Le JWST demande encore un peu de patience

Le JWST en salle blanche au Centre Spatial Guyanais afin d’être préparé à son lancement par Ariane 5. En raison de sa taille, l’observatoire décolle en configuration pliée et mettra 2 semaines à se déployer une fois dans l’espace. Crédit : NASA/Chris Gunn

Le JWST en salle blanche au Centre Spatial Guyanais afin d’être préparé à son lancement par Ariane 5. En raison de sa taille, l’observatoire décolle en configuration pliée et mettra 2 semaines à se déployer une fois dans l’espace.
Crédit : NASA/Chris Gunn

Avoir son miroir (lancé plié !) de 6,5 m de large, le James Webb Space Telescope (JWST) sera le plus grand observatoire spatial. Spécialisé dans l’infrarouge, il scrutera la formation des premières étoiles et galaxies 300 millions d’années après le Big-Bang, percera les détails de la naissance de jeunes soleils ou caractérisera la composition de l’atmosphère d’exoplanètes entre autres priorités scientifiques. Extrêmement complexe, le JWST a demandé plus de temps que prévu pour être prêt à partir et dépassé son budget avec une addition finale pour la NASA qui s’approche des 10 milliards de dollars. L’Agence Spatiale Canadienne (ASC) et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) sont partenaires de ce programme et à ce titre fournissent certains des instruments.
De plus l’ESA a aussi la responsabilité du lancement du JWST avec Ariane 5 depuis le Centre Spatial Guyanais. Le 22 novembre, plusieurs communiqués officiels ont précisé qu’un incident a eu lieu lors de la préparation du JWST «sous la responsabilité globale d’Arianespace» (voir notamment cette publication d’Arianespace). On apprend qu’un imprévu technique (un dispositif qui relie l’observatoire à son adaptateur au lanceur s’est ouvert) a provoqué une vibration de la précieuse charge utile. En conséquence, des vérifications doivent être menées afin de «déterminer avec certitude que l’incident n’a endommagé aucun composant». Le délai nécessaire repousse donc la date d’envol du 18 décembre au 22 décembre au plus tôt. La NASA et ses partenaires feront le point à la fin de la semaine en cours.

Dans un tweet, Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint pour la science à la NASA, se veut optimiste et se déclare «convaincu que l’équipe fera tout son possible pour préparer le Webb à explorer notre passé cosmique».

Avec un tweet du 24 novembre, la NASA a indiqué que les tests montraient que le JWST n’avait pas été endommagé. La date du 22 décembre est donc maintenue. Voir aussi ce communiqué NASA.

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace