Allo Thomas Pesquet ? Ici la Cité de l’espace !

Allo Thomas Pesquet ? Ici la Cité de l’espace !

Le 9 mai, l’astronaute français de l’ESA Thomas Pesquet était en direct vidéo depuis l’ISS avec la Cité de l’espace. Il a répondu à plusieurs questions et conversé avec Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse.

Le dixième Français dans l’espace est à bord de la Station Spatiale Internationale depuis novembre 2016. Alors que son retour sur Terre prévu le 2 juin approche, il a été le 9 mai en liaison vidéo avec la Cité de l’espace à Toulouse. Un événement exceptionnel qui fut pour l’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) l’occasion de répondre à des questions de personnes présentes ce jour-là mais aussi à des questions posées via les comptes Facebook et Twitter de la Cité de l’espace.

Thomas Pesquet remercie Toulouse

Ci-dessous, vous pouvez regarder l’enregistrement de la liaison en direct entre Thomas Pesquet et la Cité de l’espace.
Rappelons que ce direct avec l’ISS a été organisé en collaboration avec l’ESA (Agence Spatiale Européenne) et le CNES (Centre National d’Études Spatiales).

Un événement présenté par Christophe Chaffardon de la Cité de l’espace, Jules Grandsire (responsable de la communication des astronautes à l’ESA) et Sébastien Barde (responsable des missions habitées au CNES). Le direct avec l’ISS et donc avec Thomas Pesquet démarre à 23:30. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, s’entretient avec l’astronaute à partir de 25:30. On notera que Thomas Pesquet, natif de Normandie, a souligné l’importance de ses études au sein de la capitale européenne de l’espace en déclarant : «Toulouse m’a donné des ailes», mettant l’accent sur tout ce qu’il a appris à Supaéro mais aussi plus généralement dans cette ville grâce à ce qu’il qualifie de «pôle d’excellence français et européen dans l’aéronautique et dans l’espace».

Thomas Pesquet répond aux questions sur la vie dans l’espace

Grâce à cette liaison, des jeunes scolaires et étudiants ont pu poser des questions à l’astronaute à propos de la vie dans l’espace. De plus, via ses comptes Facebook et Twitter, la Cité de l’espace avait appelé les internautes à soumettre leurs interrogations. En raison du créneau limité de la liaison (environ 20 minutes), il a été impossible de relayer toutes ces questions. Cependant, vous trouverez ci-dessous toutes les questions reçues. Bien évidemment, il ne s’agit pas de parler au nom de Thomas Pesquet, mais dans la plupart des cas, les connaissances générales ayant trait aux vols habités nous permettent d’y apporter des éléments de réponse et même parfois avec image à l’appui !

Questions Facebook

Carine Benaben
Première question ,en prévision de ton retour sur terre : quels sont les petits « bonheurs » du quotidien terrestre que tu as hâte de retrouver et à contrario qu’est ce qui te manquera de l’Iss ? / Combien de temps le corps mets pour se réadapter sur terre ? Je suppose qu’il doit y avoir des choses contre indiquées pendant qq temps ? (conduire par exemple). MAT 13 ans.

Réponse : On ne peut pas répondre à la place de Thomas Pesquet, mais pour la réadaptation au retour sur Terre, elle est à la fois rapide et progressive. On remarque qu’après leur atterrissage en Soyouz, les astronautes sont placés dans des sièges lorsqu’ils sont sortis de la capsule : ceci afin qu’ils s’habituent progressivement à la sensation de pesanteur qu’ils n’ont pas connue depuis plusieurs mois ! Ils sont capables de se lever et de marcher très rapidement (quelques dizaines de minutes après généralement), éventuellement avec l’assistance d’une personne à leurs côtés en cas de déséquilibre. Puis, sur plusieurs semaines et mois, il vont reconstituer ce qu’ils ont perdu en masse musculaire et osseuse.

ms02-retour

On voit ici les 3 passagers du Soyouz MS-02 après leur retour le 10 avril. On constate qu’ils sont assis dans des chaises inclinées afin de s’adapter progressivement à la pesanteur terrestre. Crédit : NASA/Bill Ingalls

 

Dahlia Chaieb
Il y a t-il des médicaments à bord de l’ISS ? (pour éventuellement un maux de tete ou maux de ventre) (Dahlia 27 ans)

