Un modèle pour la comète de Rosetta

Un modèle pour la comète de Rosetta
Avec les images acquises le 14 juillet par la sonde Rosetta, l’ESA a modélisé le noyau de la comète 67P en 3D : une étape indispensable pour préparer l’arrivée début août et l’atterrissage du module Philae en novembre.



3 images prises le 20 juillet qui montrent que le noyau de la comète 67P est constitué de deux parties accolées de taille différente.
Crédit : ESA


Lancée voici 10 ans, Rosetta se dirige pour le moment avec succès vers sa cible ultime : la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Les 16 et 23 juillet, la sonde européenne a accompli comme prévu les manœuvres de freinage que ses «pilotes» avaient programmées. Ils travaillent depuis l’ESOC, le centre de contrôle des satellites et sondes de l’ESA (Agence Spatiale Européenne) situé à Darmstadt en Allemagne. Rosetta s’approche désormais prudemment de 67P à 11 km/h (mais les deux objets se déplacent à environ 53 000 km/h au sein du système solaire, voir cet article). Avant le 14 juillet, la caméra OSIRIS de la sonde avait photographié le noyau et révélé une étonnante structure double (voir cet article).
Depuis, les scientifiques de la mission ont utilisé ces images et d’autres pour établir un modèle 3D du noyau de la comète qui fait environ 4 à 5 km de large. La vidéo ci-dessous montre les images acquises le 14 juillet puis le modèle 3D.

Sur le modèle 3D, la rotation montrée se fait bien selon l’axe de rotation réel du noyau (qui fait un tour sur lui-même en 12 heures et 36 minutes). Voilà qui aidera à préparer l’approche finale de Rosetta début août. Le 6 août, la sonde doit en effet se placer sur orbite autour de 67P, ce qui constituera une première puisque tous les autres engins envoyés explorer des comètes n’ont effectué que des survols (et un impact pour la mission Deep Impact).
Par la suite, Rosetta photographiera avec une résolution accrue le noyau afin que les responsables de la mission choisissent l’endroit où arrivera l’atterrisseur Philae. C’est au mois de novembre prochain que celui-ci sera détaché de Rosetta afin de signer une nouvelle première : se poser sur une comète !
À la Cité de l’espace de Toulouse, l’exposition Explorations Extrêmes permet aux visiteurs de saisir tous les enjeux de cette mission, notamment grâce à une maquette taille réelle de Philae. Voir la vidéo ci-dessous.

Publié le 24 juillet 2014