Thomas Pesquet et Proxima : 1 an après le décollage

Thomas Pesquet et Proxima : 1 an après le décollage

Il y a 1 an, dans la nuit du 17 au 18 novembre 2016, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet devenait le 10ème Français dans l’espace. Sa mission de 6 mois à bord de l’ISS fut placée sous le signe de la science et de la protection de la Terre.

Déjà 1 an ! Le 17 novembre en soirée en heure française (et le 18 très tôt à Baïkonour !), Thomas Pesquet décollait à bord du vaisseau russe Soyouz MS-03 avec Peggy Whitson et Oleg Novitskiy pour rejoindre la Station Spatiale Internationale (ISS). On vous propose de marquer cet anniversaire avec quelques vidéos !

Thomas Pesquet : 196 jours autour de la Terre

Ci-dessous, retrouvez tous les épisodes de la série «En Direct avec Thomas Pesquet» de la Cité de l’espace à Toulouse qui couvrent la mission Proxima de Thomas Pesquet, de son décollage du 17/18 novembre 2016 à son retour sur Terre le 2 juin 2017.

(Normalement, les épisodes s’enchaînent. Si ce n’est pas le cas, retrouvez la playlist sur YouTube)

Avant même de partir là-haut, Thomas Pesquet avait su créer un lien avec le public, par ses interventions dans les médias, mais aussi avec les réseaux sociaux, particulièrement son compte Twitter au sein duquel il chroniquait (avec humour et pas mal d’autodérision) sa préparation. Une logique que le 10ème Français dans l’espace a continuée une fois à bord de l’ISS, expliquant les nombreuses expériences scientifiques menées sur orbite et partageant de superbes clichés de notre planète.

Cette volonté de proximité (que l’on retrouve dans le nom de sa mission, Proxima) ne s’est nullement interrompue une fois Thomas Pesquet de retour après 196 jours dans l’espace (au passage le plus long vol d’un Français d’une traite). L’astronaute a été l’invité de plusieurs manifestations, autant d’occasions pour lui de partager son vécu. Il fut notamment très chaleureusement accueilli le 15 octobre dernier à la Cité de l’espace qui fêtait ses 20 ans d’existence.

Dès le lendemain, le 16 octobre, la Cité de l’espace accueillait pour une semaine le Congrès Mondial des Astronautes qui a réuni une centaine de ceux-ci venus d’une quarantaine de pays. Lors du premier jour, Thomas Pesquet a remis à l’astrophysicien de l’IRAP Sylvestre Maurice la pierre de Mars que la Cité de l’espace lui avait confiée (vidéo ci-dessous à 53 minutes).

Cette même journée, l’astronaute français de l’ESA est revenu sur sa mission, soulignant une perspective baptisée «A pale blue dot» («un point bleu pâle», expression empruntée à l’astronome américain Carl Sagan) à propos de la beauté mais aussi de la fragilité de notre planète (vidéo à 2h43mn).

Un an après le décollage et 6 mois après le retour, la mission de Thomas Pesquet n’est pas terminée ! Tout d’abord, les données scientifiques récoltées avec les multiples expériences menées à bord de la Station Spatiale Internationale (dont certaines proposées par l’agence française CNES) font toujours l’objet de travaux de la part des spécialistes impliqués. La plupart des études continuent d’ailleurs avec d’autres astronautes de la station car elles s’inscrivent dans une logique de longue durée. Ensuite, fort de son expérience, Thomas Pesquet dispose d’un savoir-faire pratique qui s’ajoute à l’expertise de ses collègues de  l’Agence Spatiale Européenne. Enfin, n’oublions pas la volonté clairement affichée du Français de repartir !

Pour revenir à la perspective unique que l’astronaute a eue de notre planète pendant 6 mois, vous pourrez la découvrir au fil des pages de Terre(s), un livre de Thomas Pesquet publié chez Michel Lafon. Un ouvrage dont les droits d’auteur seront reversés aux Restos du Cœur.

thomaspesquet_terres01-lg - copie