Hubble montre la beauté des aurores sur Saturne

Hubble montre la beauté des aurores sur Saturne

L’image n’est pas inédite, mais elle est toujours aussi belle. Le télescope spatial Hubble a de nouveau observé les aurores qui se produisent aux pôles de Saturne.

Deuxième plus grande planète du Système solaire après Jupiter, Saturne se distingue par ses anneaux. Si ces derniers sont aisément visibles dans un télescope amateur, il n’en est rien pour ses aurores polaires qui se dévoilent parfois avec les plus grands observatoires au sol… ou depuis l’espace avec par exemple Hubble !

Hubble et les aurores saturniennes

Sur orbite autour de notre planète, le télescope spatial Hubble qui associe la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) scrute le ciel depuis 1990 sans être gêné par la turbulence de notre atmosphère. Ceci lui permet de fournir des images extrêmement résolues en dépit d’un diamètre plutôt modeste (2,4 m) et d’accéder à des longueurs d’onde en grande partie rejetées par l’atmosphère qui décidément n’est pas la meilleure amie des astronomes !
En ce qui concerne les aurores polaires de Saturne, c’est la longueur d’onde de l’ultraviolet qui donne l’occasion d’épier ce spectacle qui, comme sur Terre, résulte de l’interaction entre les vents solaires et le champ magnétique de la planète.
Ci-dessous, le cliché en ultraviolet de Saturne par Hubble afin de saisir les aurores au pôle Nord de la géante aux anneaux.

Crédit : ESA/Hubble, NASA & L. Lamy (Observatoire de Paris)

Crédit : ESA/Hubble, NASA & L. Lamy (Observatoire de Paris)

C’est l’instrument STIS (Space Telescope Imaging Spectrograph) qui a été ici mis à contribution. En fait il a été mobilisé à plusieurs reprises durant l’année 2017. Le traitement de ce genre de données et le travail scientifique nécessaire expliquent pourquoi le communiqué des instances en charge du télescope spatial Hubble n’est diffusé qu’en cette fin du mois d’août 2018.
Reconnaissons que l’image semble terne par comparaison aux clichés qui ont rendu si célèbre l’observatoire orbital.

Ne vous inquiétez pas, car Hubble a mieux à vous offrir : admirez l’image ci-dessous !

Crédit : ESA/Hubble, NASA & L. Lamy (Observatoire de Paris)

Crédit : ESA/Hubble, NASA & L. Lamy (Observatoire de Paris)

Pour obtenir ce spectaculaire visuel, les équipes en charge de l’imagerie ont combiné les données dans l’ultraviolet de l’instrument STIS avec un cliché en lumière visible de Saturne réalisé plus tard au début de l’année 2018.

La campagne d’observation 2017 des aurores au pôle Nord de cette planète s’étant étalée sur cette année-là, la vidéo ci-dessous montre à quel point les draperies lumineuses varient, influencées par l’état des vents solaires et la rotation rapide de Saturne sur elle-même (11 heures).

Hubble a par le passé documenté les aurores saturniennes, nous montrant aussi celles se produisant au pôle Sud (photo ci-dessous de 2004).

Crédit : NASA, ESA, J. Clarke (Boston University, USA), and Z. Levay (STScI)

Crédit : NASA, ESA, J. Clarke (Boston University, USA), and Z. Levay (STScI)

Et parfois, dans des circonstances bien particulières, Hubble parvient à saisir à la fois les aurores des pôles Nord et Sud ! Ainsi, en 2010, Saturne se présentait avec le plan de ses anneaux pile dans notre axe de visée (ce qui se produit environ tous les 15 ans).

Crédit : NASA, ESA and Jonathan Nichols (University of Leicester)

Crédit : NASA, ESA and Jonathan Nichols (University of Leicester)

Sur ce cliché en ultraviolet de Saturne, les «bourrelets» bien visibles en haut et en bas sont les aurores. L’intensité de celles-ci, leur variation et le fait qu’elles ne sont pas uniformes, procurent aux scientifiques des indices précieux pour mieux comprendre la magnétosphère de la géante aux anneaux.