Le CZ-5B signe un succès important - Cité de l'Espace

Le CZ-5B signe un succès important

Décollage du CZ-5B le 5 mai 2020.
Crédit : CNSA

Décollage du CZ-5B le 5 mai 2020.
Crédit : CNSA

Le 5 mai à 18h, heure de Pékin, le lanceur CZ-5 s’est envolé pour la quatrième fois du pas de tir LC-1 qui lui est dédié au centre spatial de Wenchang (île d’Hainan). Avec une performance annoncée de 14 tonnes sur orbite de transfert géostationnaire (GTO), ce lanceur lourd est plus puissant qu’Ariane 5 (10 tonnes sur GTO). Pour l’agence spatiale chinoise CNSA, les différentes versions envisagées du CZ-5 permettent de s’adapter à plusieurs types de missions, que ce soit l’envoi de satellites, l’exploration robotique et même les vols habités.
Mais après un vol inaugural réussi le 3 novembre 2016, le nouveau lanceur avait connu un échec le 2 juillet 2017 dès sa deuxième mission. Une fois la cause identifiée et corrigée (une turbopompe défaillante du moteur YF-77 du premier étage), le CZ-5 avait repris la voie des airs avec succès le 27 décembre 2019.
Le 5 mai 2020, c’est la version CZ-5B (dépourvue de deuxième étage) qui a rempli les objectifs qui lui étaient fixés, à savoir la mise sur orbite d’un système expérimental de bouclier thermique gonflable et surtout un exemplaire d’essai du vaisseau habité chinois dit de nouvelle génération (mais sans astronaute à bord). Ce dernier est destiné à desservir la future station spatiale chinoise qui sera constituée de plusieurs modules. Et le placement de ces modules sur orbite terrestre sera une des tâches à venir du CZ-5 en 2021. Au regard de l’utilité du CZ-5 pour les projets spatiaux chinois à venir, le succès de son lancement du 5 mai apparaît d’autant plus important.
Dans l’immédiat, la prochaine mission du CZ-5 consistera à envoyer cet été vers Mars l’orbiteur Tianwen 1 (anciennement Huoxing-1). La Chine compte ainsi tout d’abord placer cet explorateur robotique autour de la planète rouge en février 2021 après un voyage de 6 mois. Par la suite, à la fin du mois d’avril 2021 (date envisagée), un module d’atterrissage s’en détachera pour amener à la surface de Mars un rover.
Le CZ-5 sera de plus utilisé en fin d’année 2020 pour la mission de retour d’échantillons lunaires Chang’e 5.