Les prix des Amis de la Cité de l’espace

Les prix des Amis de la Cité de l’espace

Pour 2016, les Amis de la Cité de l’espace ont distingué les journalistes Alain Cirou (Grand Prix) de Ciel et Espace et Marie Ange Sanguy (Prix Spécial) d’Espace & Exploration ainsi que les 2 lycées (Prix Jeunesse) de Youth Mission to Mars.

Créée en 1997, Les Amis de la Cité de l’espace est une association (à but non lucratif, loi de 1901) qui assure la promotion des sciences, techniques et applications spatiales auprès de tous les publics. Comme elle le précise sur son site web, «elle utilise les installations de la Cité de l’espace à Toulouse pour illustrer son action en faveur de la promotion de la culture scientifique».
Le 5 décembre dernier, dans la grande salle IMAX de la Cité de l’espace, l’association a remis ses prix après un début de soirée consacré aux 50 ans de la coopération franco-russe dans l’espace.

Grand Prix 2016 : Alain Cirou

Comme chaque année, Les Amis de la Cité de l’espace ont remis leur Grand Prix qui est «décerné à une personnalité ayant marqué l’aventure spatiale». Pour 2016, c’est Alain Cirou, directeur de la rédaction de la revue Ciel & Espace et directeur général de l’Association Française d’Astronomie qui a été ainsi distingué pour l’ensemble de sa carrière.

Au pupitre, le président des Amis de la Cité de l’espace Michel Bouffard remet à Alain Cirou le Grand Prix 2016. Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Au pupitre, le président des Amis de la Cité de l’espace Michel Bouffard remet à Alain Cirou le Grand Prix 2016.
Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Recevant son prix des mains de Michel Bouffard, le président des Amis de la Cité de l’espace, Alain Cirou a livré un vibrant plaidoyer pour un journalisme scientifique indépendant et rappelé les difficultés que traverse la presse. Il a aussi insisté sur le fait que la richesse thématique du spatial était telle qu’il fallait parler d’espaces au pluriel plutôt que d’espace !

Prix Spécial : Marie Ange Sanguy

La distinction suivante n’est pas décernée chaque année. Dénommée Prix Spécial elle fut remise pour la première fois en 2013 à Philippe Droneau, Directeur des Publics de la Cité de l’espace «pour l’aide précieuse qu’il apporte à l’association des Amis de la Cité de l’espace depuis plusieurs années». La deuxième personne à recevoir ce Prix Spécial est donc Marie Ange Sanguy, rédactrice en chef de la revue Espace & Exploration «pour la qualité de l’information scientifique spatiale que le magazine Espace & Exploration diffuse et contribue à faire connaître».

Marc Sanfeliu, vice-président des Amis de la Cité de l’espace, rappelle le parcours de Marie Ange Sanguy, Prix Spécial 2016. Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Marc Sanfeliu, vice-président des Amis de la Cité de l’espace, rappelle le parcours de Marie Ange Sanguy, Prix Spécial 2016.
Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Marc Sanfeliu, vice-président des Amis de la Cité de l’espace, a rappelé le parcours de Marie Ange Sanguy, passionnée par le spatial depuis toujours avant de lui remettre son Prix Spécial. La rédactrice en chef a rappelé qu’elle se définissait comme «une enfant de la navette spatiale», ayant même écouté à la radio (ne disposant pas d’un poste de télévision à ce moment-là) les commentaires en direct sur son premier décollage en 1981.

Prix Jeunesse : les lycées Pierre-Paul Riquet et Stéphane Hessel

Retour aux récompenses annuelles avec le Prix Jeunesse. Michel Bouffard a souligné en entrée en matière de cette catégorie que «nos jeunes c’est l’avenir». Le prix a été remis aux élèves des lycées Pierre-Paul Riquet de Saint-Orens et Stéphane Hessel de Toulouse qui ont participé à Youth Mission to Mars. Ce projet était financé par le Département d’État des États-Unis, par l’intermédiaire de l’association American Alliance of Museums qui réunit tous les musées américains. Il s’agissait de faire travailler ensemble 50 lycéens toulousains, américains et singapouriens afin qu’ils réfléchissent à l’implantation d’un camp de base sur Mars et établissent une charte de vie commune.

Les jeunes de Youth Mission to Mars (une partie, tous n’ayant pu venir) reçoivent le Prix Jeunesse. Au pupitre, Christophe Chaffardon explique l’expérience enrichissante que fut cette réflexion entre jeunes de 3 pays différents sur une future mission habitée vers la planète rouge. Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Les jeunes de Youth Mission to Mars (une partie, tous n’ayant pu venir) reçoivent le Prix Jeunesse. Au pupitre, Christophe Chaffardon explique l’expérience enrichissante que fut cette réflexion entre jeunes de 3 pays différents sur une future mission habitée vers la planète rouge.
Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Présents sur scène, les jeunes ont rappelé qu’ils n’étaient pas tous là puisque ce sont des dizaines de lycéens qui ont participé à cette réflexion sur l’avenir de l’exploration spatiale habitée. Le voyage à Houston, ville spatiale emblématique, où ils ont travaillé avec leurs collègues américains et singapouriens a visiblement marqué les jeunes toulousains qui ont évoqué des souvenirs avec «des étoiles dans les yeux» et la richesse que leur a apportée la rencontre avec d’autres cultures (États-Unis et Singapour en l’occurrence). Un apport confirmé par deux enseignants qui représentaient les lycées et aussi par Christophe Chaffardon, responsable Éducation et Médiation scientifique à la Cité de l’espace et qui accompagna les «jeunes astronautes» à Houston.

Concours littéraire : 42 nouvelles

Pour clôture la soirée, le professeur Henri Rème de l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie – Toulouse) fit le point sur le concours littéraire 2016 des Amis de la Cité de l’espace qui reposait sur 2 thèmes: Mars et les exoplanètes. Henri Rème salua une évidente montée en qualité des propositions, notamment pour l’orthographe et la grammaire ! Il fut aussi sensible à la volonté de respect des bases scientifiques dans la majorité des 42 nouvelles retenues.

Lauréat du Prix des Jeunes du concours littéraire 2016, Maxime Baube a qualifié de « fascinant » le sujet que représente l’espace pour une nouvelle. À droite : Henri Rème. Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Lauréat du Prix des Jeunes du concours littéraire 2016, Maxime Baube a qualifié de « fascinant » le sujet que représente l’espace pour une nouvelle. À droite : Henri Rème.
Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Le Premier Prix est remporté par Ange Beuque pour «Perception des éphémères», le Prix des Jeunes revenant à Maxime Baube pour «Merci Gaspard». Le palmarès complet du concours littéraire est en ligne sur le site web des Amis de la Cité de l’espace. Surtout, toutes les nouvelles primées ainsi que celles distinguées seront prochainement mises en ligne afin que chacun puisse les lire.