Fin de mission pour Kepler et Dawn

Fin de mission pour Kepler et Dawn

La NASA a annoncé que, faute de carburant dans les deux cas, le télescope chasseur d’exoplanètes Kepler et la sonde Dawn qui explora Vesta et Cérès ont cessé leur activité. Deux missions qui ont dépassé leur durée de vie prévue.

Conçu pour détecter des mondes autour d’autres étoiles que la nôtre, Kepler fonctionnait sur la fin de son réservoir depuis un moment, tout comme la sonde Dawn sur orbite autour de Cérès. Le 30 octobre pour le premier, puis le lendemain pour la seconde, la NASA annonça officiellement la fin de la phase opérationnelle de ces missions, mais l’exploitation des nombreuses et précieuses données récoltées est loin d’être finie.

Les 2662 mondes de Kepler… et d’autres à venir !

Lancé le 7 mars 2009, Kepler est un télescope spatial de la NASA de 95 cm équipé de capteurs CCD spécifiquement pensés, non pas pour obtenir de belles images, mais afin de mesurer de façon extrêmement précise la luminosité des étoiles. Le but est de détecter des baisses temporaires de luminosité qui peuvent trahir le fait qu’une exoplanète passe devant son étoile. C’est ce qu’on appelle la méthode des transits.

Image d’artiste du télescope spatial Kepler. Crédit : NASA

Image d’artiste du télescope spatial Kepler.
Crédit : NASA

Kepler a, dans une première partie de sa mission, scruté la luminosité de 150000 étoiles dans la constellation du Cygne jusqu’en 2013. Puis, en raison d’une défaillance des roues à réaction qui permettent une orientation fine du télescope, il fut décidé d’examiner plusieurs points du ciel sur des durées plus courtes. Avec 9,6 années de fonctionnement, Kepler a plus que doublé sa durée de vie planifiée. Au total, il a envoyé sur Terre des dizaines de millions de courbes de luminosité (678 Go de données) qui ont abouti à la découverte de 2662 exoplanètes dont une dizaine dans la zone d’habitabilité de leur étoile (distance à laquelle l’eau peut exister à la surface si d’autres conditions sont réunies comme une atmosphère). Quand on sait qu’on catalogue aujourd’hui 3826 exoplanètes, cela signifie que Kepler est à l’origine de plus de la moitié des mondes lointains connus !

La vidéo NASA ci-dessous fait le bilan des années Kepler de recherche des exoplanètes.

Même si Kepler est désormais hors service faute de carburant pour accomplir ses indispensables manœuvres, il n’a pas fini de nous apporter d’autres planètes extrasolaires, car ses données continuent d’être analysées et décortiquées. Il y a ainsi plus de 2500 candidats exoplanétaires qui attendent leur confirmation par des télescopes au sol.
Un autre observatoire spatial de la NASA occupe le terrain de la chasse aux exoplanètes. Il s’agit de TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) lancé le 18 avril 2018 par SpaceX.

Dawn nous a dévoilé Vesta et Cérès

Sonde de taille relativement modeste avec 1,3 tonne sur la balance au décollage le 27 septembre 2007, Dawn a signé l’exploration de 2 objets emblématiques de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter : Vesta et Cérès. D’autant plus remarquable que la mission avait été annulée pour dépassement de budget avant son envol puis autorisée exceptionnellement à faire ses preuves par l’administrateur de la NASA de l’époque Mike Griffin. Le moins qu’on puisse est que le pari fut payant ! Dawn a en effet atteint son premier objectif en juillet 2011, à savoir l’astéroïde Vesta. Avec 530 km de large, c’est le deuxième plus gros objet de la ceinture d’astéroïdes.

Les 2 petits mondes visités par Dawn : l’astéroïde Vesta de 530 km de large et la planète naine Cérès de 950 km de diamètre. L’échelle entre les 2 objets est respectée, sauf la distance qui les sépare bien sûr ! Crédit : JPL/NASA/Cité de l’espace (modification)

Les 2 petits mondes visités par Dawn : l’astéroïde Vesta de 530 km de large et la planète naine Cérès de 950 km de diamètre. L’échelle entre les 2 objets est respectée, sauf la distance qui les sépare bien sûr !
Crédit : JPL/NASA/Cité de l’espace (modification)

Grâce à sa propulsion électrique (moteur ionique), Dawn a quitté l’orbite de Vesta en juillet 2012 pour rejoindre Cérès en mars 2015. Depuis août 2006, après un débat et un vote de l’Union Astronomique Internationale, Cérès n’est plus considérée comme un astéroïde mais comme une planète naine (vote qui fit aussi passer Pluton de planète à planète naine). Suite à cette décision, Dawn est devenue la première sonde à explorer une planète naine…

La vidéo du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA ci-dessous résume l’exploration menée par Dawn.

Dotée de plusieurs instruments, dont une caméra allemande, elle a scruté un étonnant petit monde de 950 km de diamètre. Des zones claires, notamment dans un cratère appelé Occator, trahiraient la sortie à la surface de sels issus du sous-sol avec du sulfate de magnésium (ou sel d’Epsom connu sur Terre pour ses vertus laxatives). Sous sa croûte, Cérès cacherait de plus un manteau de glace d’eau d’une centaine de kilomètres épaisseur, ce qui fait que cette planète naine posséderait (sous forme solide) plus d’eau douce que la Terre.
Les données récoltées par Dawn continueront à être analysées dans les décennies à venir et permettront de mieux cerner le scénario de formation du Système solaire et donc de notre propre planète. La sonde cumule 11 ans de fonctionnement dans l’espace et a vu sa mission prolongée 2 fois. Désormais sans carburant, l’orbite qu’elle suit autour de Cérès est considérée stable pour plusieurs décennies.