Thomas Pesquet est de retour sur Terre

Thomas Pesquet est de retour sur Terre

Après 196 jours dans l’espace, Thomas Pesquet a quitté la Station Spatiale Internationale le 2 juin à bord du Soyouz MS-03 avec son collègue russe Oleg Novitskiy. Les 2 astronautes se sont posés avec succès dans les plaines du Kazakhstan.

Le 2 juin, le retour de Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), et du russe Oleg Novitskiy s’est déroulé comme prévu, tel que nous l’avions décrit dans cet article.
À 12h47 (heure française) le 2 juin, le Soyouz MS-03 s’est désamarré de la Station Spatiale Internationale. Le vaisseau russe a parfaitement enchainé les étapes techniques du retour et a fini par se poser à 16h10 (heure française) sous son parachute de 1000 m2 au Kazakhstan.

Un retour suivi en direct à la Cité de l’espace

À la Cité de l’espace de Toulouse, des milliers de visiteurs ont profité d’une journée portes ouvertes pour suivre le retour du dixième français dans l’espace. Ci-dessous, l’enregistrement du direct vidéo.

Alors qu’Oleg Novitskiy va rentrer à la Cité des Étoiles dans la banlieue de Moscou, Thomas Pesquet a embarqué, après une étape à l’aéroport de Karaganda, à bord d’un avion direction Cologne en Allemagne. Il rejoint ainsi le Centre Européen des Astronautes afin de faire l’objet de plusieurs examens médicaux. Le but est de s’assurer de sa bonne santé, mais aussi de suivre la façon dont son corps se réadapte aux conditions terrestres et au retour à la pesanteur. Des données essentielles pour comprendre comment les hommes et les femmes peuvent mieux vivre des vols spatiaux de longue durée avec bien évidemment l’idée de mener dans le futur des missions martiennes habitées.

Thomas Pesquet peu après l’atterrissage. Crédit : ESA/Stéphane Corvaja

Thomas Pesquet peu après l’atterrissage.
Crédit : ESA/Stéphane Corvaja

La vidéo de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ci-dessous, résume le retour de Thomas Pesquet et d’Oleg Novitiskiy.

Au cours de sa mission d’un peu plus de 6 mois, appelée Proxima, Thomas Pesquet a tenu avec brio sa promesse de partager son odyssée spatiale grâce aux réseaux sociaux. Il a aussi, et surtout, mené 60 expériences scientifiques agissant à ce titre comme un laborantin appliquant des procédures précises et en étant parfois lui-même le cobaye d’études médicales.

Le clip vidéo ci-dessous résume sa mission.

Le dixième français dans l’espace continuera dans les mois à venir à vivre sous la surveillance médicale de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Il a aura cependant droit à des vacances vers la fin du mois de juin et il a évoqué sa volonté de visiter l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.

À Toulouse, la Cité de l’espace attend que Thomas Pesquet rapporte la pierre de Mars qui lui a été confiée. Ce symbole de l’exploration, comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous, est en effet destiné à être exposé. Il se peut aussi qu’un bout de cette pierre reparte vers la planète rouge !