Création du Commandement de l’espace

Le 3 septembre, la ministre des Armées Florence Parly a signé l’arrêté créant le Commandement de l’espace (dit CDE) au sein de l’Armée de l’air destinée à être dénommée l’Armée de l’air et de l’espace. La France se dote d’un organisme qui «exercera des responsabilités dans le domaine de la conception et de la mise en œuvre de la politique spatiale militaire» et dont le personnel sera issu celui du CIE (Commandement interarmées de l’espace), du COSMOS (Centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux) et du CMOS (Centre militaire d’observation par satellites). Les 220 militaires ainsi prévus du CDE s’installeront à Toulouse où, précise un communiqué, «une équipe de préfiguration est d’ores et déjà en place». Cet effectif n’est en rien figé puisqu’une «montée en puissance» est annoncée.

Il y a 1 an, le 7 septembre 2018, la ministre des armées Florence Parly visait le Centre Spatial de Toulouse (CST) avec Jean-Yves Le Gall le président de l’agence spatiale française CNES. A cette occasion, le programme CSO (Composante Spatiale Optique) lui avait été présenté. Capitale spatiale de l’Europe, Toulouse est la ville retenue pour accueillir le Commandement de l’espace français. Crédit : CNES/Emmanuel Grimault

Il y a 1 an, le 7 septembre 2018, la ministre des armées Florence Parly visait le Centre Spatial de Toulouse (CST) avec Jean-Yves Le Gall le président de l’agence spatiale française CNES. A cette occasion, le programme CSO (Composante Spatiale Optique) lui avait été présenté. Capitale spatiale de l’Europe, Toulouse est la ville retenue pour accueillir le Commandement de l’espace français. Crédit : CNES/Emmanuel Grimault