La saison 2020 des lancements est ouverte

Le premier lancement orbital de l’année est du fait de SpaceX. Le 6 janvier à 21h19 heure locale de la côte Est des États-Unis (2h19 du matin le 7 janvier en Temps Universel), la compagnie privée américaine a ainsi placé autour de la Terre 60 nouveaux satellites de sa constellation Starlink dédiée à la connectivité web.
Ci-dessous, l’enregistrement du direct de la mission.

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

Le décollage (18:15 dans la vidéo) a eu lieu du pas de tir SLC-40 de la Cape Canaveral Air Force Station en Floride. Le premier étage du Falcon 9 utilisé, immatriculé B1046, accomplissait là son quatrième vol. Il est revenu se poser sur la barge Of Course I Still Love You dans l’océan Atlantique (26:30 dans la vidéo). C’est la deuxième fois que SpaceX fait voler 4 fois un premier étage.

Plusieurs astronomes et institutions s’inquiètent du fait que la constellation Starlink pourrait gêner l’observation du ciel en raison du grand nombre de satellites prévu (plusieurs milliers). En réponse aux critiques, un des 60 satellites envoyés le 6 janvier a été modifié pour moins réfléchir les rayons du Soleil. L’intention est de généraliser cette solution en cas de succès. L’efficacité de cette «recette» reste toutefois à prouver.

L’année 2019 des lancements avait été clôturée par la Chine le 27 décembre avec le retour en vol réussi de son lanceur CZ-5. C’est d’ailleurs ce pays qui remporte la palme du plus grand nombre de missions orbitales avec un total de 34 dont 2 échecs.