ISS : de l’Expédition 66 à 67

ISS : de l’Expédition 66 à 67

La relève de l’équipage de la Station Spatiale Internationale (ISS) va prochainement se dérouler en mars et avril avec des décollages et retours de vaisseaux Soyouz russes et de capsules Crew Dragon américaines.

La guerre en Ukraine, en plus des terribles événements au sol, a aussi impacté le spatial. Les tensions géopolitiques et les sanctions ont mis à mal des coopérations scientifiques et empêché des lancements de satellites. Toutefois, pour le moment, le programme de la Station Spatiale Internationale (ISS) qui associe 5 agences (NASA pour les États-Unis, Roscosmos pour la Russie, l’ESA pour l’Europe, la JAXA pour le Japon et l’ASC pour le Canada) n’est pas remis en cause.

Soyouz et Crew Dragon pour passer de l’Expédition 66 à 67

Si le patron de Roscosmos, Dimitri Rogozin, a posté plusieurs tweets affichant des contenus politiques en faveur des agissements de son pays en Ukraine et ordonné la fin d’une expérience conjointe entre la Russie et l’Allemagne à bord de l’ISS, la NASA a de son côté confirmé par le même canal son intention de ne pas remettre en cause les accords concernant le complexe orbital.

Sur cette image du 4 mars, donc après le début de la guerre en Ukraine, le Russe Pyotr Dubrov et l’Américain Thomas Marshburn de l’Expédition 66 vérifient un équipement photographique dans le module Unity de l’ISS. Ce module est la jonction entre le segment russe et celui américain/international de la station. Crédit : NASA

Sur cette image du 4 mars, donc après le début de la guerre en Ukraine, le Russe Pyotr Dubrov (à gauche) et l’Américain Thomas Marshburn de l’Expédition 66 vérifient un équipement photographique dans le module Unity de l’ISS. Ce module est la jonction entre le segment russe et celui américain/international de la station.
Crédit : NASA

Les compte-rendus d’activités à bord de l’ISS publiés par la NASA évoquent ainsi la continuation des différentes expériences scientifiques ou opérations d’entretien. À ce jour, le ballet des Soyouz et Crew Dragon permettant la relève de l’équipage reste prévu sans changement. En ce moment, l’ISS est occupée par 2 Russes (Pyotr Dubrov et Anton Shkaplerov), 4 Américains (Mark Vande Hei, Raja Chari, Thomas Marshburn et Kayla Barron) et 1 Européen (Matthias Maurer de l’ESA, Agence Spatiale Européenne).

L’équipage actuel de l’ISS, l’Expédition 66 (de gauche à droite) : Pyotr Dubrov, Thomas Marshburn, Anton Shkaplerov, Raja Chari, Mark Vande Hei, Kayla Barron et Matthias Maurer. Crédit : NASA

L’équipage actuel de l’ISS, l’Expédition 66 (de gauche à droite) : Pyotr Dubrov, Thomas Marshburn, Anton Shkaplerov, Raja Chari, Mark Vande Hei, Kayla Barron et Matthias Maurer.
Crédit : NASA

Le 18 mars, le Soyouz MS-21 décollera du cosmodrome russe de Baïkonour situé au Kazakhstan avec à bord Oleg Artemyev, Denis Matveev et Sergei Korsakov. Un équipage intégralement Russe, comme cela avait été planifié bien avant le conflit actuel.

L’équipage du Soyouz MS-21 (de gauche à droite) : Sergei Korsakov, Oleg Artemyev et Denis Matveev. Crédit : Roscosmos

L’équipage du Soyouz MS-21 (de gauche à droite) : Sergei Korsakov, Oleg Artemyev et Denis Matveev.
Crédit : Roscosmos

Avec l’arrivée du Soyouz MS-21, l’ISS hébergera donc pendant 12 jours 10 astronautes, une situation habituelle lors des relèves d’équipage. Le 30 mars, Pyotr Dubrov, Anton Shkaplerov et Mark Vande Hei reviendront sur Terre à bord du Soyouz MS-19, entamant le passage de l’Expédition 66 à 67.

