Un Dragon réutilisé revient sur Terre

Un Dragon réutilisé revient sur Terre

La société SpaceX qui met en avant la réutilisation de ses lanceurs, a mené avec succès une mission de ravitaillement vers l’ISS en faisant voler une deuxième fois un de ses cargos Dragon. L’engin a amerri avec succès le 3 juillet.

Depuis plusieurs années, le fondateur de SpaceX, Elon Musk, défend l’idée que la réutilisation est le seul moyen de faire baisser de façon significative le coût de l’accès à l’espace. Avec la mission CRS-11 de ravitaillement de la Station Spatiale Internationale (ISS), il a appliqué ce principe à celui d’un cargo spatial.

Le Dragon qui a volé 2 fois

Faire revoler un engin spatial deviendra-t-il courant à l’avenir ? Et surtout économique ! Car avec les navettes spatiales, la NASA a déjà tenté ce principe pour des vols habités. Engin certes extraordinaire sur le plan technique, une navette s’est aussi révélée être complexe (2 accidents mortels) et au final très coûteuse à faire revoler.
SpaceX assure que son concept de réutilisation évite les erreurs du passé. La firme privée a, il est vrai, à ce jour réussi à faire voler une deuxième fois un premier étage de son lanceur Falcon 9 pour 2 lancements de satellites de télécommunications (il s’agissait d’un premier étage différent, donc chacun a volé 2 fois et est revenu 2 fois).
Pour la mission CRS-11 de la NASA qui a débuté le 3 juin dernier, SpaceX a eu recours à un Falcon 9 sorti d’usine. En revanche, le cargo Dragon était une réutilisation du C106 utilisé pour la mission CRS-4 de 2014.

Décollage de la mission de ravitaillement de l’ISS CRS-11 le 3 juin depuis la Floride. Crédit : NASA

Décollage de la mission de ravitaillement de l’ISS CRS-11 le 3 juin depuis la Floride.
Crédit : NASA

Les Dragon sont les seuls vaisseaux cargos capables de revenir sur Terre au terme de leur vol de ravitaillement. Si leur partie arrière (un module cargo non-pressurisé et les panneaux solaires) se consume dans l’atmosphère, la section capsule est dotée d’un bouclier thermique et de parachutes. Les astronautes de l’ISS, après avoir récupéré le fret de la capsule, remplissent cette dernière avec des expériences scientifiques ou des équipements que les techniciens souhaitent examiner au sol.
Le 3 juillet, le Dragon C106 a quitté l’ISS et est revenu amerrir dans l’océan Pacifique, validant le concept d’un cargo réutilisable. La NASA, qui est la cliente de SpaceX pour cette mission, était au courant de cet essai et a été associée au processus de remise en état. Il apparaît que l’engin n’a pas revolé en totalité, mais en «majorité». Les éléments principaux comme la structure, les réservoirs ou les moteurs sont toutefois les mêmes. Il n’a pas été précisé si l’agence américaine a obtenu de SpaceX une «ristourne» sur le tarif d’un tel vol…

La capsule Dragon C106 après son amerrissage le 3 juillet. C’est la deuxième que celle-ci part vers l’ISS, y reste amarrée un mois et vient sur Terre ! Crédit : SpaceX

La capsule Dragon C106 après son amerrissage le 3 juillet. C’est la deuxième que celle-ci part vers l’ISS, y reste amarrée un mois et vient sur Terre !
Crédit : SpaceX