Endeavour s’amarre à l’ISS

Endeavour s’amarre à l’ISS

Partie le 30 mai de Floride, la capsule Crew Dragon de SpaceX, baptisée Endeavour, s’est amarrée à l’ISS le lendemain. Les astronautes Douglas Hurley et Robert Behnken se sont ainsi joints à Chris Cassidy, Ivan Vagner et Anatoly Ivanishin.

La mission Demo-2 a continué son sans-faute avec un amarrage réussi à la Station Spatiale Internationale (ISS) ce dimanche 31 mai à 16h16 heure de la France métropolitaine. Rappelons que la capsule Crew Dragon de SpaceX avait quitté le centre spatial Kennedy en Floride la veille, signant le premier décollage vers l’orbite depuis le territoire américain après presque 9 ans.

Une capsule baptisée Endeavour

Le 30 mai, après l’arrivée de leur capsule sur orbite et la vérification des systèmes de bord, Douglas Hurley et Robert Behnken avaient convié les spectateurs de NASA TV à une visite de leur vaisseau spatial (vidéo ci-dessous).

Au début de la retransmission, en sa qualité de commandant, Douglas Hurley a révélé le nom que Behnken et lui attribuaient à leur capsule : Endeavour. Un hommage à la navette éponyme de la NASA à bord de laquelle ils ont connu leur baptême de l’espace (sur deux vols différents STS-123 en 2008 pour Behnken et STS-127 en 2009 pour Hurley).

Le duo a pu ensuite dormir avant la procédure d’amarrage prévue le 31 mai. Il s’agissait de la première fois qu’un vaisseau américain accomplissait cette manœuvre de façon automatique avec un équipage. En effet, l’année dernière, la capsule Crew Dragon de la mission Demo-1 avait répété cette opération, mais «à vide» sans astronautes.
Ci-dessous, vidéo de l’amarrage.

L’amarrage réussi a eu lieu avec presque 15 minutes d’avance. Il a fallu ensuite attendre la pressurisation du module PMA (Pressurized Mating Adapter) qui sert de liaison entre la capsule et le module Harmony de l’ISS ainsi que la vérification des étanchéités. C’est donc à 19h22 (heure France métropolitaine) que Douglas Hurley et Robert Behnken ont rejoint le trio déjà là-haut depuis avril 2020, à savoir Chris Cassidy, Ivan Vagner et Anatoly Ivanishin (arrivés avec le vaisseau Soyouz russe MS-16).

Une Expédition à 5 et un drapeau à ramener

Cela faisait presque 9 ans qu’aucun équipage n’était entré dans la station par cette écoutille du côté américain de l’ISS. Avec son Commercial Crew Program, la NASA s’est tournée vers le secteur privé pour le transport de ses astronautes sur la base de contrats de prestation «clé en main». En 2014, Boeing et SpaceX ont été les sociétés sélectionnées et c’est cette dernière qui a été la première à accomplir tous les tests exigés pour l’agence avant de mener une mission de certification habitée. En l’occurrence, Demo-2 avec la capsule Crew Dragon où Douglas Hurley et Robert Behnken agissent en qualité de pilotes d’essai. Une fois la certification confirmée à la conclusion de la mission (la date de retour reste à préciser, probablement d’ici 1 à 4 mois), les capsules Crew Dragon transporteront des astronautes dans le cadre des rotations d’équipages de la station. À ce titre, un vol dit USCV-1 (pour United States Commercial Vehicle) est planifié à fin août avec 3 Américains et 1 Japonais. Les astronautes de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) rejoindront aussi l’ISS à bord des vaisseaux privés du Commercial Crew Program.
En attendant, Douglas Hurley et Robert Behnken intègrent l’Expédition 63 de la station. Ci-dessous, la liaison vidéo de cet équipage à 5 avec Houston peu après l’ouverture de l’écoutille.

À leur retour, Douglas Hurley et Robert Behnken ramèneront sur Terre un drapeau américain amené là-haut en 2011 lors du dernier vol de navette STS-135. On le voit sur la photo ci-dessous tweeté par le Russe Ivan Vagner. Hurley faisait partie de l’équipage de STS-135. Il aura ainsi fait faire l’aller-retour à cette bannière étoilée symbolique dont on avait parlé dans un précédent article.

L’Expédition 63 de l’ISS comprend désormais le trio du Soyouz MS-16 (en haut en bleu clair) et le duo de la Crew Dragon Endeavour (en bas). En haut, notez le drapeau américain qui attend de revenir sur Terre depuis 2011. Crédit : Roscosmos

L’Expédition 63 de l’ISS comprend désormais le trio du Soyouz MS-16 (en haut en bleu clair) et le duo de la Crew Dragon Endeavour (en bas). En haut, notez le drapeau américain qui attend de revenir sur Terre depuis 2011.
Crédit : Roscosmos