La Lune s’éclipse le 16 juillet

La Lune s’éclipse le 16 juillet

La Lune plongera partiellement dans l’ombre de la Terre le 16 juillet 2019, comme pour faire un clin d’œil au cinquantième anniversaire du décollage d’Apollo 11. Un spectacle visible en France métropolitaine.

Avec la période estivale, les nuits sont certes plus courtes, mais aussi bien moins froides et donc propices à l’observation par le plus grand nombre. Le 16 juillet, pour les 50 ans jour pour jour du décollage d’Apollo 11, le ciel nous offre un spectacle qui ne demande aucun instrument pour en profiter : une éclipse de Lune partielle.

Une éclipse partielle mais intéressante à suivre

Une éclipse de Lune se produit lorsque notre satellite naturel passe dans l’ombre de la Terre comme le montre le schéma ci-dessous (qui n’est pas à l’échelle).

Crédit : NASA/Adaptation : Cité de l’espace

Crédit : NASA/Adaptation : Cité de l’espace

Si ce phénomène céleste commence lorsque la Lune entre dans la pénombre, la perte d’éclat de notre satellite naturel n’est alors pas notable. En revanche, dès que la Lune entre dans l’ombre de la Terre, elle s’assombrit et prend des colorations qui dépendent de l’état de l’atmosphère de notre planète au moment de l’éclipse. Il est donc difficile de prévoir avec précision l’atténuation de luminosité et les couleurs qui se produiront. Cependant, ce 16 juillet, notre satellite naturel ne plongera pas en intégralité dans l’ombre de la Terre. L’éclipse sera donc partielle : le fort contraste entre la partie éclairée et celle dans l’ombre fera qu’à l’œil nu on discernera peut-être difficilement la teinte cuivrée sombre typique d’une éclipse totale.

On verra toutefois de façon évidente un «faux croissant» de Lune causé par l’ombre de notre planète qui«grignotera» jusqu’à 65 % de notre satellite naturel.

Crédit : NASA/Fred Espenak/Adaptation : Cité de l’espace

Crédit : NASA/Fred Espenak/Adaptation : Cité de l’espace

Les heures sont indiquées pour celle de votre montre en France.

P1 : entrée dans la pénombre à 20h44 (ne se voit pas).
U1 : entrée dans l’ombre à 22h02 (phénomène visible).
Maximum : la Lune est éclipsée à 65 % à 23h31.
U4 : la Lune est sortie de l’ombre à 01h00 (17 juillet).
P4 : sortie de la pénombre à 02h18 (rappel : la période de pénombre ne se voit pas).

Notes : les minutes sont arrondies au supérieur pour plus de 30 secondes. S’agissant d’une éclipse partielle, il n’y a pas de repères U2 (totalement dans l’ombre) et U3 (début de la sortie de l’ombre).

La Lune éclipsée dans le ciel toulousain le 16 juillet à 22h20 (heure locale). Notre satellite naturel sera alors à 6,5° au-dessus de l’horizon au Sud-Est (ce qui est bas, il faut un horizon bien dégagé) et sera entré dans l’ombre de la Terre (partie en rouge) depuis un peu plus de 15 minutes. Crédit : Cité de l’espace/Sky Safari

La Lune éclipsée dans le ciel toulousain le 16 juillet à 22h20 (heure locale). Notre satellite naturel sera alors à 6,5° au-dessus de l’horizon au Sud-Est (ce qui est bas, il faut un horizon bien dégagé) et sera entré dans l’ombre de la Terre (partie en rouge) depuis un peu plus de 15 minutes.
Crédit : Cité de l’espace/Sky Safari

À Toulouse la Lune se lève à 21h27, soit 35 minutes avant l’entrée dans l’ombre. De façon générale en France métropolitaine, notre voisine céleste sera basse sur l’horizon : cherchez un lieu où le ciel côté Sud sera dégagé.
On peut profiter de ce spectacle avec ses yeux sans aucun instrument (jumelles ou télescopes peuvent toutefois être mis à profit). Inutile de prévoir des filtres spéciaux puisqu’on regarde la Lune et non le Soleil. Enfin, vous aurez remarqué qu’il n’est pas nécessaire d’être à la minute près : il faut en effet attendre 1 heure et demie entre l’entrée de la Lune dans l’ombre et le maximum (65 %).

La Lune au maximum (65 %) de son éclipse partielle, le 16 juillet à 23h32. Elle sera alors à 15° au-dessus de l’horizon au Sud-Est. Ce n’est tout de même pas très haut dans le ciel : prévoyez un horizon Sud dégagé. N’omettez pas d’admirer Jupiter au Sud, qui sera l’astre le plus brillant du ciel, hormis la Lune. Crédit : Cité de l’espace/Sky Safari

La Lune au maximum (65 %) de son éclipse partielle, le 16 juillet à 23h32. Elle sera alors à 15° au-dessus de l’horizon au Sud-Est. Ce n’est tout de même pas très haut dans le ciel : prévoyez un horizon Sud dégagé. N’omettez pas d’admirer Jupiter au Sud, qui sera l’astre le plus brillant du ciel, hormis la Lune.
Crédit : Cité de l’espace/Sky Safari

Avec 3 heures entre l’entrée dans l’ombre et la sortie, le spectacle est probablement trop long pour être admiré sans interruption. En revanche, il est fascinant de regarder la progression de l’éclipse et de constater de temps à autre (toutes les 15 minutes ou demi-heures par exemple) que la Lune est tout d’abord de plus en plus «mangée» avant de sortir du voile projeté par notre planète. Ne ratez toutefois pas le maximum à 23h32.