Réponse : À bord de la Station Spatiale Internationale, il y a une sorte de pharmacie avec les médicaments les plus courants. Les astronautes suivent une formation afin d’être capables d’aider un collègue malade. Au sol, une équipe médicale peut donner conseils et assistance par communication radio si besoin. Enfin, si cela est nécessaire, un retour sur Terre de l’équipier malade peut-être décidé. Il ne rentrera pas seul bien évidemment : il pourrait avoir du mal à effecteur le pilotage ! Mais surtout, il faut qu’il y ait toujours de quoi revenir sur Terre pour tout l’équipage. Donc, dans le cas d’un équipage à 6 là-haut, et les vaisseaux russes Soyouz étant triplaces, un malade évacué partira forcément avec 2 personnes (car si une personne reste, on obtient 4 astronautes dans l’ISS avec seulement 3 places pour un retour…).

Lors de leur entraînement, les astronautes suivent une formation médicale. Ici, à Houston, Thomas Pesquet et ses collègues apprennent les gestes de premiers secours. Crédit : NASA

Lors de leur entraînement, les astronautes suivent une formation médicale. Ici, à Houston, Thomas Pesquet et ses collègues apprennent les gestes de premiers secours.
Crédit : NASA

Romain Torquebiau
Quel a été la première sensation quand tu es sorti de la station spatiale et d’avoir les pieds dans le vide sans pouvoir tomber.(Romain 25 ans Beziers)
J’aimerais savoir à propos de votre mission CERES si vous aviez mis des graines à l’extérieur de l’ISS en parallèle de celle que vous faisiez poussé a l’intérieur. Si oui savoir comment elle ont réagit privée d’oxygène , les avez vous rentré par la suite pour voir si leur croissance a débuter ou non .(Romain 25 ans Beziers)

Réponse : À notre connaissance, pour l’expérience CERES, les graines n’ont pas été exposées au vide spatial. L’étude consiste à mesurer la différence de croissance entre les mêmes plantes au sol et à l’intérieur de l’ISS. Et à bord e l’ISS, les plantes sont forcément en impesanteur. Pour l’impression lors de la sortie dans le vide, Thomas Pesquet répond à une question similaire à 34:40 dans la vidéo.
Caro Cassegrain Louineau Caro 39 ans Côte Atlantique
Hello Thom, la circulation sanguine et lymphatique étant différente en apesanteur, portes-tu des chaussettes de contention ainsi que tes coéquipiers ? Merci d’avance pour ta réponse, je te souhaite une bonne suite et fin de mission et de belles choses pour l’avenir !

Réponse : Thomas Pesquet n’a pas pu répondre à cette question. D’une façon générale, les astronautes portent parfois une tenue d’origine russe dotée d’élastiques qui sollicitent les muscles lors des mouvements.

 

Antoine Grolleau
En quoi consiste les expériences faites dans le module gonflable BEAM ?
Question plus personnelle mais intéressante : comment se comporte les organes génitaux dans l’espace, pourra-t-on un jour coloniser une planète ? Merci d’avance, en espérant que ces questions soient retenues !

Réponse : Le module BEAM (Bigelow Expandable Activity Module) est un petit module gonflable de 16 m3 qui a été mis en service en avril 2016. L’objectif est de tester les performances de ce type d’habitat gonflable pour le futur, notamment savoir si la résistance aux impacts de micrométéorites et le taux de radiations répond aux normes exigées pour les astronautes. C’est pourquoi le BEAM n’est pas utilisé par les astronautes qui en revanche l’inspectent régulièrement puis en sortent. L’écoutille d’accès est même verrouillée en dehors de ces visites !
Pour les organes génitaux, aucun problème médical n’a été constaté. En clair, des astronautes hommes et femmes ont été sans problème respectivement pères et mères après des vols spatiaux.

Thomas Pesquet et Peggy Whiston sont ici dans le module BEAM. Crédit : NASA

Thomas Pesquet et Peggy Whiston sont ici dans le module BEAM.
Crédit : NASA

 

Nicolas Laporte
Moi j’en ai une : Vous arrivez à la fin de votre mission que vous nous avez fait partager tous les jours sur le net en postant de superbes photos. Quelle est votre programme au cours des premiers mois qui suivront votre retour sur Terre, et est-ce que vous allez continuer à partager votre passion pour l’espace avec le grand public y compris les plus jeunes 😉 ?

