• Accueil Cité
  • Galileo : 4 satellites lancés le 25 juillet, en direct à la Cité de l'espace

Galileo : 4 satellites lancés le 25 juillet, en direct à la Cité de l'espace

Ariane 5 et satellites Galileo

Quatre satellites du système de navigation de l’Europe Galileo seront lancés du centre spatial de Kourou (Guyane française) le 25 juillet à bord d’une fusée Ariane 5 ES, un événement qui sera retransmis en direct pour le grand public à la Cité de l’espace de Toulouse.

Ces quatre exemplaires, qui porteront le nombre de satellites de la constellation à 22, rendront le système pleinement opérationnel, améliorant encore la précision du positionnement et la couverture mondiale du système de navigation qui compte déjà près de 100 millions d’utilisateurs commerciaux, précise l’Agence spatiale européenne (ESA).

Les satellites Galileo prêts au lancement

Les satellites, qui ont déjà fait le plein d’hydrazine pour assurer leurs manœuvres pour leur mission de 12 ans, seront placés sur orbite à 23 222 km d’altitude par la fusée Ariane 5, dont ce sera le troisième et dernier vol de la version ES, spécialement adaptée pour mettre sur orbite quatre satellites Galileo à la fois. Les prochains lancements seront assurés par le futur lanceur Ariane 6 dans sa version A62 (avec deux boosters latéraux).

 

chargement hydrazine satellite Galileo

Chargement en hydrazine d’un satellite Galileo, le Galileo 13
Crédit : ESA

Un lancement suivi par le public à la Cité de l’espace

Le 25 juillet, le lancement aura lieu à 11h25 TU (13h25 heure de Paris ; 8h25 heure locale), pour ce vol VA244 conduit par Arianespace, le 99e d’une Ariane 5.
A Toulouse, le lancement sera retransmis en direct à la Cité de l’espace par ESA TV, de 13h15 à 13h50, avec des commentaires d’Olivier Sanguy (Cité de l’espace) et de Marc Pircher, ancien directeur du Centre spatial du CNES à Toulouse. L’accès du public, libre, sera inclus dans le prix du billet.
Galileo, système de navigation par satellite développé par l’Union européenne et dont le déploiement sera entièrement opérationnel en 2020, comptera à terme 30 satellites, dont 6 de rechange. Cette constellation fournira des services de localisation, de navigation et de mesure du temps plus précis que le système américain, le GPS (Global Positionning System). Pour le service de base, gratuit, sa précision devrait être de 4 mètres horizontalement et 8 mètres en altitude.

 

Vue d'artiste satellite de Galileo

Vue d’artiste d’un satellite de la constellation Galileo
Crédit : ESA

Outre le GPS américain et Galileo, deux autres systèmes existent déjà : le Glonass russe et le Beidou chinois. Leurs services sont notamment utilisés dans les transports maritimes, aériens (guidage des avions à l’atterrissage…) et terrestres (suivi de flottes de camions…). Ou encore pour les opérations de secours et de sauvetage, l’agriculture, les applications pour les téléphones mobiles…

Les satellites du système Galileo (714 kg) sont fournis par l’entreprise OHB en Allemagne, et la charge utile par SSTL (Surrey Satellite Technology Ltd au Royaume Uni), une filiale d’Airbus Defence and Space. Thales Alenia Space et Airbus interviennent également pour le segment sol du programme.

 

Schéma de la constellation Galileo

Schéma de la constellation Galileo, qui comptera 30 satellites
Crédit : ESA/P. Carril

Retransmission du lancement le 25 juillet à la Cité de l’espace:

13h15 – 13h50
Commentaires par Olivier Sanguy (Cité de l’espace) et Marc Pircher (ancien directeur du Centre spatial du CNES à Toulouse)
Accès libre, inclus dans le billet d’entrée
Toutes les informations sur la retransmission du lancement.