Découverte d'une grotte sur la Lune

Endroit sur la Lune où se trouve une cavité géante détectée par la Jaxa, dans la région des Collines de Marius Crédit : NASA/GSFC/Arizona State University

La présence d’une énorme cavité de 50 km de long et 100 m de large sur la Lune a été confirmée par l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (Jaxa), qui estime qu’elle pourrait offrir un abri en sécurité pour une base spatiale.

 

Cette caverne se trouve dans la région des Collines de Marius, à l’ouest de l’ouverture d’un gouffre de 50 m de diamètre et profond de 50 m, mis au jour en 2009. La découverte a été faite à partir des données recueillies par un radar de la sonde japonaise Selene (Selenological and Engineering Explorer), également appelée Kaguya.
Selon l’étude de Jaxa, cette cavité vraisemblablement formée par une activité volcanique ne s’est pas écroulée et pourrait renfermer de la glace ou de l’eau. Par ailleurs, dans l’éventualité de l’installation d’une base spatiale, les astronautes seraient protégés des radiations cosmiques et des températures extrêmes qui sévissent sur l’astre : 107 degrés Celsius en moyenne dans la journée et 153 degrés la nuit.
« Nous pensions bien qu’il existait de telles structures, que nous suspections être des tubes dans la lave… mais leur existence n’avait jamais été confirmée jusqu’à présent », a noté un chercheur de Jaxa, Junichi Haruyama, à l’annonce de la découverte. Ces tubes de lave « pourraient être les sites les meilleurs pour de futures bases lunaires, étant donné les conditions thermales stables qui y règnent et leur potentiel pour protéger les hommes et les instruments des radiations cosmiques et des températures menaçantes, tandis que l’eau, ou la glace, pourraient être utilisées comme fuel », a souligné l’équipe de la Jaxa.
Les premiers pas de l’Homme sur la Lune ont été faits en 1969 par l’astronaute américain Neil Armstrong lors de la mission de la Nasa Apollo 11. Plusieurs pays, dont les Etats-Unis et la Chine, ont annoncé leur volonté de faire atterrir à nouveau des vaisseaux sur notre satellite naturel, et les Japonais ont annoncé qu’il y enverraient un astronaute vers 2030.