Réponse : Sans répondre à la place de Thomas Pesquet, on peut noter que tout astronaute de retour de mission partage son expérience via des interviews auprès des médias, des conférences et se déplace pour rencontrer le public. Ce côté « relations publiques » fait partie du métier d’astronaute afin d’expliquer le but de l’exploration spatiale et susciter des carrières scientifiques auprès des jeunes.

 

Choucas Alain
À votre retour sur terre atterrissage au Kazakhstan et après vous rentrez vers la France ou un autres pays comme l’Allemagne vers Cologne et le programme pour la suite tests medicaux repos etc

Réponse : Quelques heures après l’atterrissage, Thomas Pesquet se rendra en avion à Cologne en Allemagne où se situe le Centre Européen des Astronautes de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Là-bas, y est notamment effectué le suivi médical post-vol.

 

Laura Bouraghdita
Bonjour Thomas, avez-vous ressenti la sensation du vide, le vertige, lors de votre première sortie extra-véhiculaire ? :)

Réponse : Thomas Pesquet a indiqué qu’il n’avait pas ressenti le vertige lors de sa sortie extravéhiculaire (voir vidéo à 34:40).

 

Antoine Colin
pourquoi ne pas faire le teste avec une feuille de papier (genre 90GR), elle est en apesanteur, on donne une pichenette sur sa tranche pour voir si elle va se déplacer tout seul ou elle se courbe…

Réponse : Une expérience intéressante ! On peut estimer qu’il est probable qu’elle se courbe au moins légèrement, car il y a une circulation d’air dans l’ISS qui induit donc des petites «turbulences».

 

Hélène Henrion Hélène – 38 ans – Colomiers (31).
Bonjour Thomas, cela fait maintenant 5 mois que tu es en mission dans l’ISS. Avec le recul, y a t-il des éléments, des informations que tu as découverts par toi-même une fois sur place et que tu aurais aimé connaitre avant de partir? Je ne doute pas que s’ils existent, tu les transmettras aux futurs astronautes! Merci pour ta réponse et bonne fin de mission. :)

Deuxième question, plus légère : avez-vous du temps pour le jeu ? Organisez-vous (volontairement, donc) des jeux de piste pour retrouver des objets dans la station ?

Réponse : L’emploi du temps des astronautes prévoit des moments de repos et certains se livrent ainsi à des activités ludiques diverses. Thomas Pesquet a ainsi reçu son saxophone (livré par un cargo automatique). Il doit en jouer de temps en temps ! Pour le jeu de piste, nous n’avons pas d’information, mais un grand classique est la partie de jeu d’échecs, notamment côté russe.

 

Ici, l’astronaute de la NASA Greg Chamitoff joue aux échecs. Son adversaire est l’équipe du centre de contrôle de Houston ! Crédit : NASA

Ici, l’astronaute de la NASA Greg Chamitoff joue aux échecs. Son adversaire est l’équipe du centre de contrôle de Houston !
Crédit : NASA

Elsa Zaza
Bonjour, On sait qu’en impesanteur, on « grandit ». Y a t-il une taille maxi pour être sélectionné en tant qu’astronaute ? Si oui, laquelle ?

Réponse : Le seul vaisseau capable d’amener des astronautes vers l’ISS (et de les ramener sur Terre) est le Soyouz russe. Or, en raison de la conception de ses sièges, il ne peut accueillir un astronaute de plus de 1,90 m (ou de moins de 1,50 m).

 

Elsa Zaza
Autre question : on vous voit tous le visage légèrement gonflé quand vous êtes en micro-gravité. Est-ce que cela « dégonfle » instantanément à votre retour sur terre, ou faut-il quelques jours ?

Réponse : Le rééquilibrage des fluides corporels est généralement très rapide une fois que l’astronaute est soumis à la pesanteur lors de son retour. Donc le visage légèrement gonflé disparaît à l’atterrissage dans la grande majorité des cas.

Elsa Zaza
une autre… : votre linge sale est il renvoyé sur terre, ou bien fait il partie des déchets détruits quand il rentrent dans l’atmosphère ?

Réponse : Il n’y a pas de place pour un lave-linge à bord de l’ISS. Le linge sale fait en effet parti des déchets placés dans les vaisseaux cargos qui se consument en rentrant dans l’atmosphère.

 

Sylvain De Freitas Sylvain (40 ans)
Je pense que le temps passait dans l’iss, ce n’est que du bonheur pour toi. Mais, quelle a été ta pire angoisse ? Merci pour les partages et les photos.

