Un million d’heures dans l’espace

Un million d’heures dans l’espace
Depuis le vol historique de Youri Gagarine en 1961 jusqu’au 11 décembre 2012, 530 astronautes cumulent un peu plus de 1 million d’heures dans l’espace. Une étape symbolique franchie par les 3 occupants de l’ISS à cette date.



Le cap du million d’heures dans l’espace a été franchi alors que 3 personnes étaient dans l’espace, toutes à bord de la Station Spatiale Internationale. De gauche à droite : le Russe Oleg Novitskiy, l’Américain Kevin Ford et le Russe Evgeny Tarelkin. Ils sont ici photographiés dans le module russe Zvezda où par tradition sont présentes les photos des Soviétiques Serguei Korolev (à gauche, le génial ingénieur de la fusée Soyouz) et Youri Gagarine (premier homme dans l’espace grâce à Korolev).
Crédit : NASA/Enjoy Space


C’est exactement le 11 décembre 2012 à 1h54 du matin heure française que la barrière du million d’heures de présence humaine cumulée a été franchie. Pour être clair, précisons que les heures de chaque astronaute s’additionnent. Ainsi, lors de cette étape symbolique, on compte 3 personnes à bord de la Station Spatiale Internationale, ce qui signifie qu’à chaque heure à votre montre, le compteur en question avançait de 3 heures.
Ce million d’heures est donc en quelque sorte la somme de l’expérience humaine dans l’espace pour les vols orbitaux. Nous devons ce décompte à Daniel Tromeur de l’association Cap Espace, passionné de conquête spatiale et spécialiste des statistiques concernant les cosmonautes. C’est d’ailleurs lui qui alimente la page Compteur des Vols Habités d’Enjoy Space.

Ci-dessous, intervention de Philippe Droneau de la Cité de l’espace (Toulouse) sur la chaîne d’information iTélé à ce sujet.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
L’invité de 16h45 – Philippe Droneau

Plus de la moitié des heures pour la Russie
Ce million d’heures est réellement mondial puisque les astronautes de tous les pays sont pris en compte. Mais il faut reconnaître que ce million n’est pas également réparti. Les États-Unis et la Russie se taillent logiquement la part du lion, avec une répartition surprenante. Ainsi, les États-Unis dominent en ce qui concerne le nombre d’hommes et de femmes de l’espace avec 335 individus sur 530 différents, 115 pour Soviétiques et Russes. En revanche, le nombre d’heures est largement le domaine des Soviétiques et Russes avec à eux seuls environ 55 % du total (environ 37 % pour les USA, le reste pour les autres nations).
Ceci est dû au fait que l’URSS puis la Russie ont très vite favorisé des missions de longue durée avec leurs stations Saliout puis Mir alors que les Américains accomplissaient des vols relativement courts avec les missions Apollo (une semaine) et les navettes (15 jours maximum). La station de la NASA Skylab et ses 3 missions de presque 1, puis 2 et 3 mois restèrent des exceptions propres à ce programme des années 1970. Par la suite, la Station Spatiale Internationale avec ses équipages russo-américains n’a guère permis aux Américains de rattraper leur retard.
Cette différence se retrouve d’ailleurs au sein des records ! Les deux astronautes ayant volé le plus de fois (7) sont logiquement deux Américains : Franklin Chang-Diaz et Jerry Ross (tous deux avec les navettes). Mais en durées de mission, les Russes détiennent les 5 premières places. Valeri Polyakov conserve ainsi depuis 1995 le titre du vol d’une traite le plus long avec 437,7 jours (station Mir). Et si on additionne sur plusieurs missions, on retrouve un Russe : Serguei Krikalev avec 803 jours en 6 missions.
Avec la Station Spatiale Internationale, les équipages restent généralement 6 mois là-haut. Toutefois, les partenaires du complexe orbital ont approuvé la première mission de 1 an à bord de l’ISS (voir cet article Enjoy Space).
Après la Russie et les États-Unis, au palmarès des pays ayant le plus d’astronautes étant partis là-haut n’oublions pas la Chine avec certes «seulement» 8 mais, et la précision est importante, envoyés par les moyens du pays. En effet, les suivants ont tous été invités par la Russie ou les USA : le Japon et le Canada avec 9, l’Allemagne avec 8 ou encore la France avec 7.

Ces chiffres évolueront bien évidemment très vite. Gardons à l’esprit que ce million d’heures (soit 4.166,6 jours) montre à la fois l’extrême ingéniosité des hommes et des femmes qui ont rendu cela possible (et nous ne pensons pas ici qu’aux astronautes, mais aussi aux centaines de milliers de scientifiques, d’ingénieurs et techniciens au sol) et le fait que l’humanité commence en fait à peine à sortir du berceau.

Publié le 11 décembre 2012