Une nouvelle sentinelle pour la Terre

Une nouvelle sentinelle pour la Terre

Le 6 mars, le lanceur Vega a placé sur orbite Sentinel-2B. Il rejoint d’autres satellites européens de type Sentinel dédiés à l’observation de la Terre et dont les applications sont multiples (climat, agriculture, environnement, etc.).

Sentinel-2B est un satellite du programme Copernicus de l’Union Européenne, une initiative qui donne à l’Europe son indépendance en matière d’observation de la Terre. C’est l’Agence Spatiale Européen (ESA) qui est chargée de développer ce qu’on appelle le segment spatial, autrement dit les satellites. Et ce 6 mars à 22h49 heure locale du Centre Spatial Guyanais, c’est le petit lanceur Vega qui a amené sur orbite Sentinel-2B. Ci-dessous, la vidéo Arianespace du décollage.

La Terre scrutée pour son bien et le nôtre

La série Sentinel comprend à l’heure actuelle 4 types de satellites et un instrument (dit Sentinel-5) qui sera hébergé à bord d’un satellite météo d’EUMETSAT (organisme européen qui fédère la météo depuis l’espace). Là-haut, Sentinel-1A et 1B, Sentinel-2A et désormais 2B ainsi que Sentinel-3A sont déjà au travail. Sentinel-2B sera véritablement actif dans 3 à 4 mois le temps de le mettre à poste et notamment de calibrer sa caméra qui observe notre planète dans 13 gammes de longue d’ondes optiques. Les données recueillies fournissent de précieuses indications sur la végétation, les sols, les lacs, les côtes, etc. À partir de ces données brutes, il est possible par exemple de détecter des pollutions ou de surveiller les rendements agricoles.

Sentinel-2B pendant ses préparatifs avant son lancement. De chaque côté, les moitiés de la coiffe qui le protégera lors de son envol au sommet du lanceur Vega. Crédit : ESA/M. Pedoussaut

Sentinel-2B pendant ses préparatifs avant son lancement. De chaque côté, les moitiés de la coiffe qui le protégera lors de son envol au sommet du lanceur Vega.
Crédit : ESA/M. Pedoussaut

On remarque que ce Sentinel, fabriqué par Airbus Defence and Space (d’autres sont réalisés par Thales Alenia Space) porte la lettre B. Ceci car il est le jumeau de Sentinel-2A et qu’il suit la même orbite séparé par 180°.
Mais quel est l’intérêt d’avoir ainsi 2 satellites identiques ? Outre le fait que l’un prendrait le relais en cas de défaillance de l’autre, le principal avantage est de survoler la même portion de planète 2 fois plus souvent. Grâce à 2B, ce type de Sentinel enverra des images d’une même zone tous les 5 jours au lieu de tous les 10 jours, ce qui autorise un suivi bien plus précis des évolutions. Sentinel-1A et 1B (imagerie radar, donc qui fonctionne aussi de nuit) ont la même logique. Un Sentinel-3B rejoindra cette année le 3A. Des Sentinel C et D sont prévus pour augmenter la fréquence des données et éviter un «trou» dans la récolte des informations lorsqu’un satellite arrivera en fin de vie.

Image d’artiste d’un satellite Sentinel-2. Crédit : ESA/ATG medialab

Image d’artiste d’un satellite Sentinel-2.
Crédit : ESA/ATG medialab

Grâce à ses sentinelles sur orbite, Copernicus centralise une sorte d’état de santé de la planète utile pour affiner les politiques environnementales de l’Union Européenne. De plus, la logique est l’accès gratuit aux données pour que des sociétés spécialisées dans l’interprétation de celles-ci conçoivent des produits et services.
Par exemple, on peut surveiller des champs agricoles et indiquer précisément à son exploitant les endroits qui manquent d’eau ou d’engrais. Le fait d’apporter eau et engrais en quantité ajustée, là où c’est nécessaire, évite les excès et participe à une agriculture qui s’inscrit dans une logique de développement durable. Pêche, surveillance de l’expansion urbaine, suivi de zones à risques comme celles sujettes aux glissements de terrain, ne sont que des exemples parmi d’autres. On le voit, prendre soin de la Terre c’est aussi prendre soin de ses habitants, donc nous.
Enfin, l’Union Européenne estime que le marché des produits et services dérivés des données des satellites Sentinel va créer des dizaines de milliers d’emplois en Europe.