Jupiter observée par le Webb

Jupiter observée par le Webb

Le télescope spatial James Webb qui associe les États-Unis, l’Europe et le Canada s’est tourné vers Jupiter, la plus grande planète du Système solaire. Une observation qui confirme une fois de plus les capacités de cet observatoire.

Impeccablement lancé par Ariane 5 fin 2021, le James Webb Space Telescope (JWST ou plus simplement le Webb) opère à 1,5 million de kilomètres de notre planète, orbitant autour du point de Lagrange L2 d’équilibre gravitationnel Terre-Soleil. Ses premières images rendues publiques ont confirmé que l’observatoire spatial fonctionnait au-delà des performances attendues.

Jupiter en infrarouge

Les images montrées le 11 juillet puis le lendemain concernaient des objets en dehors de notre Système solaire avec des galaxies, une zone de formation d’étoiles, la mort d’un soleil ou encore la spectroscopie de l’atmosphère d’une exoplanète.
Toutefois, le Webb qui associe 3 agences spatiales (la NASA pour les États-Unis, l’ESA pour l’Europe et l’ASC pour le Canada) a aussi été conçu pour scruter ce qui tourne autour de notre Soleil, comme le  démontre une récente photo de Jupiter par cet observatoire.

Jupiter en infrarouge (la couleur bleue est une façon de visualiser des données que l’œil humain ne peut pas voir) par le Webb. Cette image montre les fins anneaux de la géante gazeuse, son anticyclone Grande Tache Rouge plus large que la Terre, deux lunes et les aurores polaires. Crédit : Cité de l’espace (légendes) d’après NASA, ESA, CSA, Jupiter ERS Team; image processing by Ricardo Hueso (UPV/EHU) and Judy Schmidt.

Jupiter en infrarouge (la couleur bleue est une façon de visualiser des données que l’œil humain ne peut pas voir) par le Webb. Cette image montre les fins anneaux de la géante gazeuse, son anticyclone Grande Tache Rouge plus large que la Terre, deux lunes et les aurores polaires.
Crédit : Cité de l’espace (légendes) d’après NASA, ESA, CSA, Jupiter ERS Team; image processing by Ricardo Hueso (UPV/EHU) and Judy Schmidt.

Ce portrait inédit de la plus grande planète du Système solaire utilise les données issues de 2 filtres infrarouges de l’instrument NIRCam (Near InfraRed Camera).
Une autre image de la géante, ci-dessous, réunit les données de 3 filtres du même instrument.

Jupiter par l’instrument NIRCam du James Webb Space Telescope. Crédit : NASA, ESA, CSA, Jupiter ERS Team; image processing by Judy Schmidt.

Jupiter par l’instrument NIRCam du James Webb Space Telescope.
Crédit : NASA, ESA, CSA, Jupiter ERS Team; image processing by Judy Schmidt.

Il est à noter que les 2 images de Jupiter présentées dans cet article ont été préparées par Judy Schmidt, une citoyenne scientifique de Californie qui travaille par passion sur les données publiques des observatoires spatiaux.

Avant ces deux spectaculaires portraits de Jupiter, les équipes du Webb avaient aussi publié la très belle image ci-dessous montrant la galaxie de la Roue du Chariot dont l’activité de formation d’étoiles a été dynamisée après la rencontre avec une autre galaxie.

La galaxie de la Roue du Chariot à 400 millions d’années-lumière par les instruments MIRI et NIRCam du Webb. Crédit : NASA, ESA, CSA, STScI

La galaxie de la Roue du Chariot à 400 millions d’années-lumière par les instruments MIRI et NIRCam du Webb.
Crédit : NASA, ESA, CSA, STScI