Réponse : Là, on ne peut pas répondre à la place de Thomas Pesquet. Désolé.

 

Elsa Zaza
Quelle est la température à l’intérieur de l’ISS ? La température idéale n’est pas la même pour dormir ou faire du sport que pour être stable devant des expériences…

Réponse : La stabilité de la température à bord de l’ISS est en effet un facteur important et ce paramètre est surveillé. Il fait environ 22°C dans la Station avec des ajustements en fonction du confort de l’équipage.

 

Elsa Zaza
A-t-on prévu de mettre au point une navette spatiale différente de Soyouz ? Si oui, quand verra-t-elle le jour ? et le russe restera-t-il une langue obligatoire pour la préparation des astronautes ?

Réponse : D’autres vaisseaux sont en préparation. Aux États-Unis, la NASA développe la capsule Orion, mais ce vaisseau sera utilisé pour des missions lointaines (Lune ou Mars). Les sociétés privées SpaceX et Boeing finissent de mettre au point respectivement les capsules Dragon et StarLiner pour transporter les astronautes vers l’ISS pour le compte de la NASA. Les premiers vols sont prévus en 2018/2019. Le russe restera une langue obligatoire pour l’ISS puisque la Russie est l’un des partenaires de la l’ISS. Ceci s’applique donc aussi aux astronautes de l’ISS qui utiliseront les vaisseaux américains.
Enfin, n’oublions pas un autre vaisseau habité actuellement en service : le Shenzhou chinois. Toutefois, il ne dessert pas l’ISS puisque la Chine ne fait pas partie des partenaires de cette station.

 

Elsa Zaza
Avez-vous remarqué si vos cheveux et votre barbe poussent plus vite que sur Terre, moins vite, ou pareil ?

Réponse : Thomas Pesquet a répondu qu’il avait en effet l’impression que ses cheveux et barbe poussaient un peu plus vite (voir la vidéo à 30:00).

 

Vladimir Kodasky
Tant aux États-Unis qu’en France, tu pars et c’est un président de la République et tu reviens s’en est un autre… ça fait comment de prendre un peu de hauteur par rapport à tout ça ?

Réponse : On sait que Thomas Pesquet a voté par procuration depuis l’ISS, donc il s’est tenu au courant de la vie politique de son pays. De façon plus générale, les astronautes suivent l’actualité, notamment grâce à internet (la liaison se fait par transmission radio via le centre NASA de Houston).

 

Nic Olas
Si un astronaute se blesse légèrement dans l’espace, est-ce une blessure sans gravité ?

Réponse : Jeu de mots avec gravité ? 😉 Une blessure légère a peu de chances d’être aggravée par l’impesanteur. En cas de problème, les astronautes peuvent contacter une équipe médicale au sol.

 

Elsa Zaza
Question de Milane 10 ans.Est-ce que les stylos bille marchent dans l’espace, car l’encre ne peut pas descendre?

Réponse : En impesanteur la capillarité sera la force dominante pour amener l’encre à la bille, mais cela peut être insuffisant. Les crayons ne sont pas une bonne solution, car leur mine peut se casser et en flottant être respirée. De même pour les poussières issues de l’usure. Le stylo à bille avec cartouche sous pression est une excellente solution, mais contrairement à une légende tenace, la NASA n’a pas payé une fortune pour le mettre au point. C’est une société privée qui l’inventa, du nom de Space Pen. La NASA voyant que ce produit était adapté aux missions spatiales en acheta et la société qui le commercialisait en profita pour en faire un argument publicitaire.

Elsa Zaza
Autre question de ma fille : Est-ce que ça n’a pas été trop difficile de voir partir l’equipage qui vous à accueillis ?

Réponse : Partager un vol spatial créé bien évidemment des liens. De plus, les équipages se connaissent bien du fait du long entraînement. Toutefois, les astronautes sont notamment sélectionnés sur leur capacité à savoir gérer leurs émotions.

