Un nouvel administrateur pour la Nasa : Jim Bridenstine

Jim Bridenstine est devenu lundi le 13e administrateur de la Nasa

Jim Bridenstine est devenu lundi le 13e administrateur de la Nasa, l’agence spatiale américaine, une administration qu’il a saluée comme « représentant le meilleur des Etats-Unis d’Amérique ».

« Nous menons, nous découvrons, nous sommes des pionniers et nous inspirons. J’attends avec impatience notre voyage ensemble », a déclaré Jim Bridenstine lors de sa prestation de serment au siège de la Nasa ((National Aeronautics and Space Administration).
Le vice-président américain, Mike Pence, a estimé au cours de la cérémonie que l’arrivée de Jim Bridenstine ouvrait « ce que nous croyons être un nouveau chapitre du leadership américain dans l’espace », avec « l’envoi, à nouveau, d’astronautes américains sur la Lune, puis l’édification de la capacité, avec des partenariats internationaux et commerciaux, d’envoyer des Américains sur Mars ». « Et la Nasa montrera la voie », a-t-il assuré.
A l’issue de la prestation de serment, Jim Bridenstine et Mike Pence ont eu une discussion avec les trois astronautes américains à bord de la Sation spatiale internationale (ISS), Scott Tingle, Drew Feustel et Ricky Arnold.
La nomination de Jim Bridenstine, connu pour ses prises de position « climato sceptiques », a été difficile. Elle a été seulement confirmée par le Sénat le 19 avril, soit quelque 7 mois après que son nom eut été proposé par le président Donald Trump pour ce poste. Il succède à Charles Bolden (2009 – 2017) qui avait démissionné, laissant la place à un administrateur par intérim, Robert Lightfoot.
Jim Bridenstine, 42 ans, était depuis 2012 élu de l’Etat d’Oklahoma à la Chambre des Représentants, où il était membre de la Commission des Armées et de la Commission sur la Science, l’Espace et la Technologie. Ancien pilote de l’Aéronavale, il a effectué entre autres des missions de combat en Irak et en Afghanistan, et des missions d’appui en Amérique centrale et du Sud, dans la lutte menée dans ces régions par les Etats-Unis.
Après son engagement militaire, il avait également occupé le poste de directeur exécutif du Muséum de l’Air et de l’Espace, et du Planétarium, de Tulsa (Oklahoma).