Astronautes ESA : 1362 candidatures retenues

Astronautes ESA : 1362 candidatures retenues

Lancée en 2021, la quatrième sélection d’astronautes de l’Agence Spatiale Européenne entame en ce début 2022 une nouvelle étape de son processus et convoque 1362 personnes sur les 23307 candidatures reçues.

À la fin du mois de mars 2021, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) avait initié sa quatrième campagne de sélection d’astronautes. Après la clôture de réception des dossiers de candidatures en juin, l’agence recensait plus de 22 000 personnes volontaires. En ce début d’année 2022, le processus entame une nouvelle phase.

39 % de femmes retenues

En raison de la pandémie, le calendrier de cette quatrième sélection (la précédente remontant à 2008) a pris logiquement un peu de retard. Le 18 janvier 2022, l’ESA a indiqué qu’elle était prête à entamer l’étape suivante. Sur un total de 23 307 dossiers reçus, 1362 personnes ont été retenues pour désormais passer les tests initiaux. Ci-dessous, un schéma de l’agence traduit en français qui récapitule les chiffres clés.

On constate ainsi que 1362 personnes vont participer à cette étape 2 qui consiste en des tests qui (nous citons l’ESA) «se concentrent sur la performance psychologique et comprend des tests cognitifs, techniques, de coordination motrice et de personnalité».
Les chiffres montrent que sur les 1362 éligibles à ces tests, 39 % sont des femmes et 61 % des hommes. Un précédent récapitulatif de l’ESA indiquait que la proportion des femmes sur la totalité des plus de 22 000 candidates était de 24 %.
On note que 29 candidates et candidats avec un handicap physique ont également été retenus pour le programme Parastronaut Project (qui est une étude de faisabilité quant à l’inclusion d’handicapés physiques). Concernant le Parastronaut Project, la proportion hommes/femmes est de respectivement 72,4 % et 27,6 %.
Pour ces 1391 (1362+29) personnes éligibles à cette nouvelle étape de la sélection, commence donc une série de tests en 3 phases (cognitifs, psychométriques, psychologiques, exercices en groupes ou individuels, médicaux, etc.). Suivra une logique d’entretiens individuels. L’ESA compte au final retenir 4 à 6 astronautes (plus une réserve) d’ici l’automne 2022.