Rosetta : ça freine encore !

Rosetta : ça freine encore !
Le 18 juin, la sonde européenne a de nouveau allumé ses propulseurs afin de se rapprocher moins vite de la comète Churyumov-Gerasimenko. La manœuvre est un succès, la vitesse n’étant plus que de 365 km/h. Prochain freinage le 2 juillet.



Image d’artiste de la sonde Rosetta.
Crédit : ESA


C’était ce que l’Agence Spatiale Européenne (ESA) appelle un «Big Burn», un «gros allumage» car les propulseurs de Rosetta doivent fonctionner longtemps afin de produire l’effet recherché : tournés vers le sens de déplacement, ils agissent comme des rétrofusées et diminuent la vitesse avec laquelle la sonde s’approche de la comète Churyumov-Gerasimenko.
En mai dernier, Rosetta «fonçait» encore à 2 714 km/h en direction de son objectif. Depuis, les «Big Burns» du 21 mai et 4 juin ont permis à Rosetta de faire chuter sa vitesse d’approche à respectivement 1 667 km/h et 691 km/h.
L’allumage du 18 juin a commencé à 15h17, heure de Darmstadt en Allemagne d’où Rosetta est «pilotée» depuis l’ESOC (European Space Operations Centre), le centre de contrôle des sondes et satellites de l’ESA. Il a pris fin à 17h33, soit 30 secondes plus tôt que prévu, ce qui est parfaitement dans les limites de tolérance.


Sur cet écran, les «pilotes» de Rosetta voient (à droite) que la température des propulseurs augmente, signe que l’allumage se produit comme prévu. Étant donné la distance qui sépare la sonde de la Terre, l’information transmise par ondes radio a mis 24 minutes à arriver !
Crédit : ESA


Désormais, la vitesse relative de Rosetta par rapport à la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko n’est plus que de 365 km/h. Dans les jours à venir, ce chiffre sera déterminé avec précision afin de programmer au mieux le prochain freinage planifié pour le 2 juillet et descendre à 155 km/h. Les 16 et 23 juillet, la vitesse d’approche sera à nouveau diminuée en allumant les propulseurs en vue de de passer à 28,4 km/h, puis 11 km/h. Enfin, les 3 et 6 août marqueront l’arrivée de Rosetta autour de la comète. Pour la première fois, une sonde escortera une comète, toutes les missions précédentes ayant fait des survols.
La mission Rosetta est au cœur de la nouvelle exposition Explorations Extrêmes de la Cité de l’espace, avec notamment une maquette taille réelle de son atterrisseur Philae. Voir la vidéo ci-dessous.

Publié le 19 juin 2014