Ax-1 : un équipage privé vers l’ISS

Ax-1 : un équipage privé vers l’ISS

La société américaine Axiom Space a précisé la composition de l’équipage d’Ax-1, sa première mission vers l’ISS en 2022. Son vice-président (et ancien astronaute) Michael López-Alegría sera accompagné de Larry Connor, Mark Pathy et Eytan Stibbe.

Créée en 2016 à Houston, la société Axiom Space a dès le départ indiqué son ambition de bâtir une activité économique privée autour du vol habité. À sa tête on trouve Michael Suffredini qui fut précédemment pendant 10 ans (de 2005 à 2015) le manager du programme de la Station Spatiale Internationale (ISS) à la NASA. Ce 26 janvier 2021, Axiom Space a annoncé qui partira à bord d’une capsule Crew Dragon de SpaceX pour Ax-1 présentée comme la (nous citons) «première mission intégralement privée» à destination de l’ISS.

2 Américains, 1 Canadien et 1 Israélien

Axiom Space a prévu d’adjoindre en 2024 à l’actuelle ISS son propre module habitable, l’AxH1 afin d’y mener plusieurs types d’activités et notamment de la recherche (voir plus bas). Un contrat avec la NASA a d’ailleurs été signé début 2020 dans ce sens. Toutefois, la firme privée de Houston compte bien démarrer son business avant 2024 et cette volonté prend la forme de la mission Ax-1 vers la station. C’est la société SpaceX, et donc sa capsule Crew Dragon, qui a été choisie pour le transport aller-retour. Axiom Space a précisé que l’équipage de 4 personnes passera environ 8 jours dans le segment américain de l’ISS.

L’équipage annoncé pour Ax-1 (de gauche à droite) : Les Américains Michael López-Alegría et Larry Connor, le Canadien Mark Pathy et l’Israélien Eytan Stibbe. Crédit : Axiom Space/Cité de l’espace

L’équipage annoncé pour Ax-1 (de gauche à droite) : Les Américains Michael López-Alegría et Larry Connor, le Canadien Mark Pathy et l’Israélien Eytan Stibbe.
Crédit : Axiom Space/Cité de l’espace

La qualification de «première mission intégralement privée» à destination de l’ISS peut éventuellement surprendre, car les Russes y ont déjà à 8 reprises amené 7 «touristes spatiaux» différents de 2001 à 2009 (l’un d’eux a volé 2 fois, Charles Simonyi et le terme officiel est Spaceflight Participant). Nuance importante, ces 6 hommes et 1 femme qui ont effectivement payé leur billet ont aussi toujours volé accompagnés d’astronautes d’agences spatiales, dont au moins 1 était Russe puisque le vaisseau était le Soyouz. De fait, la mission Ax-1 d’Axiom Space se démarque avec ses 4 membres d’équipage qui partiront tous en tant que privés et non en qualité d’astronautes d’une agence spatiale. Ceci explique donc pourquoi Axiom Space parle de la «première mission intégralement privée» vers l’ISS.
Le commandant sera le propre vice-président d’Axiom Space, Michael López-Alegría né en 1958 qui est aussi un ancien astronaute de la NASA avec 4 missions à son actif (un total de 258 jours sur orbite). Le pilote sera l’entrepreneur (investissements immobiliers) américain Larry Connor, né en 1950. Pilote privé avec l’expérience de 16 avions différents, il détient plusieurs titres dans des courses automobiles. Le Canadien Mark Pathy (50 ans) est PDG de Mavrik Corp. spécialisée dans l’investissement technologique. Enfin, l’Israélien Eytan Stibbe (né en 1958) a également un profil d’homme d’affaires. Toutefois, on soulignera le fait qu’il fut auparavant pilote de l’armée de l’air israélienne sous les ordres d’Ilan Ramon, premier Israélien dans l’espace et victime de l’accident de la navette Columbia avec 6 autres astronautes en 2003 (mission STS-107).

