David Bowie dans les étoiles

David Bowie dans les étoiles

Décédé le 10 janvier, le chanteur britannique se tourna plusieurs fois vers la thématique spatiale, en chanson ou en film. L’astronaute canadien Chris Hadfield enregistra même à bord de l’ISS une reprise de son tube Space Oddity.

De son vrai nom David Robert Jones, celui qui allait devenir une star planétaire en se faisant appeler David Bowie est né à Londres en 1947. Il se fait remarquer avec son album de 1969 intitulé d’ailleurs David Bowie et qui sera renommé plus tard, en 1972, Space Oddity du titre de la première chanson. Même si le succès commercial n’est pas au rendez-vous pour l’album, la première chanson retient l’attention et se vend bien en «single» (titre séparé de l’album). Dans ses paroles, Bowie incarne l’astronaute Major Tom en discussion avec le centre de contrôle au sol et on devine que l’issue du vol va être fatale.

Ci-dessous, la vidéo officielle.

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

Réputée avoir été inspirée par le programme Apollo et employée par la BBC pour illustrer des retransmissions sur la conquête de l’espace à l’époque, la chanson Space Oddity est reprise (assez logiquement est-on tenté d’écrire) dans l’espace ! En effet, en 2013, l’astronaute canadien Chris Hadfield enregistre à bord de la Station Spatiale Internationale une nouvelle version des aventures du Major Tom en adaptant les paroles pour les lier à sa mission et filme même des images pour un clip. Ce dernier connaît un énorme succès sur le web avec plus de 27 millions de vues sur YouTube (ci-dessous).

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

David Bowie s’est dit emballé par cette reprise. Sa maison de disque avait donné une autorisation d’un an pour que la chanson soit ainsi diffusée sur YouTube. À l’expiration de l’accord, le chanteur serait personnellement intervenu afin qu’une prolongation de 2 ans soit établie, ce qui explique que la vidéo n’a pas été retirée.

Space Oddity n’est toutefois pas la seule aventure spatiale artistique du chanteur. En 1971, une de ses chansons s’intitule Life on Mars ? (De la vie sur Mars ?). Les paroles ne sont pas liées au spatial comme pour Space Oddity, mais la question de la vie sur Mars revient comme une interrogation philosophique dans des couplets surréalistes.

L’année suivante, en 1972, David Bowie crée le personnage de Ziggy Stardust (stardust signifie poussière d’étoile) chargé d’apporter aux humains la sagesse d’une civilisation extraterrestre, prétexte à une série de chansons de l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. On notera qu’un des titres, Starman (l’homme des étoiles), est utilisé dans la bande sonore du film Seul de Mars réalisé par Ridley Scott avec Matt Damon en 2015.

En 1976, David Bowie joue dans le film L’Homme qui venait d’ailleurs de Nicholas Roeg. Dans cette production il incarne un être étrange doté de capacités supérieures aux humains et qui entreprend de construire un vaisseau spatial. En fait, cet homme qui venait d’ailleurs est un extraterrestre lui-même ! La carrière de Bowie est ainsi émaillée d’allusions au spatial et son dernier album, paru quelques jours avant son décès, s’intitule Blackstar (étoile noire). On remarquera que dans le clip ci-dessous issu de cette ultime réalisation, la thématique spatiale est visuellement présente par moments (surtout au début).

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

David Bowie a donc rejoint les étoiles qu’il a de nombreuses fois abordées au cours de sa carrière artistique. Aurait-il légué cet intérêt à son fils ? Après tout, celui-ci n’est autre que Duncan Jones qui réalisa en 2009 le film Moon qui raconte l’histoire de Sam Bell chargé de surveiller seul le fonctionnement d’une installation de récolte d’hélium 3 sur la Lune (minerai qui dans cette production SF alimente des centrales à fusion sur Terre). Joué par Sam Rockwell, l’astronaute solitaire découvre qu’il n’est qu’un clone parmi d’autres qui se relaient à la mort du précédent… Ducan Jones a récemment annoncé qu’une suite était en projet sous la forme de deux films afin d’aboutir à une trilogie.