ISS : réparation réussie

Jeudi 1er novembre, l’Américaine Sunita Williams et le Japonais Akihiko Hoshide ont accompli une sortie en scaphandre afin de remédier à une fuite du circuit d’ammoniac de la Station Spatiale Internationale. Ce circuit refroidit la Station en absorbant la chaleur excessive en parcourant les modules (sauf ceux qui sont Russes dotés de leur propre circuit) puis en se débarrassant des calories accumulées via d’imposants radiateurs situés à proximité des panneaux solaires. La fuite localisée au sein de l’un des ensembles de radiateurs s’effectue par un trou estimé à la largeur d’un cheveu humain (déduction faite en observant la perte d’ammoniac). Sans réparation et au bout de quelques mois, le niveau atteindrait un seuil critique. Les ingénieurs au sol ont choisi de faire déployer par les deux astronautes un ensemble de radiateurs de rechange et de dérouter le circuit de refroidissement vers celui-ci. Si on ne constate plus de fuite, on aura alors confirmé que le problème vient bien des radiateurs incriminés et mis hors service. La sortie en scaphandre s’est déroulée comme prévu et a duré 6 heures et 38 minutes. Sunita Williams totalise ainsi, en 7 sorties spatiales, 50 heures et 40 minutes en scaphandre, le record pour une femme. Avec 21 heures et 23 minutes en 3 sorties, Akihiko Hoshide détient lui le record de «marche spatiale» pour un Japonais.
La vidéo ci-dessous résume cette sortie en scaphandre du 1er novembre.

Publié le 2 novembre 2012