Evénement rare le 9 mai : le transit de Mercure

Le transit de Mercure du 8 novembre 2006.

Le 9 mai 2016, pourra être observé sur le Soleil le passage d’un minuscule point noir, témoignage d’un événement exceptionnel appelé le transit de Mercure, soit le passage de la planète entre la Terre et notre étoile. Un épisode qui sera suivi à la Cité de l’espace à Toulouse.

A 13h12 ce 9 mai, un petit disque noir apparaîtra sur le Soleil, le traversera de part en part et en ressortira à 20h42 (heures locales françaises). Le phénomène pourra être suivi de la plus grande partie de la Terre, à l’exception de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Japon notamment.

Toutefois, préviennent les spécialistes, il ne pourra pas être vu à l’œil nu car le disque sera trop petit : il faudra donc une lunette astronomique ou un télescope grossissant 50 à 150 fois. Et les astronomes amateurs devront se munir de protections spéciales nécessaires pour regarder le Soleil.

Un tel événement se produit seulement une dizaine de fois par siècle. Les épisodes se déroulent par paire : les précédents ont eu lieu en 2003 et 2006, et le suivant est attendu pour 2019.

Mercure

Image de Mercure reconstituée à partir des photographies prises par la sonde spatiale Mariner 10
lors des 3 survols qu’elle a effectués de 1974 à 1975.
Credit: Mariner 10, Astrogeology Team, U.S. Geological Survey

Mercure : le chaud et le froid

La moins massive du système solaire, Mercure est, comme la Terre, Mars et Vénus, une planète tellurique. Elle est près de trois fois plus petite que la Terre, avec un diamètre de 4.878 km. Par ailleurs, c’est la planète la plus proche du Soleil et elle n’a pratiquement pas d’atmosphère. De ce fait les températures relevées en surface vont de -183 degrés au fond des cratères que les rayons solaires n’atteignent pas, à 427 degrés en d’autres points.

Elle a été survolée par deux sondes américaines : Mariner-10 en 1974 et 1975, qui a cartographié 45 % de sa surface, et Messenger, qui a effectué trois survols en 2008 et 2009, et s’est mise sur orbite autour d’elle en 2011.

Messenger survole Mercure : vue d'artiste

Vue d’artiste de la sonde MESSENGER survolant Mercure.
Credit: NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington

Observer le transit à la Cité de l’espace

La première observation d’un transit de Mercure a été réalisée le 7 novembre 1631 par le mathématicien, philosophe, théologien et astronome français Pierre Gassendi.

Le 9 mai prochain les visiteurs de la Cité de l’espace pourront réitérer son exploit . Le phénomène pourra en effet y être suivi grâce au matériel adapté, et permettant d’observer le Soleil sans danger.

Ainsi, la traversée du petit point sera notamment suivie directement à l’oculaire au travers d’un télescope de 400 mm et d’une lunette H-Alpha capable de voir les éruptions , mais également avec deux « solar scope » pouvant montrer l’image par projection sur un écran et d’une lunette H-Alpha à laquelle sera branchée une caméra projetant également une image en direct sur écran… Des animations pédagogiques permettront également d’expliquer le phénomène.
Cette observation du transit de Mercure dans la Coupole de l’Astronome et les animations sont inclues dans le prix d’accès à la Cité de l’espace ce jour-là.

Éclipse de Lune du 20 mars 2015 depuis la Coupole de l'Astronome à la Cité de l'espace

Éclipse de Soleil du 20 mars 2015 depuis la Coupole de l’Astronome à la Cité de l’espace
Crédit : Cité de l’espace