Échec d’un lancement en Inde

Le 31 août, un lanceur PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle) a décollé du Satish Dhawan Space Centre à Sriharikota en Inde afin de placer sur une orbite à 20650 km le satellite de navigation IRNSS 1H. L’agence spatiale indienne ISRO a indiqué que cette mission se soldait par un échec. Selon l’ISRO, la coiffe qui protège le satellite ne s’est pas séparée du lanceur après 3 minutes et 23 secondes de vol comme attendu. Handicapé par cette masse supplémentaire imprévue, le 4ème étage du PSLV n’a pas pu atteindre l’orbite visée. Ces éléments préliminaires, bien qu’officiels, restent à confirmer après l’enquête qui ne manquera pas d’être menée.

Le satellite de géocalisation par satellite IRNSS 1H en préparation au sol. Crédit : ISRO

Le satellite de géocalisation par satellite IRNSS 1H en préparation au sol.
Crédit : ISRO

Le PSLV a été développé par l’ISRO afin d’assurer à l’Inde son indépendance en matière d’accès à l’espace. Conçu au départ pour les lancements de satellites sur orbite polaire, il s’est avéré polyvalent, l’ISRO l’ayant employé pour l’envoi de ses sondes Chandrayaan-1 vers la Lune en 2008 et MOM (Mars Orbiter Mission) vers la planète rouge en 2013. Le PSLV est de plus considéré comme fiable puisqu’après un vol inaugural raté en 1993 et une défaillance partielle à la 4ème mission en 1997 (sous-performance du 4ème étage, mais le satellite a pu remonter son orbite) il a enchaîné 36 succès !

L’Inde dispose d’une autre famille de lanceurs plus puissants avec les GSLV (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle) Mk I, Mk II (11 vols à leur actif dont 3 échecs et 2 échecs partiels) et la version plus performante Mk III qui a réussi 2 vols en 2014 et 2017.