Echec du lancement d'une fusée Vega

Echec du lancement d'une fusée Vega

Le lancement d’une fusée Vega du centre spatial guyanais (CCSG) de Kourou a échoué dans la nuit de mercredi à jeudi peu après le décollage, causant la perte du lanceur et de sa charge utile, le satellite d’observation de la Terre FalconEye1.

 

Lancement de la fusée Vega le 10 juillet de Kourou, avec comme charge utile le satellite FalconEye 1 des Emirats Arabes Unis, avant la destruction de l’ensemble en raison d’une anomalie à l’allumage du deuxième étage
©Arianespace webcast

Vega a commencé à dévier de sa trajectoire environ deux minutes après le lancement, « une anomalie majeure » s’étant produite, selon Arianespace. Selon les premiers éléments de l’enquête, elle a eu lieu après l’allumage du deuxième étage du lanceur, appelé Zefiro 23.

Le décollage, qui avait été reporté à deux reprises en raison de forts vents sur le centre spatial européen, s’était déroulé à 22H53 heure de Kourou (3h53 le 11 juillet, heure de Paris).

« Au nom d’Arianespace, je souhaite présenter nos plus profondes excuses à nos clients pour la perte de leur chargement », a déclaré à Kourou la directrice des opérations, Luce Fabreguettes.

 

Vue d’artiste du satellite d’observation de la Terre FalconEye 1, des Emirats Arabes Unis, perdu dans l’échec du lancement d’une fusée Vega le 10 juillet 2019 à Kourou
©Astrium

La fusée, dont c’était le 15 ème lancement, transportait le satellite FalconEye pour le compte des Emirats arabes unis, un satellite développé par le consortium mené par Airbus Defence and Space comme mandataire, et Thales Alenia Space en co-maîtrise d’œuvre. D’un poids de 1.197 kilos, il devait être placé en orbite à 611 km de la Terre, servir aux forces armées des Emirats arabes unis et assurer des services commerciaux.

Cet échec est le premier de l’année pour Arianespace, et le premier pour son lanceur léger Vega après 14 missions réussies depuis sa mise en service en 2012 au centre spatial guyanais de l’Agence spatiale européenne (ESA) et du Cnes (Centre national d’études spatiales).

 

Le lanceur Vega

Vega, réalisé sous maîtrise d’œuvre italienne, peut mettre en orbite basse une charge utile pouvant aller de 300 kilos à 2,3 tonnes, et 1,5 tonne sur une orbite polaire de 700 km.

La fusée Vega sur son pas de tir avant le lancement du satellite Sentinel-2B en 2017
©Arianespace

Haute de 30 m, avec un diamètre de 3 m et une masse de 136 tonnes au décollage, la fusée comporte quatre étages, dont les trois premiers à propergol solide.

Ses premières missions ont été effectuées, entre autres, pour l’Agence spatiale européenne, l’Italie, le Maroc, Israël, la Turquie et le Kazakhstan.

 

 

 

Il s’agira du sixième lancement de l’année pour Arianespace.