Sur son compte Flickr, Thomas Pesquet a publié cette photo de ses collègues Andrei Borisenko, Shane Kimbrough et Sergei Ryzhikov alors qu’ils entraient dans leur vaisseau Soyouz pour revenir sur Terre le 10 avril. Crédit : NASA/ESA

Sur son compte Flickr, Thomas Pesquet a publié cette photo de ses collègues Andrei Borisenko, Shane Kimbrough et Sergei Ryzhikov alors qu’ils entraient dans leur vaisseau Soyouz pour revenir sur Terre le 10 avril.
Crédit : NASA/ESA

 

Elsa Zaza
Comment l’eau fait-elle pour rester aussi froide avent que vous la buviez? Grace à un frigo? Des glaçons?

Réponse : L’eau est essentiellement à température ambiante. Même si les cargos automatiques apportent de l’eau en complément, une grande partie de l’eau, y compris potable, de l’ISS est recyclée à partir de la transpiration (captée par la filtration de l’air) et même de l’urine !

 

Lionel Lhermitte
Bonjour Thomas, comment se passent les 2-3 jours qui te séparent du décollage jusqu’à l’arrimage à l’ISS, merci.

Réponse : Thomas Pesquet a évoqué ce vol d’environ 48 heures lors de sa transmission vidéo juste après l’arrivée dans l’ISS. Il a ainsi déclaré qu’avec ses deux coéquipiers ils avaient dormi pour se reposer et que finalement ce trajet était « passé super vite » en raison du travail à accomplir avec les manœuvres orbitales (voir cette vidéo vers 01:00).

 

Elsa Zaza
Est-ce que les astronautes sont sélectionnés pour aller dans l’espace aussi par rapport à leurs muscles

Réponse : Non, il suffit d’être en bonne santé. Une solide formation scientifique, une forte motivation, une capacité d’apprendre et la capacité à travailler en équipe sont des critères plus déterminants.

 

Laurence Levy
Bonjour Thomas. Pourquoi avoir cultiver des cellules souches dans l’espace ?
Petite faveur à vous demander : pouvez vous souhaiter un joyeux anniversaire à Valérie le 9 Mai. ? Elle suivra le live de Marseille. Merci pour tous ces beaux clichés

Réponse : Il y a en effet des recherches sur les cellules souches à bord de l’ISS. Ces cellules peuvent servir à différentes thérapies, mais l’un des obstacles est leur lente reproduction. Les premiers travaux semblent montrer que les cellules souches se développent plus vite en impesanteur. Les études pourraient par comparaison permettre de comprendre comment accélérer le développement des cellules souches sur Terre.

 

Stephane Cassou
A-t-il déjà croisé son homologue Thomas Pasteq – Spationaute ?
https://www.facebook.com/ThomasPasteq/
et si oui, que pense-t-il de ses aventures ? sont-elles réalistes sur son quotidien à bord de l’ISS ?

Réponse : Là, on ne peut pas répondre à la place de Thomas Pesquet ! L’astronaute ayant cependant le sens de l’humour, on verra ce qu’il en pense à son retour sur Terre…

 

Râ Yan
Quelle est la forme de la toile d’araignée lorsqu’elle est construite par une araignée dans l’espace (ISS) ?

Réponse : À notre connaissance, il n’y a pas actuellement d’expérience de ce genre à bord de l’ISS. Ceci dit, plusieurs expériences avec des araignées ont été menées lors de missions spatiales. On a constaté que la géométrie des toiles variait en impesanteur. Ainsi, certaines araignées qui tissent des toiles asymétriques sur Terre en génèrent des plus circulaires en impesanteur.

 

Roselyne Bassin
ISS fait il du bruit ou est il silencieux là haut ? Un régal,les photos!!

Réponse : Du fait des systèmes bord, l’ISS est considérée bruyante par les astronautes. Le niveau sonore ambiant est dans les 60 à 65 dB (65 dB est équivalent à un aspirateur domestique).

 

Questions Twitter

 

Antonin Gardais @Antonin_GA
Si un humain naissait dans l’espace jusqu’à la fin de sa vie aurait t’il dévelopé des abtitudes une « évolution » hors du commun? VIVELESPACE

Réponse : Faute d’expérience concrète (qui serait en l’état interdite, car non-éthique), il est impossible de répondre à cette question.

 

eyes of universe @eyes_of_univers
Comment se comporte une boussole dans l’ISS ?

Réponse : Le champ magnétique terrestre s’étend dans l’espace, devenant certes moins fort plus on s’éloigne de notre planète. Un compas fonctionnera dans l’ISS et indiquera le nord toutefois, car la Station orbite à «seulement» 400 km d’altitude.

