Jupiter et Saturne en conjonction

Jupiter et Saturne en conjonction

Le ciel de décembre 2020 nous offre un beau spectacle. Le 21, Jupiter et Saturne formeront leur duo le plus serré depuis 1623 et il faudra attendre 2080 pour l’équivalent. Tournez-vous vers le Sud-Ouest pour en profiter.

Les 2 plus grandes planètes du Système solaire nous jouent un superbe «pas de deux» avec pour théâtre la voûte céleste en début de soirée. Inutile d’ailleurs d’attendre le 21 décembre prochain puisque Jupiter et Saturne forment déjà un beau duo au-dessus de l’horizon Sud-Ouest au coucher du Soleil. On vous explique ci-dessous comment en profiter.

Jupiter et Saturne au plus prêt avant 2080

Le rapprochement des 2 géantes gazeuses dans le ciel terrestre se produit environ tous les 20 ans. Mais encore plus rarement, un tel rapprochement devient un ballet extrêmement serré comme celui du 21 décembre 2020. Pour retrouver une configuration aussi proche, il faut ainsi remonter au 16 juillet 1623 ! Vous décidez d’attendre la prochaine occasion ? Attention, il conviendra d’être au rendez-vous le 15 mars 2080 ou le 24 août 2417 !
Plutôt que patienter une soixantaine d’années, nous vous proposons de vous tourner vers l’horizon Sud-Ouest après le coucher du Soleil, soit vers 17h30 en France métropolitaine. Le ciel de 18h offrira plus de noirceur afin de magnifier le spectacle, mais la paire descend inexorablement vers le couchant. Il faut garder à l’esprit que Jupiter et Saturne seront alors relativement basses sur l’horizon, un peu au-dessus d’une dizaine de degrés hauteur. Il est donc important de s’assurer d’un Sud-Ouest dégagé dans le respect des consignes sanitaires (n’oubliez pas le couvre-feu fixé à 20h à l’heure où nous mettons en ligne cet article).
Ainsi, le 17 décembre, la paire Jupiter-Saturne sera déjà fort belle.

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

 

Le duo des géantes devrait être aisé à repérer, car leur éclat dominera l’horizon Sud-Ouest vers 15° de hauteur. La carte est calculée pour Toulouse à 18h, mais reste similaire pour la France métropolitaine. Jupiter et Saturne seront toutefois un peu plus basses plus au Nord, par exemple à Paris. Notez qu’un croissant de Lune ajoutera un repère esthétique ce 17 décembre.
Vous pouvez bien sûr retrouver le duo les autres soirs, mais la Lune ne sera plus à cette place dans le ciel.

La conjonction du 21 décembre

Le lundi 21 décembre marque le jour où Jupiter et Saturne seront au plus près avant 2080. C’est toujours au Sud-Ouest qu’il faut s’orienter et bas sur l’horizon.

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

En début de soirée, ne ratez pas cette conjonction : «à l’œil nu, les planètes vont se frôler» écrit l’IMCCE (Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides) sur la page de son site web dédiée à la conjonction.
La proximité sera telle (un cinquième du diamètre apparent de la Lune ), que Jupiter et Saturne pourront être observées en même temps avec une lunette ou un télescope avec un grossissement montrant les premiers détails (bandes équatoriales pour Jupiter, anneaux pour Saturne). Comme pour toute observation du ciel, il y a le risque d’une météo peu favorable. Mais la veille et le lendemain permettront toujours de saisir le duo même avec un grossissement de 200 fois.
Ci-dessous, une simulation avec Stellarium pour les 20, 21 et 22 décembre.

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Il s’agit d’un calcul avec le logiciel Stellarium de l’aspect du duo les 20, 21 et 22 décembre avec un grossissement de 200 fois (oculaire présentant un champ de 50°, ce qui est courant).
Insistons un peu ici. Si nous montrons ce que donne la conjonction dans un instrument astronomique, le spectacle peut aussi se voir à l’œil nu ou aux jumelles. Enfin, n’oubliez pas que cette proximité dans le ciel depuis la Terre est un effet de perspective. Le 21 décembre, Jupiter sera à 886 millions de kilomètres de nous (ou 49 minutes à la vitesse de la lumière) tandis que pour Saturne le compteur montera à 1,6 milliard de kilomètres (1h30 lumière).

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Crédit : Cité de l’espace/Stellarium

Comme le montre ce schéma, les jours qui suivent, Jupiter et Saturne vont se séparer doucement tout en plongeant vers le couchant. Cela donne un peu de marge en cas de mauvais temps.
Bonnes observations !

     

     

     

    Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, la Cité de l’espace ferme ses portes du jeudi 29 octobre 18h jusqu’à nouvel ordre.

     

     

    Nous vous remercions de votre compréhension.