Apollo 9 : les premiers passagers d’un LM

Apollo 9 : les premiers passagers d’un LM

Il y a 50 ans, Apollo 9 a permis pour la première fois de tester le LM (Lunar Module) dans l’espace avec des astronautes à bord. Tout se déroula autour de la Terre, mais ce fut une étape cruciale avant les premiers pas sur la Lune.

Nous sommes en 1969 et la course à la Lune entre les États-Unis et l’Union Soviétique s’engage dans sa dernière ligne droite. Inquiète d’une éventuelle avance de l’autre côté du rideau de fer, la NASA avait envoyé des astronautes autour de notre satellite naturel sans alunissage en décembre 1968 avec Apollo 8.

Une mission d’ingénierie

L’échéance fixée par le président Kennedy assassiné en 1963, à savoir poser un Américain sur la Lune et le ramener sain et sauf avant la fin de la décennie, approche. Cet impératif est connu, mais l’agence américaine doit aussi procéder méthodiquement et valider le vaisseau qui se arrivera avec un équipage sur notre voisine céleste. Tel est le but de la mission Apollo 9 menée par James McDivitt avec David Scott comme pilote du Module de Commande (la capsule Apollo) et Russel Schweickart pour le Module Lunaire ou LM (Lunar Module).

L’équipage d’Apollo 9. De gauche à droite : James McDivitt (commandant), David Scott et Russel Schweickart. Crédit : NASA

L’équipage d’Apollo 9. De gauche à droite : James McDivitt (commandant), David Scott et Russel Schweickart.
Crédit : NASA

Le 3 mars 1969, le lanceur Saturn V d’Apollo 9 quitte la Floride. Ce n’est que la deuxième fois que la gigantesque fusée de 110 m de haut décolle avec un équipage (après Apollo 8). En revanche, pour la première fois, le «train Apollo» (Module de Commande et Module Lunaire) s’envole au complet. «C’était une mission d’ingénierie» souligne Russel Schweickart dans la vidéo NASA ci-dessous qui propose des interviews récentes du pilote du LM et de son commandant à l’occasion du cinquantenaire de cette mission.

Une mission d’ingénierie, car Apollo 9 va mener des tests du matériel qui sera employé pour les explorations sélènes habitées à venir. Autour de notre planète, le Module de Commande baptisé Gumdrop et le Module Lunaire Spider répètent les manœuvres de rendez-vous sans lesquelles tout alunissage est illusoire. Si un LM a déjà connu le vide spatial lors du vol automatique Apollo 5 en janvier 1968, l’étrange engin n’a jamais été piloté en conditions réelles. James McDivitt et Russel Schweickart deviennent donc les premiers astronautes aux commandes et s’éloignent de 179 km du Module de Commande dans lequel est resté David Scott.

Spider, le premier Module Lunaire piloté dans l’espace. Un essai autour de la Terre indispensable avant de procéder aux vols suivants vers la Lune. Crédit : NASA

Spider, le premier Module Lunaire piloté dans l’espace. Un essai autour de la Terre indispensable avant de procéder aux vols suivants vers la Lune.
Crédit : NASA

L’étage de descente de Spider (la partie inférieure dédiée à l’alunissage) est ensuite largué et la section supérieure qui héberge McDivitt et Schweickart se dirige vers le Module de Commande. Ce rendez-vous préfigure la façon dont les marcheurs lunaires rejoindront la capsule Apollo pour entamer le voyage de retour. Avant ce test décisif, Schweickart était sorti avec un scaphandre autonome, c’est-à-dire doté de son propre système de support-vie (oxygène et gestion de la température). C’est cet équipement qu’utiliseront les astronautes sur la Lune. L’essai fut lui aussi concluant même si écourté en raison du mal de l’espace de Schweickart.

Russel Schweickart teste sur orbite terrestre le scaphandre qui sera porté sur la Lune. Crédit : NASA

Russel Schweickart teste sur orbite terrestre le scaphandre qui sera porté sur la Lune.
Crédit : NASA

10 jours après leur décollage, le 13 mars 1969, les 3 hommes d’Apollo 9 entament leur retour sur Terre à bord du Module de Commande Gumdrop. Ils amerrissent dans l’océan Atlantique et sont récupérés par le porte-hélicoptères USS Guadalcanal. De cet équipage, seul David Scott volera à nouveau, marchant sur la Lune lors d’Apollo 15 en 1971. La pierre lunaire exposée à la Cité de l’espace fut d’ailleurs récoltée à l’occasion de cette expédition.
Apollo 9 s’inscrit donc dans la lignée des missions menées pour préparer les historiques premiers pas sur notre satellite naturel de juillet 1969 comme le rappelle la vidéo ci-dessous de la chaîne Stardust. L’étape suivante sera Apollo 10 en mai de la même année.