3 mois de plus pour Peggy Whitson

3 mois de plus pour Peggy Whitson

Profitant d’un siège libre sur un prochain Soyouz, l’Américaine Peggy Whitson restera 3 mois de plus pour sa troisième mission, revenant en septembre au lieu de juin. A son retour, elle cumulera plus de 660 jours là-haut (record américain).

L’astronaute de la NASA Peggy Whitson s’est envolée vers la Station Spatiale Internationale depuis Baïkonour le 18 novembre 2016 à bord du Soyouz MS-03 avec son collègue russe Oleg Novitskiy et le français de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) Thomas Pesquet. La rotation des équipages de la Station prévoyait un retour de ce trio au tout début du mois de juin. Mais un prochain vol Soyouz avec seulement 2 personnes lui donne l’occasion de rester plus longtemps.

Un siège libre dans un Soyouz

Les équipages de l’ISS constitués de 6 astronautes sont en effet renouvelés par moitié avec les vaisseaux Soyouz russes triplaces. Ainsi, le 10 avril prochain, 3 des 6 occupants de la Station vont revenir sur Terre à bord du Soyouz MS-02 : les Russes Sergueï Ryzhikov et Andrei Borisenko avec l’Américain Robert «Shane» Kimbrough. La relève arrive vers le 20 avril avec le Soyouz MS-04. Mais cette fois-ci, le vaisseau n’emportera que deux passagers : le Russe Fyodor Yurchkhin et l’Américain Jack Fisher. Ceci, car l’agence spatiale russe Roscosmos souhaite faire des économies en réduisant à 2 le nombre de cosmonautes qu’elle envoie en permanence à bord de l’ISS.

Moment de détente pour Peggy Whitson et Thomas Pesquet qui jouent avec les particularités des repas en impesanteur où on peut saisir plus facilement que sur Terre la nourriture au vol ! L’astronaute français de l’ESA a plusieurs fois souligné l’expérience et le professionnalisme de sa collègue américaine. Crédit : ESA/NASA

Moment de détente pour Peggy Whitson et Thomas Pesquet qui jouent avec les particularités des repas en impesanteur où on peut saisir plus facilement que sur Terre la nourriture au vol ! L’astronaute français de l’ESA a plusieurs fois souligné l’expérience et le professionnalisme de sa collègue américaine.
Crédit : ESA/NASA

Le siège vide du MS-04 à l’aller sera celui utilisé par Peggy Whitson pour son retour début septembre. Pour ce faire, l’Américaine va transférer la partie de son siège moulé à son dos du MS-02 au MS-04 (une opération prévue dans la conception de l’engin). Du coup, début juin, Oleg Novitskiy et Thomas Pesquet reviendront sur Terre à 2 dans le Soyouz MS-03.
De fait, Peggy Whiston voit sa mission allongée de 3 mois. Sur son compte Twitter, elle a déclaré : «Je vais travailler à bord de la Station Spatiale Internationale plus longtemps que prévu ! C’est là que je fais les meilleures contributions, donc j’attends ça avec impatience».

Les records spatiaux de Peggy Whitson

Née le 9 février 1960, cette native de l’Iowa a été élevée dans un milieu fermier avant de mener de brillantes études en biochimie (doctorat à la Rice University). De 1991 à 1995, elle travaille à la NASA au sein de la section médicale du centre Johnson à Houston. En 1996, l’agence américaine la sélectionne astronaute. Elle participe ensuite à 3 missions, toutes à bord de la Station Spatiale Internationale, en 2002, 2007-2008 et l’actuelle depuis 2016. Sa carrière l’a déjà amené à réaliser des premières et des records. Lors de sa deuxième mission, elle devient la première femme à commander l’ISS (elle retrouvera cette fonction le 10 avril prochain). En 2012, elle est aussi la première femme chef des astronautes de la NASA (et également le premier non-pilote de formation à ce poste). Elle quitte cette fonction en 2015 pour pouvoir repartir vers l’espace.

Peggy Whitson lors d’une sortie en scaphandre. Avec un total de 8, elle détient le record pour des femmes. Prochainement, en accomplissant une nouvelle marche spatiale avec Thomas Pesquet, elle en aura 9 à son actif. Crédit : NASA

Peggy Whitson lors d’une sortie en scaphandre. Avec un total de 8, elle détient le record pour des femmes. Prochainement, en accomplissant une nouvelle marche spatiale avec Thomas Pesquet, elle en aura 9 à son actif.
Crédit : NASA

Avec son vol en cours et à 57 ans, Peggy Whitson est la femme la plus âgée dans l’espace ainsi que celle qui a accompli le plus de sorties en scaphandre avec sa huitième le 30 mars. Le 24 avril prochain, elle dépassera les 534 jours cumulés sur orbite (en 3 missions donc), battant le record américain détenu par son compatriote Jeff Williams. Lors de son retour début septembre, elle en sera à un peu plus de 660 jours, ce qui en fera l’astronaute américain(e) (homme ou femme) avec la plus longue expérience là-haut.

Enfin, avec presque 290 jours d’affilée dans l’espace à son retour, elle ravira à l’italienne Samantha Cristoforetti de l’ESA le record féminin du plus vol spatial d’une traite de 199 jours.

En ce moment, l’Expo Astronautes de la Cité de l’espace de Toulouse permet à tous de comprendre les défis que rencontrent les hommes et les femmes qui accomplissent de telles missions.