Recherche et philanthropie 

Axiom Space met en avant dans son communiqué de presse les activités philanthropiques de Mark Pathy et Eytan Stibbe ainsi que le profil d’activiste à but non-lucratif de Larry Connor et affirme, qu’à bord de l’ISS, ils «participeront à de la recherche et à des projets philanthropiques». Mark Pathy doit collaborer avec l’Agence Spatiale Canadienne et le Montreal Children’s Hospital pour identifier des projets de recherche susceptibles d’être menés durant le vol. Larry Connor travaillera avec la Mayo Clinic et la Cleveland Clinic et compte aussi accomplir depuis là-haut une activité éducative à destination de sa ville natale de Dayton. Eytan Stibbe emportera pour sa part des expériences scientifiques sélectionnées par la Ramon Foundation, l’agence spatiale israélienne et le ministère de la science de son pays.
Côté calendrier, Ax-1 vise une opportunité de vol à partir de janvier 2022 et Axiom Space indique que, s’agissant ici de sa première mission vers l’ISS, elle reste soumise à un processus d’approbation par la NASA et les autres agences partenaires (donc celles de Russie, d’Europe, du Canada et du Japon).
Le tarif payé par les clients d’Axiom Space n’a pas été annoncé. Le chiffre d’une cinquantaine de millions de dollars avait été avancé pour une place à bord de vols Crew Dragon commercialisés via une autre société, Space Adventures.

Illustration montrant une capsule Crew Dragon s’approchant de l’ISS. Axiom Space mènera sa mission Ax-1 avec le vaisseau de SpaceX. Si celui-ci a été développé dans le cadre du Commercial Crew Program de la NASA, l’agence américaine n’a exigé aucune exclusivité pour son utilisation afin de favoriser l’essor de la commercialisation des vols habités. Crédit : NASA/SpaceX

Illustration montrant une capsule Crew Dragon s’approchant de l’ISS. Axiom Space mènera sa mission Ax-1 avec le vaisseau de SpaceX. Si celui-ci a été développé dans le cadre du Commercial Crew Program de la NASA, l’agence américaine n’a exigé aucune exclusivité pour son utilisation afin de favoriser l’essor de la commercialisation des vols habités.
Crédit : NASA/SpaceX

Les 4 membres d’équipage d’Ax-1 suivront un entraînement spécifique et on sait que l’ancienne astronaute NASA Peggy Whitson occupe le poste de doublure de Michael López-Alegría. La doublure de Larry Connor est John Shoffner, un entrepreneur pilote de course et d’avions natif de Knoxville. On remarquera l’absence de l’acteur Tom Cruise et du réalisateur Doug Liman que des rumeurs annonçaient comme probables passagers. Toutefois Axiom Space a pour intention de mener d’autres vols privés vers l’ISS…

 

Axiom Space voit plus loin

Clairement, la firme de Houston ne compte pas s’arrêter après Ax-1 et ambitionne de plus des activités allant au-delà du «simple vol» vers l’ISS. Comme dit plus haut, Axiom Space amarrera en 2024 à la station son premier module, l’AxH1. La fabrication de la section pressurisée a été confiée à l’industriel européen Thales Alenia Space.

Le module AxH1 d’Axiom Space doit s’ajouter à l’ISS en 2024 au titre d’un contrat signé avec la NASA en janvier 2020. Crédit : Axiom Space

Le module AxH1 d’Axiom Space doit s’ajouter à l’ISS en 2024 au titre d’un contrat signé avec la NASA en janvier 2020.
Crédit : Axiom Space

Ce module a souvent été présenté comme la destination de choix des futurs touristes spatiaux d’Axiom Space. Mais ce type de voyage ne constitue pas la seule activité envisagée par la firme de Houston, loin de là. Son modèle économique repose aussi sur une gamme de prestations proposant à des entreprises de mener sur orbite leurs propres programmes de recherche. Plusieurs industriels, notamment pharmaceutiques, se seraient déclarés intéressés. L’impesanteur permet en effet de réaliser des expériences impossibles à faire sur Terre. Axiom Space y voit pour ses futurs clients l’opportunité d’être à l’origine d’une (nous citons) «découverte qui remodèle une industrie». Comprendre obtenir un avantage potentiel sur la concurrence ! Axiom Space envisage même d’ajouter suffisamment de modules à l’AxH1 pour en faire une station autonome qui se détachera de l’ISS.
Si techniquement le projet tient debout (la capsule Crew Dragon existe déjà, l’industriel sélectionné dispose du savoir-faire pour construire un module de station), le principal enjeu sera de parvenir à articuler les exigences du vol habité avec la nécessité de générer des profits.

Les extensions prévues pour les modules Axiom Space. Remarquez l’impressionnante «véranda» qui fournira des vues de la Terre. Cet ensemble de modules pourrait même devenir une station autonome. Crédit : Axiom Space 

Les extensions prévues pour les modules Axiom Space. Remarquez l’impressionnante «véranda» qui fournira des vues de la Terre. Cet ensemble de modules pourrait même devenir une station autonome.
Crédit : Axiom Space

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace