Un satellite européen surpuissant sur orbite

Un satellite européen surpuissant sur orbite
Construit par Astrium pour Eutelsat, le plus puissant de tous les satellites de télécommunications a été mis sur orbite par un lanceur russe Proton.

Ka-Sat est un géant de 6 150 kg qui offre une capacité totale de transmission de 70 Gigaoctets par seconde. Un record mondial. Sa couverture divisée en 82 faisceaux lui permet de réutiliser plusieurs fois les mêmes fréquences à travers l’ensemble de l’Europe, ainsi qu’une partie de l’Afrique et du Proche-Orient. Pour Eutelsat, troisième plus gros opérateur de la planète, basé à Paris, ce satellite doit assurer des services de télédiffusion locale, de réseaux d’entreprises mais aussi d’accès directs à Internet pour les régions enclavées avec des débits et des tarifs compétitifs avec les offres terrestres et notamment l’ADSL.

Positionné en orbite géostationnaire à 9° Est (à la verticale du Golfe de Guinée), Ka-Sat doit entrer en service en mai 2011.


Un lancement sans problème pour le Proton M.

Crédit : ILS.

 

Le lancement, intervenu depuis Baïkonour dans la nuit du 26 au 27 décembre, marquait également la reprise des lancements de Proton M après l’échec de la mise sur orbite d’un triplet de satellites de navigation Glonass le 6 décembre. Le lanceur de Ka-Sat utilisait un étage supérieur Briz M et non le Bloc DM-3 dont le surchargement en ergols était à l’origine du récent échec.

Pour le constructeur européen Astrium, il s’agit du second satellite lancé en à peine un mois pour combattre la facture numérique en Europe. Le 26 novembre, le satellite Hylas 1, doté d’une charge utile hautement reconfigurable pour adapter sa capacité et sa puissance à la demande, avait été lancé par Ariane 5 pour le compte de l’opérateur britannique Avanti, avec le soutien de l’ESA qui en avait financé les nouvelles technologies.

 


Ka-Sat en essais électromagnétiques chez Astrium.

Crédit : Astrium.

 

Publié le 29 décembre 2010.