Future station spatiale chinoise : lancement du premier élément, Tianhe

Future station spatiale chinoise : lancement du premier élément, Tianhe

Tianhe, premier des trois éléments de la future station spatiale chinoise Tiangong, a été placé sur orbite jeudi 29 avril, marquant une nouvelle étape dans la conquête de l’espace par la Chine.

Lancement le 29 avril 2021 de la base de Wenchang (Hainan) du premier élément, Tianhe, de la future station spatiale chinoise, Tiangong
Crédit : Xinhua/Ju Zhenhua

Le module, d’une masse de 22,5 tonnes au décollage, a été lancé du centre de lancement de Wenchang, sur l’île de Hainan, par la fusée Longue Marche-5B Y12. Il doit être rejoint dans les prochains mois par les deux autres éléments. Ils constitueront l’ensemble de la station, qui portera le nom de Tiangong (Palais céleste) et devrait être opérationnelle en 2022. Il s’agira de la troisième station spatiale chinoise, après les deux prototypes Tiangong 1 et Tiangong 2, brièvement occupés par des équipages respectivement en 2011 et 2016.

Préparation du premier module, Tianhe, de la future station spatiale chinoise Tiangong, qui a été mis sur orbite le 29 avril
Crédit : CMSA (China Manned Space Agency)

Tianhe, plus gros engin spatial jamais construit par la Chine et qui servira de centre de gestion et de contrôle de Tiangong, a une longueur de 16,6 mètres et un diamètre de 4 mètres. Il dispose d’un noeud auquel pourront s’amarrer trois vaisseaux spatiaux à la fois, selon le concepteur adjoint de la station à l’Académie chinoise de technologie spatiale, M. Bai Linhou.
Les deux autres éléments, des capsules-laboratoires de plus de 20 tonnes chacune, seront placées de chaque côté de Tianhe. Prévue pour une durée de vie de dix à quinze ans, Tiangong évoluera à une altitude de 340 à 450 km. La Station spatiale internationale (ISS), que vient de rejoindre l’astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA) Thomas Pesquet, se trouve pour sa part à 408 km d’altitude.

 

Tiangong : une station spatiale laboratoire

Tiangong, qui pourra accueillir trois astronautes en temps normal, et six au moment d’une rotation, sera utilisée pour « des expériences scientifiques, technologiques et d’application à grande échelle », avait précisé M. Bai Linhou avant le lancement de Tianhe. Elle servira également à « enrichir les technologies et l’expérience pour les futures explorations de la Chine dans un espace plus lointain », avait-il précisé.

Représentation de la future station spatiale chinoise, Tiangong, dont le premier élément, Tianhe, a été mis sur orbite le 29 avril
Crédit : CMSA (China Manned Space Agency).

 

Selon l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA), Tiangong, également dénommée CSS (China Space Station), pourrait accueillir 4 vols habités, sur un total de 11 lancements (ravitaillement…). De son côté, la Société de Sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC) avait indiqué en janvier que le lancement de Tianhe serait suivi de celui d’un vaisseau cargo Tianzhou-2 et de la navette habitée Shenzhou-12.

Deux prototypes, Tiangong 1 et Tiangong-2

La future station spatiale a été précédée par deux prototypes, Tiangong-1 et Tiangong-2, qui ont terminé leurs missions en se désintégrant au-dessus du Pacifique sud.

Vue du vaisseau spatial Shenzou (en haut) s’amarrant au laboratoire spatial Tiangong-2 (en bas), prise le 23 octobre 2016 par le micro satellite Banxing 2.
Crédit: CCTV

Constitué d’un unique module de 8,5 tonnes, Tiangon-1 avait été lancé en septembre 2011 et a accueilli 2 équipages de 3 astronautes chinois : Shenzhou-9 en 2012 et Shenzhou-10 en 2013 (à chaque fois 2 hommes et une femme).
Tiangong-2, de son côté, avait été lancée le 15 septembre 2016. D’une masse de 8,6 tonnes, d’une longueur de 10,4 m et d’un diamètre de 3,35 m, elle comprenait deux modules solidaires l’un de l’autre : le module expérimental, accueillant astronautes et charges utiles, et le module de service, avec notamment le système de propulsion. Au cours de sa mission à 384 km de la Terre, elle avait été rejointe par un équipage de deux taïkonautes chinois, le général Jing Haipeng et Chen Dong, à bord du vaisseau Shenzhou 11.

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace