L’Univers catalogué par XMM-Newton

L’Univers catalogué par XMM-Newton

XMM-Newton  est un télescope spatial européen dédié à l’observation des rayonnements X. Lancé en 1999, son 2ème catalogue d’observation publié en 2017 couvre 84 % du ciel et recense 30 000 sources X (trous noirs, pulsar, etc.).

Le satellite XMM Newton est un télescope spatial de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) lancé le 10 décembre 1999 par Ariane 5. Il observe l’univers dans la gamme des rayonnements X, faisant ressortir les événements les plus énergétiques : trous noirs, les étoiles à neutron et les pulsars. Récemment, les données recueillies par X Newton ont été compilées afin de publier un catalogue, le deuxième pour ce télescope spatial.

L’univers X de XMM Newton

Le deuxième catalogue du ciel en rayonnements X par XMM Newton. Crédit : ESA/XMM-Newton/ R. Saxton / A.M. Read

Le deuxième catalogue du ciel en rayonnements X par XMM Newton.
Crédit : ESA/XMM-Newton/ R. Saxton / A.M. Read

Cette carte montre les sources de rayonnement X détectées entre août 2001 et décembre 2014,  soit 30 000 sources observées sur 2114 fauchées (bandes de ciel observé). Du fait des chevauchements de ces fauchées, certaines sources ont été observées plusieurs fois (jusqu’à 15 fois). 84% du ciel a été ainsi couvert à ce jour.
Les sources de plus hautes énergies apparaissent en bleu, celles de plus faibles énergies en rouge. Par ailleurs, la représentation de la taille des sources est fonction de leur luminosité.
La ligne horizontale correspond au plan de notre galaxie, son centre figurant au centre de la carte. Les sources les plus énergétiques près du centre comprennent, entre autres, les trous noirs Cygnus X-1 et Vela X-1, un pulsar absorbant le gaz de l’étoile super géante qui l’accompagne.
Les deux zones les plus denses (en haut à gauche et en bas à droite) correspondent aux pôles écliptiques. À l’instar d’un satellite sur orbite polaire qui repasse toujours au-dessus des pôles terrestres, les bandes d’observations de XMM repassent toujours par les deux mêmes régions, en l’occurrence les pôles de l’écliptique. Celles-ci  étant mieux couvertes par les observations, les sources détectées y apparaissent plus nombreuses.
Les sources X situées au-dessus et au-dessous du plan galactique sont, pour la plupart, les émissions X beaucoup plus lointaines des trous noirs super-massifs  tapis au cœur d’autres galaxies.

À la Cité de l’espace de Toulouse, les visiteurs peuvent voir une maquette taille 1 de XMM Newton.

À la Cité de l’espace de Toulouse, les visiteurs peuvent voir une maquette taille 1 de XMM Newton.

Un tel catalogue sert aux astronomes dans le cadre de leurs travaux. À partir de telles données, et en les recoupant avec d’autres, ils confirment ou remettent en cause des modèles théoriques et améliorent ainsi notre compréhension du cosmos.