VA235 : un vol Ariane 5 parrainé par Toulouse

VA235 : un vol Ariane 5 parrainé par Toulouse

Pour la Saint Valentin, le lanceur européen Ariane 5 placera sur orbite 2 satellites de télécommunications. Un vol parrainé par la ville Toulouse dans le cadre de sa présidence 2017 de la Communauté des Villes Ariane.

La Communauté des Villes Ariane (CVA) réunit les villes et entreprises qui jouent un rôle dans l’accès de l’Europe à l’espace. Pour 2017, la ville de Toulouse préside cette communauté (la fois précédente fut en 2007). Dans ce cadre, la première mission de l’année 2017 du lanceur Ariane 5 est parrainée par la ville de Toulouse. Le décollage est prévu ce mardi 14 février à 22h39 heure française (18h39 heure locale du Centre Spatial Guyanais).

Vous pourrez suivre cet envol en direct vidéo sur le site web d’Arianespace et en Live Tweet sur le compte Twitter de la Cité de l’espace.

Mise à jour : ce lancement VA235 est un succès, les 2 satellites ayant été placés sur orbite comme prévu.

Ariane 5  – Ville de Toulouse

Baptisé «Ville de Toulouse», Ariane 5 VA235 (pour Vol Ariane 235 car il s’agit du 235ème vol d’un  lanceur Ariane toutes versions confondues de la 1 à 5) emportera 2 satellites de télécommunications : SKY Brasil-1 et Telkom 3S. Le premier a été fabriqué par Airbus à… Toulouse ! Le second n’est pas en reste car il est l’œuvre de Thales Alenia Space et à ce titre est passé par les établissements de Cannes et de Toulouse de cet industriel.
Hier 13 février, l’Ariane 5 Ville de Toulouse s’est peu à peu dévoilé aux médias présents. On a noté une forte présence de la presse indonésienne en raison du satellite Telkom 3S de PT Telekomunikasi Indonesia (ou plus simplement Telkom), opérateur satellitaire dont l’État indonésien est actionnaire majoritaire.

Toulouse - Ariane 5 - VA235

Toulouse «signe» l’Ariane 5 VA235 dans le cadre de la présidence de la Communauté des Villes Ariane (CVA) pour 2017. Les portes du BAF (Bâtiment d’Assemblage Final) se sont ouvertes le 13 février pour que le lanceur entame son «roll-out» et rejoigne ainsi sa zone d’envol la veille de son décollage. En bas, le camion chargé de tracter le lanceur et sa table de lancement.
Crédit : Marie Ange Sanguy

L’ouverture des imposantes portes du BAF (Bâtiment d’Assemblage Final) haut de 90 m au Centre Spatial Guyanais (CSG) a démarré avec 45 minutes de retard, mais sans conséquence pour le reste des opérations. Toutes les personnes présentes, y compris la presse, portent des casques de chantier sans oublier un masque à gaz à portée. Une mesure de précaution standard, puisque si les réservoirs d’oxygène et d’hydrogène liquides sont bien évidemment vides à ce moment-là, les «boosters» (les fusées latérales dites EAP pour Etage d’Accélération à Poudre) sont déjà dotés de leur poudre. Une fois qu’Ariane 5 sort du BAF, la presse et les invités doivent même respecter une distance de sécurité de 600 m par rapport à la double voie ferrée qui relie le BAF à la zone d’envol (un parcours de 2,6 km). Ce trajet est appelé dans le jargon spatial le roll-out (terme anglo-saxon). À Kourou, le parcours d’Ariane 5 coupe une route, ce qui peut parfois entraîner des embouteillages au sein du Centre Spatial Guyanais ! Petite anecdote : le camion chargé du tractage de ce 13 février étant tombé en panne, il a fallu le changer. Un événement rare et qui ne retardera pas l’envol.

Toulouse Ariane 5 VA235

Ariane 5 sur sa table de lancement mobile rejoint sa zone d’envol (structure visible à gauche avec le logo de l’Agence Spatiale Européenne, ESA).
Crédit : Marie Ange Sanguy

Le décollage de cette mission VA235 aux couleurs de la ville rose se fera en présence de Jean-Luc Moudenc qui est le premier maire de Toulouse à faire le déplacement au CSG pour assister à un envol d’Ariane 5. La séquence finale du compte à rebours débute 11 heures et 23 minutes avant la mise à feu : elle a donc d’ores et déjà commencé. Environ une vingtaine de minutes avant le décollage prévu à 22h39, Arianespace vous donne rendez-vous sur son site web pour un direct vidéo qui suivra toute la mission.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, à Kourou au pied de l’Ariane 5 en préparation pour le vol VA236 (celui qui est planifié après VA235 aux couleurs de Toulouse). Crédit : Marie Ange Sanguy

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, à Kourou au pied de l’Ariane 5 en préparation pour le vol VA236 (celui qui est planifié après VA235 aux couleurs de Toulouse).
Crédit : Marie Ange Sanguy