• Accueil Cité
  • Premier vol commercial réussi pour le Falcon Heavy

Premier vol commercial réussi pour le Falcon Heavy

Premier vol commercial réussi pour le Falcon Heavy

Le lanceur lourd de SpaceX a réussi son premier vol commercial en plaçant sur orbite le satellite Arabsat-6A le 11 avril. Les 3 premiers étages du Falcon Heavy ont été récupérés : 2 se sont posés au sol et le troisième sur une barge en mer.

Sur son site web, SpaceX présente le Falcon Heavy comme «la plus puissante fusée du monde» (sous-entendu en service). Constitué de 3 premiers étages de Falcon 9 accolés (avec un deuxième étage classique et une coiffe), le lanceur lourd de 70 m de haut de la firme privée américaine affiche d’impressionnantes capacités puisqu’il peut placer 26,7 tonnes sur orbite de transfert géostationnaire (en sacrifiant tous les étages), soit un peu plus de 2 fois la performance d’Ariane 5. Lorsque SpaceX souhaite récupérer les 3 premiers étages, alors la capacité maximale n’est plus que de 6 tonnes. C’était cette configuration qui était employée pour lancer le satellite Arabsat-6A.

Mise à jour du 12 avril : la première mission commerciale du Falcon Heavy est un succès.
L’envol s’est déroulé le 11 avril à 18h36 (heure locale) depuis le pas de tir LC-39A du centre spatial Kennedy en Floride (loué à la NASA par SpaceX).
Les 3 premiers étages ont été récupérés (2 directement au sol et le central sur la barge). Le satellite de télécommunications Arabsat-6A a été largué sur l’orbite de transfert géostationnaire visée.
La chaîne YouTube Stardust vous proposait un direct commenté en français. Son replay ci-dessous vous permet de revivre la mission.

SpaceX diffusait son habituel live en anglais (replay ci-dessous).

Arabsat, premier client du Falcon Heavy

Voici un peu plus d’un an, le 6 février 2018, le Falcon Heavy réussissait son baptême en amenant dans l’espace le coupé sport Tesla d’Elon Musk, patron et fondateur de SpaceX (et également à la tête de Tesla). Les risques d’un premier vol ont empêché l’impressionnant lanceur de partir avec une charge utile, ce qui explique le choix de la voiture qui fut transformé en un efficace coup de communication. Ci-dessous, une vidéo qui récapitule la mission du 6 février 2018 sous forme de clip.

Plus d’un an après, un Falcon Heavy a donc accompli sa première mission commerciale. Le client de SpaceX pour ce vol était Arabsat, l’organisation arabe des satellites de télécommunications basée à Riyad en Arabie saoudite. La charge utile placée sous la coiffe ? Arabsat-6A, un imposant satellite de télécommunication de 6 tonnes construit par l’industriel américain Lockheed-Martin.

Arabsat-6A chez son constructeur Lockheed-Martin à Sunnyvale en Californie avant son départ pour la Floride. Ce satellite sera le passager du premier vol commercial d’un Falcon Heavy. Crédit : Lockheed Martin

Arabsat-6A chez son constructeur Lockheed-Martin à Sunnyvale en Californie avant son départ pour la Floride. Ce satellite sera le passager du premier vol commercial d’un Falcon Heavy.
Crédit : Lockheed Martin

Avec 6 tonnes sur la balance, Arabsat-6A pouvait théoriquement partir au sommet d’un Falcon 9 conventionnel, mais dans ce cas le premier étage ne serait pas récupéré. Notons que la performance des 26,7 tonnes vers la position géostationnaire pour le Falcon Heavy évoquée en début d’article exige là aussi qu’on ne récupère pas les étages.
En revanche, en utilisant le Falcon Heavy pour les 6 tonnes d’Arabsat-6A, SpaceX comptait bien récupérer les 3 étages ou «cores» Falcon 9 accolés les uns aux autres. Et c’est ce qui s’est passé. Deux sont revenus au sol à quelques kilomètres du pas de tir LC-39A (celui d’où Apollo 11 décolla voici bientôt 50 ans) et le troisième se posa sur une barge en mer. Le deuxième étage n’est pas récupéré.
Même si la firme privée maîtrise bien cette opération de retour, c’était en revanche la première fois qu’un Falcon Heavy employait la version Block 5 des Falcon 9. Les «cores» sont tous les 3 neufs et SpaceX compte bien les assigner à d’autres missions dans la logique de son credo de baisse du coût des lancements grâce au fait d’utiliser plusieurs fois ses premiers étages. Notons qu’à ce jour 2 premiers étages de Falcon 9 ont volé jusqu’à 3 fois avec succès, d’autres cumulent 2 missions.
Après Arabsat, le second client du Falcon Heavy devrait être l’armée américaine et plus exactement l’U.S. Air Force qui table sur un vol planifié pour le mois de juin afin de certifier le lanceur et placer sur orbite 25 petits satellites scientifiques et civils. Les étages latéraux du vol d’avril seront réutilisés pour cette mission de juin.