Kinéis : 20 nano-satellites pour l’internet des objets

Kinéis : 20 nano-satellites pour l’internet des objets

Filiale du CNES, la société CLS (Collecte Localisation Satellites) initie Kinéis, une solution intégrée de connexion des objets à internet sur l’ensemble de la planète grâce à une constellation de 20 nano-satellites.

Avec l’internet des objets (ou IoT pour Internet of Things), tout ce que nous utilisons au quotidien peut se transformer en un dispositif qui communique sa position et des données via le web. Les smartphones en font partie, mais aussi les montres, les réfrigérateurs (consulter à distance sa température par exemple), les caméras de surveillance, etc.

Kinéis au cœur du monde numérique de demain

Les applications qui dérivent de cette logique existent déjà et vont connaître un développement spectaculaire. On peut aujourd’hui suivre en temps réel le déplacement des avions de ligne et même des bateaux via des sites web spécifiques. Pour que cela marche, il faut que l’avion ou le bateau envoie sa position (et éventuellement d’autres paramètres) via des ondes radio et que les informations soient traitées. Certaines sociétés privées gèrent ainsi en temps réel leur flotte de camions ou de voitures. On peut imaginer de connecter une myriade d’équipements en vue de connaître leur emplacement et l’état de leur batterie afin d’optimiser une logistique d’approvisionnement.
Mais pour que cette ultra-connectivité soit efficace, il faut des émetteurs miniaturisés, peu consommateurs d’énergie et une infrastructure capable de recevoir leurs signaux. Et là les satellites sont en mesure d’offrir une couverture mondiale. La société française Kinéis, basée à Toulouse, propose sa propre solution intégrée (vidéo ci-dessous).

Kinéis est une filiale de CLS (Collecte Satellites Localisation) elle-même filiale de l’agence spatiale française CNES. Pour connecter les 70 milliards d’objets (pour 2030) dont parle cette vidéo, le système Kinéis repose sur des circuits miniaturisés à basse consommation qui communiqueront avec une constellation de 20 nano-satellites sur orbite. En plus du CNES et de CLS, Kinéis bénéficie de l’expertise de Thales Alenia Space (pour la maîtrise d’œuvre), Nexeya (conception et construction des satellites) et Syrlinks (développement de l’instrument embarqué).
Fort du savoir-faire des balises Argos (système de balises de géolocalisation géré par CLS), le nouvel acteur de l’internet des objets par satellites vise un calendrier ambitieux avec une mise en service dès la fin 2021 !