Disparition de Frank Drake

Disparition de Frank Drake

L’astronome américain Frank Drake nous a quittés le 2 septembre 2022. Il est connu pour ses réflexions sur la vie en dehors de la Terre avec une équation qui porte son nom et le SETI, la logique de recherche d’une intelligence extraterrestre.

Né le 28 mai 1930 à Chicago, Frank Drake obtint un doctorat en astronomie en étudiant à la prestigieuse université d’Harvard. Il avait cependant montré un vif intérêt pour la science dès son plus jeune âge, notamment l’électronique et la chimie.

L’équation de Drake

Au cours de sa carrière, il supervisa la transformation de l’observatoire d’Arecibo (malheureusement détruit fin 2020) dont il fut directeur de 1966 à 1968 en un radiotélescope dédié à l’astronomie et dont les apports ont été salués.
Surtout, Frank Drake se consacra à la réflexion sur la vie extraterrestre et la possibilité que d’autres civilisations existent en plus de la nôtre. Il mit en équation son raisonnement avec la fameuse équation qui porte son nom.

Dans l’équation de Drake, N indique le nombre potentiel de civilisations dans notre galaxie en fonction de 7 paramètres qui sont le nombre d’étoiles qui naissent dans notre galaxie (R*), la part d’étoiles ayant un cortège de planètes (fp), la fraction de ces mondes pouvant héberger le vivant (ne), la part où la vie se développe (fl), puis celle où cela aboutit à une vie intelligente (fi), la fraction désirant communiquer (fc) et enfin la durée vie moyenne d’une telle civilisation en années (L). Crédit : SETI Institute

Dans l’équation de Drake, N indique le nombre potentiel de civilisations dans notre galaxie en fonction de 7 paramètres qui sont le nombre d’étoiles qui naissent dans notre galaxie (R*), la part d’étoiles ayant un cortège de planètes (fp), la fraction de ces mondes pouvant héberger le vivant (ne), la part où la vie se développe (fl), puis celle où cela aboutit à une vie intelligente (fi), la fraction désirant communiquer (fc) et enfin la durée vie moyenne d’une telle civilisation en années (L).
Crédit : SETI Institute

Un N supérieur à 1 indique que nous ne serions pas les seuls êtres doués de raison dans la galaxie. En employant des chiffres raisonnables, il est courant d’obtenir un résultat égal ou même supérieur à 10.

Le SETI et le Golden Record

Frank Drake se fit l’avocat d’une écoute de signaux radio venus de potentielles civilisations extraterrestres et initia ainsi dans les années 1960 la logique du SETI, Search for Extra-Terrestrial Intelligence (recherche d’une intelligence extraterrestre). Les études de ce type connurent des difficultés de financement de même que l’opposition de certains scientifiques et politiciens.
Frank Drake rejoignit en 1988 le SETI Institute fondé 4 ans plus tôt en qualité de président. Même s’il prit sa retraite en 2010 à 80 ans, il continua sans relâche à travailler sur le sujet de la recherche des civilisations en dehors de notre planète. Ci-dessous, un entretien avec Frank Drake archivé sur YouTube par le SETI Institute.

Frank Drake a aussi collaboré au Golden Record des sondes Voyager 1 et 2. Ce disque de 30 cm en cuivre et recouvert d’or contient des sons de la Terre et des images avec au dos les instructions pour le lire et l’interpréter. L’idée est que des extraterrestres pourraient intercepter l’une des sondes et ainsi apprendre notre existence. Lancées voici 45 ans en 1977, Voyager 1 et 2 suivent une trajectoire qui les amène à quitter le Système solaire.
Ci-dessous, une vidéo de l’ONU sur ces «bouteilles à la mer» version spatiale.

Crédit titre : Cité de l’espace d’après visuels SETI Institute