Échec du 2ème vol d’un lanceur CZ-5

Dimanche 2 juillet, la Chine a procédé au 2ème lancement du CZ-5 (CZ pour Chang Zheng ou Longue Marche) depuis le spatioport de Wenchang sur île d’Hainan. Le CZ-5 est le lanceur chinois le plus puissant (performance un peu supérieure à Ariane 5) et constitue une pièce maîtresse des ambitions spatiales du pays puisqu’il doit notamment placer sur orbite les éléments de la future station modulaire de l’Empire du Milieu.

Pour son 2ème vol, après celui inaugural de novembre 2016, le CZ-5 devait envoyer sur orbite géostationnaire Shijian 18, un satellite de télécommunications de 7 tonnes de nouvelle génération. Après un décollage réussi, il semble que la phase propulsée du premier étage ait duré plus longtemps que prévu et que le second étage n’ait pas pu atteindre l’orbite. La mission a été officiellement reconnue comme se soldant par un échec, mais les raisons n’en ont pas été précisées.

Le troisième vol d’un CZ-5 devait se produire en novembre prochain afin d’envoyer vers la Lune une sonde robotique chargée d’y prélever des échantillons et de les ramener sur Terre.