Le trio qui reviendra avec le Soyouz MS-19 fin mars (de gauche à droite) : Anton Shkaplerov, Pyotr Dubrov et Mark Vande Hei. Crédit : Cité de l’espace/NASA

Le trio qui reviendra avec le Soyouz MS-19 fin mars (de gauche à droite) : Anton Shkaplerov, Pyotr Dubrov et Mark Vande Hei.
Crédit : Cité de l’espace/NASA

L’atterrissage du MS-19 se déroulera vers midi heure française dans les plaines du Kazakhstan. Le suivi vidéo de cette arrivée, comme le décollage du Soyouz MS-21 12 jours auparavant, est prévu sur le planning des directs NASA TV (ce qui a toujours été le cas).
Il conviendra ensuite de terminer la relève d’équipage côté américain. Le 15 avril, une capsule Crew Dragon de la société privée SpaceX, dans le cadre d’un contrat avec la NASA, s’envolera du centre spatial Kennedy en Floride pour le vol Crew-4 vers l’ISS. Les astronautes ainsi transportés seront les Américains Kjell Lindgren, Robert Hines et Jessica Watkins avec l’Italienne de l’ESA Samantha Cristoferetti.

L’équipage de Crew-4 (de gauche à droite) : Robert Hines, Samantha Cristoforetti, Jessica Watkins et Kjell Lindgren. Crédit : NASA

L’équipage de Crew-4 (de gauche à droite) : Robert Hines, Samantha Cristoforetti, Jessica Watkins et Kjell Lindgren.
Crédit : NASA

Une fois Crew-4 arrivé, l’ISS accueillera quelques jours 11 personnes. Puis vers le 21 avril, les Américains Raja Chari, Thomas Marshburn et Kayla Barron avec l’Allemand Matthias Maurer de l’ESA reviendront sur Terre à bord de leur capsule Crew Dragon Endurance en amerrissant au large des côtes de la Floride (vol dit Crew-3).

L’équipage de Crew-3 (photo prise au sol avant leur mission) : Matthias Maurer, Thomas Marshburn, Raja Chari et Kayla Barron.
Crédit : SpaceX

L’équipage de Crew-3 (photo prise au sol avant leur mission) : Matthias Maurer, Thomas Marshburn, Raja Chari et Kayla Barron.
Crédit : SpaceX

Le passage de l’Expédition 66 à 67 sera cette fois complété.

Ax-1 : une mission privée

Au milieu de ces départs et arrivées de Soyouz puis de Crew Dragon, se déroulera un vol privé, Ax-1. Celui-ci est organisé par la société Axiom Space basée à Houston et qui a signé un accord avec la NASA pour mener des vols touristiques vers l’ISS en attendant d’y ajouter son propre module en 2024.
Pour Ax-1, Axiom Space utilise les services de SpaceX. Une Crew Dragon de la firme d’Elon Musk doit ainsi décoller le 30 mars (le même jour que le retour du Soyouz MS-19 donc, si le planning ne change pas) du centre spatial Kennedy en Floride. Le commandant de ce vol sera Michael Lopez-Alegria, ancien astronaute de l’agence américaine et vice-président d’Axiom Space. Il accompagne 3 passagers qui ont payé pour cette mission, à savoir l’Américain Larry Connor, le Canadien Mark Pathy et l’Israélien Eytan Stibbe.

L’équipage d’Ax-1 (de gauche à droite) : Michael López-Alegría, Mark Pathy, Larry Connor et Ethan Stibbe. Crédit : Axiom Space/SpaceX

L’équipage d’Ax-1 (de gauche à droite) : Michael López-Alegría, Mark Pathy, Larry Connor et Eytan Stibbe.
Crédit : Axiom Space/SpaceX

Avec le quatuor d’Ax-1, l’ISS hébergera 11 personnes pendant quelques jours (probablement une semaine ou un peu plus). Le retour se déroulera normalement avant l’arrivée de Crew-4 évoquée plus haut.

Mars et avril seront donc 2 mois très actifs côté départs et arrivées de vaisseaux pour l’ISS. Attention toutefois, les dates indiquées ici peuvent changer en fonction d’éventuelles modifications de planning.