Un astéroïde frôle la Terre, sous haute surveillance

Représentation du survol de la Terre le 12 octobre 2017 par l'astéroïde 2012 TC4. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Un astéroïde, 2012 TC4, est passé jeudi au large de la Terre, permettant aux agences spatiales américaine et européenne de mener une expérience de suivi de ces corps célestes pour éviter que l’un d’eux ne s’écrase un jour sur notre planète.

De la taille d’une maison, de 10 à 12 m de diamètre au lieu des 20 à 30 m attendus, cet astéroïde ne représentait aucun danger pour la Terre auprès de laquelle il est passé à 07H42, à une vitesse de 7,3 km par seconde. Il était par ailleurs trop haut – 44.000 km d’altitude – pour menacer les satellites géostationnaires, qui évoluent à 36.000 km d’altitude.
Mais il a été suivi avec une attention toute particulière par la Nasa, l’Agence spatiale européenne (Esa) ou le Réseau d’alerte d’astéroïdes international ( IAWN). Il a servi en effet de test grandeur nature pour les recherches sur la prévention d’une collision entre l’un de ces corps et notre planète, en testant coordination et communication entre les différents centres impliqués.
Coordonné par l’Université du Maryland, aux Etats-Unis, ce dispositif qui comprenait plusieurs observatoires devait permettre d’étudier comment, éventuellement, dévier la trajectoire d’un astéroïde risquant de s’écraser sur la Terre, un exercice prévu en 2022 par la Nasa et l’Esa. Il se poursuivra encore une semaine, tant que l’astéroïde sera dans les parages de notre planète.
2012 TC4 est un géocroiseur, un corps céleste évoluant à proximité de la Terre, dont l’orbite croise celle de notre planète. Il a été observé pour la première fois en 2012, alors qu’il passait à une distance équivalente au quart de la distance Terre – Lune.