2014 MU69 s’appelle Arrokoth

2014 MU69 s’appelle Arrokoth

Le 1er janvier 2019, la sonde New Horizons survolait 2014 MU69 à 6,5 milliards de kilomètres de nous. Après approbation par l’Union Astronomique Internationale, il s’appelle désormais Arrokoth, ce qui veut ciel en algonquin.

New Horizons est une mission de la NASA conçue et gérée par l’Applied Physics Laboratory de la Johns Hopkins University. En effet dans le cadre de son New Frontiers Program, l’agence américaine sélectionne des propositions d’exploration robotique qui lui sont soumises par des institutions. La sonde Juno qui tourne autour de Jupiter en ce moment ou OSIRIS-REx qui doit prélever des échantillons sur l’astéroïde Bennu sont aussi des missions de ce type. Et le fait que le «quartier général» de New Horizons soit dans le Maryland à la Johns Hopkins University explique pourquoi le mot Arrokoth a été choisi pour désigner officiellement un objet de la ceinture de Kuiper.

De 2014 MU69 à Arrokoth

Partie en janvier 2006, New Horizons a survolé la planète naine Pluton le 14 juillet 2014, dévoilant la complexité de ce monde et de sa lune Charon. La sonde fonctionnant parfaitement, il fut décidé de prolonger sa mission et de lui trouver un nouvel objectif. Avec l’aide du télescope spatial Hubble, les équipes de l’Applied Physics Laboratory de la Johns Hopkins University, avec à leur tête le scientifique Alan Stern, sélectionnèrent un objet référencé 2014 MU69 (2014 pour l’année de sa découverte) au sein de la ceinture de Kuiper, ceinture au-delà de l’orbite de Neptune qui comprend des astéroïdes, des noyaux de comètes et des planètes naines. On notera que 2014 MU69 donnait souvent en «version courte» MU69.

2014 MU69, ou Ultima Thule et désormais officiellement Arrokoth : un objet de 33 km de large de la ceinture de Kuiper dont l’étude nous permet de mieux comprendre les mécanismes de formation de notre Système solaire. Il a été survolé par la sonde New Horizons le 1er janvier 2019.
Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute//Roman Tkachenko

2014 MU69, ou Ultima Thule et désormais officiellement Arrokoth : un objet de 33 km de large de la ceinture de Kuiper dont l’étude nous permet de mieux comprendre les mécanismes de formation de notre Système solaire. Il a été survolé par la sonde New Horizons le 1er janvier 2019.
Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute//Roman Tkachenko

Comme c’est souvent le cas, les équipes en charge de la mission d’exploration attribuèrent à l’objet un nom moins «immatriculation» avec l’appellation Ultima Thule après un sondage sur le web. Ultima Thule dénomme les terres lointaines ou inconnues dans la mythologie gréco-romaine. Le 1er janvier 2019, New Horizons survola ce petit corps de 33 km de long à 3500 km de distance. Il s’agit du survol le plus lointain jamais accompli à 6,5 milliards de kilomètres de la Terre.
Ceci dit, l’appellation Ultima Thule n’avait rien d’officiel, car seule l’Union Astronomique Internationale détient l’autorité de décider de la nomenclature des corps célestes. Selon les règles de cet organisme, l’équipe responsable de la découverte est associée au processus. C’est pourquoi le nom Arrokoth a été retenu pour 2014 MU69. Il signifie «ciel» en algonquin, la langue parlée par les Indiens Powhatan qui vivaient dans ce qui est aujourd’hui l’État du Maryland et plus particulièrement la région où est la Johns Hopkins University. Les plus hauts représentants des tribus concernées, notamment Pamunkey, ont participé à la démarche.

Au siège social de la NASA à Washington, DC, Nuage Rouge de la tribu Pamunkey interprète un chant traditionnel lors de la cérémonie annonçant l’attribution officielle du nom Arrokoth à 2014 MU69. Crédit : NASA/Aubrey Gemignani

Au siège social de la NASA à Washington, DC, Nuage Rouge de la tribu Pamunkey interprète un chant traditionnel lors de la cérémonie annonçant l’attribution officielle du nom Arrokoth à 2014 MU69.
Crédit : NASA/Aubrey Gemignani