 

Chloé Bihr @SweetieLove2523 27 avr. Bonjour, j’ai une question pour Thomas Pesquet, je voudrais savoir comment vous faites la vaisselle en impesanteur ?

Réponse : La corvée vaisselle est minimale là-haut, car les emballages de nourriture sont à usage unique (ils sont placés comme les autres déchets dans les cargos qui brûlent à leur retour dans l’atmosphère). Quelques ustensiles (fourchette, couteaux, assiettes en nombre limité) sont nettoyés avec des lingettes.

En impesanteur, la nourriture flotte, ce qui peut limiter le besoin de recourir à des assiettes ou des fourchettes ! Crédit : NASA

En impesanteur, la nourriture flotte, ce qui peut limiter le besoin de recourir à des assiettes ou des fourchettes !
Crédit : NASA

Chloé Bihr @SweetieLove2523
Avez vous fait des vols paraboliques durant votre entrainement? Si oui, est ce que les sensations d’impesanteur sont les même que sur l’ISS?

Réponse : Comme tous les astronautes, Thomas Pesquet a accompli plusieurs vols paraboliques pour se familiariser avec l’impesanteur. D’après Jean-François Clervoy, astronaute et PDG de Novespace (filiale du CNES qui effectue des vols paraboliques), les sensations sont identiques. La seule différence est la durée : sur un vol parabolique, l’impesanteur ne dure que 20 à 30 secondes. Là-haut, elle est permanente !

 

Laurence @melymath
Nous habitons trop loin de vous mais quelle belle initiative! A t’on une notion de vertige lors d’une EVA? Comment Thomas voit son avenir?

Réponse : Pour l’EVA, voir la vidéo à 34:40.

 

emmanuel wenner @techniqueinfo
Bonjour, questions plus terre à terre pour Thomas, avez vous pensez à faire une procuration pour les élections ?

Réponse : Oui, Thomas a indiqué plusieurs fois qu’il avait voté par procuration.

 

jihemme @jmthierry52
Quel pourcentage de votre temps consacrez-vous aux opérations de communication ?

Réponse : Jules Grandsire de l’Agence Spatiale Européenne (et qui était présent à la Cité de l’espace pour le direct avec Thomas Pesquet comme on peut le voir dans la vidéo) précise qu’en dehors des liaisons en direct qui représentent environ 2 heures par mois, les autres opérations de communication sont faites sur le temps libre de l’astronaute, le soir et le week-end.

 

Dakitess Corporation @dakitess
Salut @Thom_astro !  KSP est-il installé sur vos machines, histoire de coloniser Mun tout en ayant un regard sur notre belle Terre ? 😉

Réponse : Kerbal Space Program (KSP) est un simulateur sous forme de jeu permettant de construire des fusées. Nous ne savons pas si les astronautes utilisent KSP. En revanche, ils utilisent des logiciels spécifiques pour s’entraîner au maniement du Soyouz.

 

heden 2k6 @Heden2k6
Quand on fait une sortie dans l’espace avec le scaphandre sachant que vous vole à 28000 km heure comment se passe la sortie avec la vitesse

Réponse : L’ISS tourne certes à 28 000 km/h autour de la Terre, mais à 400 km d’altitude dans le vide de l’espace, les astronautes ne ressentent pas cette vitesse en l’absence d’air.

 

Marie @marieDWae Plus
Quand tu sauras de retour sur Terre, qu’est-ce qui te manquera le plus de l’iss ?

Réponse : Il faudra poser cette question à Thomas Pesquet en personne après son retour.

 

ѕplαтα @Spla_Ta
Bonjour Thomas. Quelle est la plus belle chose que tu as pu observer à bord de l’ISS (paysage ou autre) ? Bonne continuation et enjoy

Réponse : On ne va pas répondre à sa place, mais sur son compte Twitter on peut constater que Thomas Pesquet a, comme d’autres astronautes, été ébloui par la beauté de la Terre. En répondant à une question similaire de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Thomas Pesquet a expliqué que l’un de ses souvenirs les plus forts fut de voir «le lever de Soleil dessiner la courbure de la Terre» à bord du Soyouz alors que le vaisseau se dirigeait vers l’ISS (vidéo à 30:20). Il place à égalité sa sortie en scaphandre.

