ExoMars part à la recherche de la vie

ExoMars part à la recherche de la vie

Le 14 mars, un lanceur russe Proton a lancé avec succès la sonde ExoMars de l’Agence Spatiale Européenne. Lorsqu’elle arrivera à destination en octobre, elle cherchera notamment du méthane, un gaz typique des activités biologiques.

À 10h31, à l’heure prévue et lors du premier jour possible pour partir vers Mars, ExoMars a décollé du cosmodrome de Baïkonour au sommet d’un lanceur russe Proton. En effet, dans le cadre d’un accord de coopération, l’agence spatiale russe Roscosmos fournit la prestation de lancement pour cette mission de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ainsi que l’un des instruments embarqués.

Les problèmes de fiabilité du Proton ces dernières années étaient difficiles à ignorer alors que s’égrenait le compte à rebours.

Un lancement sous le signe du suspense

Toutefois, l’envol impeccable de ce lanceur hérité de l’ère soviétique ne balaya pas totalement les craintes. Car, pour donner suffisamment de vitesse à ExoMars, l’étage supplémentaire Breeze a dû s’allumer 4 fois pendant une dizaine d’heures : un véritable feuilleton à suspense ! Au final, et aux horaires planifiés, la sonde s’est séparée du Breeze à 21h13, puis, peu après 22h30, ExoMars a émis un signal attestant de sa bonne santé technique. Un tonnerre d’applaudissements a accueilli la réception de cette transmission au centre de contrôle ESOC de l’ESA à Darmstadt en Allemagne où se trouvait un envoyé spécial de la Cité de l’espace.

Tout au long de ce lancement qui s’est étalé sur une dizaine d’heures, plusieurs vidéos ont été réalisées et nous vous proposons de les découvrir ci-dessous.

Premier compte-rendu après le succès de l’envol.

Alors qu’ExoMars tourne autour de la Terre attachée à l’étage Breeze, Richard Bessudo de Thales Alenia Space nous explique les «secrets» de ce lancement.

Michael Khan de l’Agence Spatiale Européenne expose en détail la trajectoire d’ExoMars et sa future manœuvre d’aérofreinage autour de Mars.

Puis la nouvelle de la réussite du lancement arrive enfin et Stefan Barensky du magazine Aerospatium revient sur les enjeux de ce décollage, notamment pour la Russie.

Avec la réception du signal, l’Europe est désormais en route vers la planète rouge une deuxième fois. Réaction de Carlo Cassi de Thales Alenia Space.

ExoMars cherchera des indices de vie

Avec ExoMars, l’ESA signe son retour vers la planète rouge. Un peu plus de 12 ans après le succès de Mars Express, l’Europe base ses nouvelles ambitions martiennes sur un engin de plus de 4 tonnes qui comprend un orbiteur appelé TGO (Trace Gas Orbiter) et un atterrisseur de 600 kg baptisé Schiaparelli. L’industriel européen Thales Alenia Space est le maître d’œuvre du programme.

L’objectif scientifique principal d’ExoMars sera accompli par l’orbiteur. En tournant autour de Mars à partir du mois d’octobre prochain, il va analyser l’atmosphère de la planète avec une précision inédite et y chercher le méthane. Ce gaz peut en effet provenir d’une activité géologique (par exemple un volcanisme résiduel) ou être la conséquence de processus biologiques. Jorge Vago, scientifique de l’Agence Spatiale Européenne revient dans la vidéo ci-dessous sur la recherche de la vie par ExoMars.

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    A partir du 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace