L’Antarctique comme vous ne l’avez jamais vu

L’Antarctique comme vous ne l’avez jamais vu
En se basant notamment sur des données du satellite ICESat de la NASA, le British Antarctic Survey a réalisé la carte la plus précise des reliefs du continent du pôle Sud cachés par une couche de glace d’une épaisseur moyenne de 1,6 km.


Bedmap 2 dévoile avec plus de précision les reliefs du continent antarctique cachés par une épaisse couche de glace.
Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center


Voici plus de 10 ans, le British Antarctic Survey, organisme chargé de la recherche scientifique au pôle Sud pour le Royaume-Uni, publia une carte du continent antarctique appelé Bedmap. Les véritables reliefs de l’Antarctique étant recouverts à 98 % par une épaisse couche de glace dont l’épaisseur moyenne atteint les 1,6 km, les scientifiques utilisent des sondages radars pour «voir» ce qu’il y a sous le désert blanc du pôle Sud. En 10 ans de nombreuses données additionnelles ont été collectées et elles ont permis la réalisation de Bedmap 2, une carte plus précise que la précédente.


Le désert blanc de l’Antarctique vu depuis un hublot du DC-8 de l’opération Ice Bridge de la NASA.
Crédit : NASA/Michel Studinger


Au sein de ces données additionnelles, on trouve celles acquises par le satellite ICESat de la NASA qui a fonctionné de 2003 à 2009 avant de rentrer dans l’atmosphère en 2010. Son successeur, ICESat-2 doit décoller en 2016. Mais entre-temps l’agence américaine a continué à recueillir des mesures similaires à l’aide de ses campagnes aériennes Ice Bridge menées notamment avec un ancien avion de ligne DC-8.


Le satellite ICESat de la NASA a contribué à Bedmap 2 avec ses relevés laser.
Crédit : NASA


Une carte plus précise des reliefs du continent antarctique est la clé d’une meilleure compréhension de la dynamique des glaces au pôle Sud. Car, contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette région du globe n’est pas «figée» par le froid. La couche de glace de l’Antarctique s’est formée et continue de se former au fil de chutes de neige et, ainsi que l’explique Sophie Nowicki qui travaille pour la NASA sur ce sujet, «comme du miel versé sur un plat, la neige se répand vers l’extérieur et s’affine du fait de son propre poids».


Comparaison entre Bedmap et Bedmap 2 : à 10 ans d’intervalle, la précision accrue des mesures radars nous donne une image «moins floue» des véritables reliefs de l’Antarctique.
Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center/Enjoy Space


Et c’est là qu’apparaît l’importance d’une carte comme Bedmap 2 : «La forme du terrain est la plus grande inconnue et elle influe sur la façon dont la glace s’écoule» souligne la scientifique. Bedmap 2 permet donc de mieux modéliser la dynamique de la glace de l’Antarctique, ce qui s’avère essentiel pour comprendre comment le changement climatique affecte ce continent.


Bedmap 2 permettra de mieux modéliser la dynamique de l’épaisse couche de glace qui recouvre l’Antarctique.
Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center


Ci-dessous, une vidéo de la NASA explique l’importance des données de Bedmap 2 et leur utilité pour la compréhension du climat de notre planète.

Publié le 10 juin 2013