 

Une des superbes photos de la Terre prise par Thomas Pesquet. Crédit : ESA/NASA

Une des superbes photos de la Terre prise par Thomas Pesquet.
Crédit : ESA/NASA

 

Emmanuelle Rey @manuereyvi
Question de Ludivine 10 ans : les appareils électroniques de l’iss sont-ils perturbés par l’impesanteur?

Réponse : Les appareils électroniques fonctionnent normalement, mais la chaleur qu’ils dégagent ne s’échappe pas vers le haut comme sur Terre à cause de l’impesanteur. Ils peuvent donc se trouver dans une sorte de bulle d’air chaud et il faut les refroidir de façon adéquate. Voir l’intégralité de la réponse dans la vidéo à 36:10.

 

Isabelle Filippini @FilippiniNini
Comment gères-tu ta communication sur twitter, fb,Flickr etc ? Tu confies tes images/txt à des gens qui diffusent ? Merci !

Réponse : Via une transmission radio assurée par le centre NASA de Houston, l’ISS est connecté à Internet, ce qui explique pourquoi les astronautes peuvent twitter ou intervenir sur Facebook.

 

Astronomie Amnéville @AstroAmneville
Est-ce qu’il peut prendre une photo de #Metz ? À l’est on est un peu oublié

Réponse : Ce n’est pas un oubli, mais les lieux pris en photo dépendent de la trajectoire de l’ISS au-dessus de la Terre. En raison de la vitesse de déplacement, c’est aussi très difficile de repérer un endroit et de le prendre en photo avant qu’il ne soit plus à portée de caméra. Il faut donc surveiller le compte Flickr de Thomas Pesquet.

 

Natacha Machinchose @NatachaMachin Plus
Je vais être directe :-) As-tu croisé des objets volants non identifiés ? Et as-tu survolé des zones mystérieuses sur terre ?

Réponse : Thomas Pesquet n’a pas évoqué d’ objets volants non identifiés.

 

Aya @Aya19th
Si on te propose de rallonger la mission pour 6 mois de plus, partant ? Si oui, pourquoi ?

Réponse : Il faudra lui poser la question à son retour. Les astronautes refusent rarement un vol…

 

Emmanuelle Rey @manuereyvi Plus
Question de Justine 8 ans : le scaphandre est-il confortable? As tu eu le vertige quand tu es sorti ?

Réponse : Pour le vertige, voir la vidéo à 34:40. On ne peut pas dire qu’un scaphandre est confortable. Le mot fonctionnel est plus adéquat. Un scaphandre est conçu pour que l’astronaute y soit le mieux possible, mais tous décrivent une sortie dans l’espace comme très éprouvante sur le plan physique en raison des efforts à fournir pour bouger (le scaphandre résiste aux mouvements, car il est pressurisé donc «tendu»).

 

Laurence @melymath
Pensez vous que les problèmes (protection des radiations..) et physique (problèmes visuels..) seront résolus avant 2025 pour [fusée] pour [lune] et mars?

Réponse : Un des buts de l’ISS est justement de mener des études pour préparer le voyage vers Mars en étudiants les effets des vols spatiaux sur le corps humain et les moyens de protéger les astronautes. En ce qui concerne 2025, la NASA vise plutôt la décennie 2030 comme date de voyage.

 

MayaOfficiel @MayaRussel
Bonjour, comment voit-on la lune et le soleil depuis L’ISS ? On peut prendre en photo le soleil ?

Réponse : Oui, la Lune comme le Soleil sont bien évidemment visibles depuis l’ISS. Le Soleil éblouit les appareils photo sauf s’ils sont équipés de filtres adéquats. Nous rappelons qu’il ne faut jamais observer le Soleil sans un équipement adéquat y compris sur Terre ! Thomas Pesquet a déjà fait de très belles photos de la Lune.

Une des photos de la Lune par Thomas Pesquet. Crédit : ESA/NASA

Une des photos de la Lune par Thomas Pesquet.
Crédit : ESA/NASA

 

Ines Belgacem @Ines_Blgcm
3 EVA en une mission, tu égales un record français pour ta première mission ! Qu’est-ce que tu retiens de ces trois événements ?

Réponse : En fait, Thomas Pesquet n’a pas fait de 3ème EVA (sortie spatiale). Le Français qui a accompli le plus d’EVA (3) reste donc Philippe Perrin lors de la mission de navette STS-111 vers l’ISS en juin 2002.

 

Et pour en savoir plus sur la vie dans l’espace, il y a aussi l’Expo Astronautes à la Cité de l’espace !