8 ou S.S. Gene Cernan amarré à l’ISS.
Crédit : NASA

(*) Orbital ATK emploie l’Antares 230 doté de 2 moteurs russes RD-181 de NPO Energomash pour son premier étage. Auparavant, 2 moteurs russes NK-33 de Kuznetsov reconditionnés étaient utilisés. Cette formule a été abandonnée après l’échec au décollage du 28 octobre 2014 (attribué à la motorisation). Orbital ATK a de plus eu recours par 3 foi au lanceur Atlas V d’United Launch Alliance pour des vols Cygnus vers l’ISS (6 décembre 2015, 23 mars 2016 et 18 avril 2017).