Juno a survolé Ganymède

Juno a survolé Ganymède

En mission autour de Jupiter depuis 2016, la sonde de la NASA Juno a survolé la lune Ganymède à 1038 km de distance au plus près. Il faut remonter au mois de mai 2000, avec la sonde Galileo, pour retrouver un passage aussi proche.

Lancée en août 2011, Juno s’est inscrite sur orbite autour de la plus grande planète du Système solaire, Jupiter, le 5 juillet 2016. Depuis, elle scrute la géante gazeuse et a d’ailleurs permis de nombreuses avancées. En extension de mission, la sonde va désormais suivre un nouveau parcours orbital qui l’amènera à survoler 3 des 4 lunes dites galiléennes (car découvertes par l’Italien Galilée en 1610) de Jupiter. Ganymède est la première à avoir été ainsi «visitée» le 7 juin 2021.

Ganymède, plus grosse lune du Système solaire

Avec 5262 km de diamètre, Ganymède n’est pas seulement la plus grande des 79 lunes de Jupiter, c’est aussi la plus grande du Système solaire et la seule dotée de sa propre magnétosphère, un champ magnétique à l’image de celui de la Terre. Cette fascinante lune a été étudiée de près grâce à plusieurs passages de la sonde Galileo de la NASA qui explora le système jovien de 1995 à 2002. Au mois de mai 2000, Ganymède fut ainsi survolée à 1000 km de distance. Il aura donc fallu attendre plus de 20 ans pour une «visite» similaire ! Le 7 juin, une autre sonde de la NASA, Juno, est en effet passée à 1038 km de la surface de Ganymède. Ci-dessous, une des premières images communiquées par l’agence américaine.

Image noir et blanc de Ganymède par Juno le 7 juin 2021. Il s’agit de données issues du canal vert de la caméra Junocam de la sonde. Crédit : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Image noir et blanc de Ganymède par Juno le 7 juin 2021. Il s’agit de données issues du canal vert de la caméra Junocam de la sonde.
Crédit : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Cette image est qualifiée de «préliminaire» par la NASA. Elle consiste en un rassemblement de plusieurs bandes de clichés accomplis par la caméra JunoCam de la sonde et seul le canal vert a été ici employé. Une version couleur utilisant les trois canaux rouge, vert et bleu sera prochainement publiée.
À l’occasion du survol du 7 juin, un autre cliché a été obtenu de façon plutôt originale. Une caméra de navigation conçue pour regarder les étoiles a acquis une portion de la face de Ganymède plongée dans l’obscurité, c’est-à-dire qui n’était pas éclairée directement par le Soleil. La faible source de lumière est certes toujours notre étoile, mais uniquement ce que Jupiter a réfléchi vers sa lune !

Détail de la surface de Ganymède par la Stellar Reference Unit, une caméra conçue pour observer les étoiles et fournir une référence de navigation. Crédit : NASA/JPL-Caltech/SwRI

Détail de la surface de Ganymède par la Stellar Reference Unit, une caméra conçue pour observer les étoiles et fournir une référence de navigation.
Crédit : NASA/JPL-Caltech/SwRI

Un avant-goût de la mission JUICE de l’ESA

Les planétologues pensent que sous la surface gelée de Ganymède se cache un océan d’eau liquide sous-glaciaire qui pourrait héberger de la vie. C’est pourquoi cette lune constitue un objectif majeur de la future mission JUICE de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). JUICE signifie JUpiter ICy moons Explorer soit explorateur des lunes glacées de Jupiter. À ce titre, la sonde construite par Airbus Defence and Space pour l’ESA s’occupera essentiellement des lunes Europe, Callisto et bien sûr Ganymède, toutes les trois étant dotées d’un océan sous-glaciaire.

Image d’artiste de JUICE (avec des représentations du système jovien venues de la NASA). La sonde de l’ESA utilisera de larges panneaux solaires pour son alimentation électrique comme l’américaine Juno. Un véritable défi technologique au regard de l’éloignement du Soleil. Crédit : spacecraft: ESA/ATG medialab; Jupiter: NASA/ESA/J. Nichols (University of Leicester); Ganymede: NASA/JPL; Io: NASA/JPL/University of Arizona; Callisto and Europa: NASA/JPL/DLR

Image d’artiste de JUICE (avec des représentations du système jovien venues de la NASA). La sonde de l’ESA utilisera de larges panneaux solaires pour son alimentation électrique comme l’américaine Juno. Un véritable défi technologique au regard de l’éloignement du Soleil.
Crédit : spacecraft: ESA/ATG medialab; Jupiter: NASA/ESA/J. Nichols (University of Leicester); Ganymede: NASA/JPL; Io: NASA/JPL/University of Arizona; Callisto and Europa: NASA/JPL/DLR

JUICE doit s’envoler du Centre Spatial Guyanais avec Ariane 5 en juin 2022. L’arrivée autour de Jupiter est prévue pour octobre 2029. À partir de septembre 2032, JUICE se postera sur orbite autour de Ganymède (une première) à seulement 500 km d’altitude, autorisant une étude inédite de cette lune.

Crédit image titre : NASA/JPL/Cité de l’espace